interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Serge PERROTIN<br>scénariste de Lance Crow Dog

Serge PERROTIN
scénariste de Lance Crow Dog

Première interview par Mac sur le festival Abracadabulles, puis une seconde de Aub, toutes deux réalisées le 2 juillet 2002.

Mac : Qui a créé le festival Abracadabulles, et quand ?

Serge Perrotin :Le festival Abracadabulles a été créé en Juin 2000. J’avais suggéré aux responsables de la librairie « Voyelles » des Sables d’Olonne, qui voulait fêter le 10e anniversaire de leur librairie, de lancer un festival BD pour marquer l’événement…

Mac :Est-ce qu'en général, c'est plutôt un succès, et si oui, d'après vous pourquoi ?

Serge Perrotin :Cette première édition de juin 2000 fut un succès si bien que l’association Abracadabulles (composée de fans et d’auteurs vendéens) s’est ensuite créée pour reprendre le flambeau. Je crois que le début de l’été et des vacances scolaires, la proximité de la mer, le site en plein air, la qualité des auteurs invités et leur nombre restreint (20) sont responsables du succès de cette rencontre simple et conviviale.

Mac :L'édition de cette année restera-t-elle dans les mémoires comme un bon ou un mauvais cru ?

Serge Perrotin :Un excellent cru ! 1500 visiteurs (malgré la finale de la coupe du monde !), des auteurs en pleine forme, présents, de nombreuses expos et des festivaliers patients, relax et très agréables… Je crois que tout le monde était très content.

Mac :Quels auteurs reviennent le plus souvent ?

Serge Perrotin :Supiot, Heurteau, Crisse, Séjourné, Gaudin, Martin, Mannisi, Guérineau, Peynet…

Mac :Qui aimeriez-vous voir venir l'année prochaine ?

Serge Perrotin :Tous ceux qui étaient là cette année. J’aime le travail de chacun de ces dessinateurs. Des dessinateurs qui, de plus, sont des êtres humains de grande qualité. Cependant, pour l’année prochaine, j’aimerais bien inviter des artistes comme Dodier, Gess, Miton, Téhem, Vallée, Tanquerelle et bien d’autres… Mais nous devrons malheureusement faire des choix si nous voulons garder le côté familial d’un festival de 20-25 auteurs…

Mac :En parlant de l'année prochaine, comme je vous l'ai dit rapidement, il y avait une rumeur qui circulait selon laquelle, faute de moyens financiers (pas ou peu de subventions), il n'était pas certain qu'il y ait d'autres éditions ? Est-ce vrai? Et dans ce cas, pourquoi ne pas faire l'entrée à un tarif symbolique unique ? Comme 1 ou 2 euros ?

Serge Perrotin :La rumeur est fausse. Le festival Abracadabulles n’a pas, pour l’instant, de problèmes financiers. Pour nous, la BD est un art populaire qui doit s’adresser au plus grand nombre. L’entrée gratuite du festival est donc une priorité absolue. À nous de trouver des financements.

Mac :Pour revenir à des sujets plus BD, parmi les jeunes auteurs présents aujourd'hui, qui pensez-vous qui ait le plus de chance de faire une grande carrière ?

Serge Perrotin :Il est évident que des jeunes auteurs comme Trichet, Peynet, Parel ou Kerfriden (et j’en oublie) vont faire parler d’eux dans les années qui viennent…

Voici maintenant l'interview de Aub.

Aub :Serge, bonjour, pouvez-vous vous présenter un peu à nos visiteurs.

Serge Perrotin :Je m’appelle Serge Perrotin. J’ai 39 ans. Je suis né et vis en Vendée où je partage mon temps entre l’enseignement et l’écriture de scénarios.

Aub :Le tome 4 de Lance Crow Dog est sorti, il y a 1 mois, quel est votre état d'esprit en voyant ce 4° tome dans les bacs ?

