interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Valérie Mangin scénariste

Valérie Mangin scénariste

Valérie Mangin pour le tome 1 de KGB

Sceneario.com: Qui est Valérie Mangin?
Valérie MANGIN:
« Elle » ? Il faut que je parle de moi à la troisième personne comme César ou Delon ? Allons-y : C’est une femme avec une personnalité multiple. Le jour, Valérie est une sympathique directrice de collections, historienne de formation, qui aide des auteurs de BD à accoucher de leurs histoires. Mais la nuit, elle devient « Mangin » une scénariste farfelue qui invente des tragédies cosmiques et des récits fantastiques gores.

Sceneario.com: Vous sortez donc ce mois ci chez Quadrant Solaire votre nouvelle série KGB, quel effet ça fait? Des peurs? Des envies? Oui, tout cela à la fois.
Valérie MANGIN:
J’oscille entre la grande joie de voir enfin le résultat de deux ans de travail acharné et la peur d’être moi-même déçue par mon album que j’ai à chaque livre. Je ne serai pas totalement rassurée avant de l’avoir « relu » à tête reposée… et même là… Heureusement, j’ai déjà pu parcourir des critiques positives (dont la vôtre) qui me laissent à penser que Malo et moi avons plutôt pris la bonne voie. 

Sceneario.com: L'Equipe de Sceneario.com a désigné votre album comme "Le meilleur Scénar du mois" de chez Soleil. C'est une première preuve de la qualité de votre album peut être...
Valérie MANGIN:
Je l’espère (scénariste rouge de confusion) … Votre enthousiasme nous a fait très plaisir en tout cas.

Sceneario.com: Pouvez vous nous parler de cet album?
Valérie MANGIN:
KGB a été très long à mettre en place. Il m’a demandé de nombreuses recherches documentaires qui ont pris beaucoup de temps. Encore aujourd’hui il est difficile de trouver des livres parlant de l’URSS des années 60 qui ne soient pas trop procommunistes, ou trop anti-communistes. Le sujet reste sensible. Les photos d’époque sont également dures à trouver : il faut dire que l’URSS s’opposait à toute diffusion d’images à l’Ouest à l’époque où se déroule KGB. Ces problèmes réglés, un autre est rapidement apparu, commun à toutes les Bandes Dessinées historiques : le dessinateur, Malo Kerfriden, allait devoir se plier à la réalité du Kremlin et en dessiner scrupuleusement le décor. Mais il l’a résolu brillamment. Il a vraiment réussi à recréer les palais et les bureaux des apparatchiks de1961. 

Sceneario.com: Comment avez vous rencontré Malo Kerfriden?
Valérie MANGIN:
Malo est un ami de longue date de Denis (Bajram, l’auteur d’UW1 et mon mari). Je l’ai rencontré une première fois à Rennes, mais c’est plus tard à Paris que nous avons vraiment sympathisé. Nous nous sommes énervés ensemble devant un tout nouveau lecteur de DVD, récalcitrant comme il se doit. Il refusait obstinément de nous diffuser le film que nous voulions regarder : « Dans la tête de John Malkovitch », je crois. Mais nous avons finalement vaincu la Bête et ce combat commun nous a définitivement rapproché.

Sceneario.com: Avec une formation d'historienne comme vous Valérie, qu'a de séduisant l'histoire de l'Ex-URSS?
Valérie MANGIN:
En fait, plus que l’historienne, c’est l’amatrice de romans populaires et de films d’espionnage qui a été séduite par l’URSS de la Guerre Froide. La caricature des dirigeants communistes dans James Bond m’a toujours beaucoup amusée, même si elle n’est pas exempte d’idéologie bien sûr.