Serge Perrotin :On ne s’en lasse jamais. Je suis heureux de voir l’aventure de ce tome IV arrivée à bon port et en même temps impatient de connaître la réaction des lecteurs…

Aub :Lance Crow Dog est-il un héros a l'avenir prometteurÊ? Combien de tomes sont prévus ?

Serge Perrotin :On espère que Lance Crow Dog a un avenir prometteur. C’est une série et non un cycle (même si les personnages principaux ont une évolution psychologique au fil des albums). On peut donc dire que tant que le public suivra et que Gaël Séjourné et moi-même éprouverons du plaisir à raconter les aventures de Lance Crow Dog, ce dernier continuera son petit bonhomme de chemin…

Aub :Quel avenir aimeriez-vous lui donner sans parler de l'éditeur

Serge Perrotin :Nous aimerions le faire vieillir (très doucement). Que son parcours de personnage fictif soit assez proche de celui d’un personnage en prise avec la « vraie vie ». Et si possible en faisant rêver le lecteur. Une sacrée gageure !

Aub :Travaillez vous sur d'autres scénarii ?

Serge Perrotin :Un projet de SF, intitulé « Terra Incognita », va bientôt voir le jour, fin 2003, aux Editions « Nucléa ». Il sera dessiné par Chami qui dessine là son premier album. Je prépare également un album avec Stéphane Heurteau, l’auteur de « Itinérêve d’un gentilhomme d’infortune ». Trois autres projets de scénarios sont aussi en cours d’écriture…

Aub :Quelles sont les BD que vous avez le plus appréciées dernièrement ?

Serge Perrotin :« Le pouvoir des innocents », « Thirésias » et « Rural »

Aub :Pour quel dessinateur aimeriez-vous écrire ?

Serge Perrotin :Ceux avec lesquels je travaille. Mais de nombreux artistes me font également rêver. Je pense plus particulièrement à P.Teng, E.Lepage, M.Bourgne, O.Vatine et de nombreux autres…

Aub :Vos talents de scénaristes vous mèneront-ils vers l'écriture de romans ?

Serge Perrotin :Je l’espère, plus tard, lorsque je serai « grand »… Je lis beaucoup de romans et il est vrai que lorsqu’on écrit, on se pose toujours la question de passer de l’autre côté… Mais bon, je ne sais pas encore si je porte en moi ce talent-là…

Aub :Lorsque l'on voit le nombre de publication tous les mois, y a t-il assez de place pour tout le monde?

Serge Perrotin :Non et j’ai bien peur qu’une récession vienne bientôt pointer son nez pour sabrer joyeusement ses années d’euphorie…

Aub :Comment se passent vos contacts avec Gaël Sejourne lors de l'écriture d'un tome ?

Serge Perrotin :Je connais Gaël depuis de nombreuses années et il est bien plus qu’un simple collaborateur. C’est un ami au regard de lynx. Je veux dire par là qu’il a un regard critique sur mon travail (comme moi sur le sien) et qu’il l’exerce. En règle général, on se met d’accord sur le thème général de l’histoire puis je découpe la moitié de l’album et lui fais lire. Il me fait part de ses remarques et suggestions. Je reprends alors la première moitié de l’album, la retravaille puis boucle tout le récit que je lui fais lire à nouveau. C’est une vraie partie de ping-pong… Une vraie collaboration dans laquelle chacun respecte la place de l’autre…

Aub :Aimez vous vous déplacer dans des salons pour des séances de dédicaces?

Serge Perrotin :Je ne suis pas vraiment un fan de ce genre d’exercices. Peut-être parce que je n’ai jamais été moi-même un « chasseur de dédicaces »… C’est d’ailleurs assez paradoxal car je suis membre de l’organisation du festival Abracadabulles d’Olonne-sur-Mer…

Aub :Que pensez vous du site sceneario.com ?

Serge Perrotin :Je ne connais pas encore votre site, mais voilà un premier contact et un intitulé qui me donnent envie d’un petit surf…

Un grand merci de toute l'équipe, Serge.