Sceneario.com: Quelle est l'idée de départ d'un département éditorial comme "Quadrant solaire"?
Valérie MANGIN:
Denis (Bajram) et moi nous sentions un peu isolés dans Soleil : nos Bandes Dessinées sont plus adultes et plus sombres que la plupart des autres publications de notre éditeur. Nous avons donc accepté la proposition de Mourad Boudjellal de passer de l’autre côté de la barrière. Nous lui avons soumis l’idée de créer un nouveau département éditorial où ce genre d’albums à la fois grand public et avec une vision d’auteur trouverait plus naturellement sa place.

Sceneario.com: Pour l'instant on ne connaît que KGB et les derniers tomes du Fléau des Dieux et d'Universal War One, d'autres auteurs sont-il prévus pour rejoindre ce département éditorial ?
Valérie MANGIN:
Nous avons beaucoup de projets sur le feu dont la plupart sont encore en cours d’élaboration. De mon côté, je peux déjà dire que je vais réaliser une nouvelle Chronique de l’Antiquité galactique, Imperator, avec Stéphane Servain au dessin. Mais nous allons aussi accueillir d’autres auteurs, aux univers très différents des nôtres comme, je vous lâche un petit scoop, Bruno Marchand (Little Nemo avec Moebius, éd. Casterman) ou Fabrice Neaud (Journal, éd. Ego Comix). Bref, nous vous réservons beaucoup de surprises.

Sceneario.com: Quel est l'intérêt pour un auteur d'être à la tête d'un département éditorial ?
Valérie MANGIN:
Cela permet de s’impliquer encore davantage dans la réalisation des albums. Nous avons toujours été très libres de nos créations chez Soleil. Mais avec Quadrant Solaire, nous comptons intervenir à tous les autres niveaux de la réalisation des livres et de leur présentation au public. Ainsi, c’est Denis qui a défini entièrement le design de collection de Quadrant Solaire, de son logo aux plaquettes envoyées aux libraires en passant par les cahiers supplémentaires des albums.

Sceneario.com: Hormis dans le cadre de le gestion du département éditorial Quadrant Solaire, n'avez-vous pas eu l'envie d'écrire un scénario pour votre conjoint ?
Valérie MANGIN:
Si et je suis même passée à l’acte : J’ai écrit le scénario d’un one-shot, Trois Christs. Il comprend trois histoires différentes se passant au même endroit, en même temps, avec les mêmes personnages, racontant le même événement et… n'ayant quasiment rien à voir les unes avec les autres. Il sera illustré non seulement par Denis mais aussi par Christophe Bec (auteur de Sanctuaire avec Xavier Dorison au scénario, éd Humanoïdes Associés), Thierry Démarez, mon complice sur le Dernier Troyen, et Fabrice Neaud. 

Sceneario.com: Le net tient une grande place dans votre vie, on le voit avec la mise à jour régulière de vos sites. Que pensez vous de ce mode de communication?
Valérie MANGIN:
C’est un moyen facile et peu onéreux de diffuser et de trouver des informations. Il me permet de continuer à répondre aux questions de mes lecteurs alors que je n’ai malheureusement plus le temps d’envoyer des e-mails à tout le monde. Bien sûr, je me sers aussi beaucoup du net pour compléter la documentation dont j’ai besoin pour mes scénarios. Mais le net a les défauts de ses qualités : on y trouve beaucoup d’erreurs et d’informations fausses. Il faut savoir faire le tri. Finalement, la rigueur historique que m’ont inculquée mes études est plus utile que jamais devant l’avalanche de documents du web. 

Sceneario.com: Que pensez vous des Sites traitant de la Bande Dessinée? Et de Sceneario.com?
Valérie MANGIN:
Ça c’est une question piège ! Il y a évidemment des sites que je n’apprécie pas, et d’autres qui sont excellents. Quant à sceneario.com, que voulez-vous que je réponde à part que j’en pense du bien ? Si je ne trouvais pas que vous apportez un plus à la communauté des internautes, j’aurais bien trouvé une excuse bidon pour ne pas vous répondre ! Alors, bonne continuation à sceneario.com !