interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Rentrée chargée pour le scénariste David Chauvel !

Rentrée chargée pour le scénariste David Chauvel !

Interview de David Chauvel réalisée par BERTHOLD en septembre 2007



Scénario.com  : Bonjour David Chauvel. Vous êtes un scénariste de bandes dessinées qui a déjà à son actif un bon nombre de séries. En ce mois de septembre, vous avez une actualité chargée : chez l´éditeur Guy Delcourt sortent 3 nouveautés : Le Sabre et l´Épée tome 3, un nouveau tome de la collection Sept avec 7 voleurs et l´adaptation en bandes dessinées de l´oeuvre de R.L.Stevenson : L´île au trésor (pour la collection ex-Libris) ainsi que chez Glénat, le troisième tome de Black Mary. Commençons donc par vous présenter aux lecteurs... Comment avez-vous débuté dans ce métier ?
 

David Chauvel : En lisant "V pour Vendetta" de David Lloyd et Alan Moore et en me disant "je veux faire ça, moi aussi". J'avais 18 ou 19 ans et ce fut une révélation.

Scénario.com : Était-ce dès le départ une passion ou l´envie de raconter des histoires?
David Chauvel : C'était l'envie de reproduire pour les autres les fortes émotions visuelles et émotionnelles que j'avais ressenties en lisant "V". Je n'avais donc pas de "besoin d'écrire", mais une "envie d'écrire".
Après, il a fallu tout apprendre, que ce soit les bases de l'écriture, comme celles de la bande dessinée, de son histoire, etc... Mais j'étais jeune et con, et inconscient de la très grande prétention de ma démarche...

Scénario.com : Parlons de votre oeuvre et commençons par Black Mary (avec Erwan Fagès au dessin). Le premier tome est sorti en 1993 et le second en 1995. Cette série est assez originale et impose un ton. D´où vous est venue l´idée de raconter cette histoire?
David Chauvel : D'une histoire courte d'Erwan qui inspiré la scène de l'évasion du début, et le personnage de Jean Le Bouc. Black Mary était une histoire qui tenait beaucoup sur l'énorme talent d'Erwan...

Scénario.com : Aujourd´hui sort le troisième et dernier tome. Cela va soulager les lecteurs de savoir que nous avons la suite de cette série tant attendue !
David Chauvel : La suite et la fin. En fait, il y avait quatre tomes de prévus, et la petite histoire de Black Mary, de son vrai nom Mary Jane Kelly, devait rejoindre la grande puisque c'est le nom de la dernière victime de Jack The Ripper, comme on doit largement le savoir maintenant. Mais comme l'histoire peut se terminer au tome 3, il valait mieux arrêter là.

Scénario.com : Après cela vont sortir Les Enragés (avec Le Saec), Rails (avec Fred Simon) et Nuit Noire (avec Lereculey). Ces récits sont-ils nés aussi de l´envie de travailler avec tel dessinateur ou vous aviez l´histoire au départ et les dessinateurs se sont imposés par la suite ?
David Chauvel : Ce sont toutes des histoires de rencontres. J'ai fait la connaissance de Fred par l'entremise de Lucien Rollin, qui m'aidait beaucoup, à l'époque. J'ai connu Erwan au studio Atchoum, à mes débuts, et ai retrouvé là Jérôme, que j'avais brièvement connu au lycée... Quand nous avons parlé de travailler ensemble, je leur ai à chacun proposé des histoires qu'ils m'ont fait la joie d'accepter. Histoires différentes (quoique toutes assez noires), dessins différents, mais à chaque fois une même envie : aller de l'avant et apprendre.


Scénario.com : Ces histoires sont souvent des polars, des récits noirs ? Genre que vous appréciez particulièrement ?
David Chauvel : C'est un genre que j'appréciais beaucoup à cette époque (il y a une quinzaine d'années). J'ai eu la chance de le découvrir avec l'âge d'or de la collection Rivages Noirs et des écrivains comme Ellroy, Thompson, Bunker, etc... Qui ont m'ont beaucoup marqué et que j'ai naturellement eu envie d'imiter en bande dessinée... Ce que j'ai fait avec plus ou moins de bonheur. Aujourd'hui, je ne m'y risquerais plus. Ca ne correspond plus à mes envies...

Scénario.com : Vous allez aussi vous diversifier dans d´autres genres : comme Ring Circus avec Pedrosa, Lili et Winker avec Boivin. D´où vous sont venues les idées pour ces séries ?
David Chauvel : Ring Circus est l'hommage inconscient aux Enfants du Paradis, un film qui m'a tenu sous sa coupe émotionnelle pendant pas mal d'années. J'ai eu la chance de faire la connaissance à cette époque de Cyril (Pedrosa) qui avait envie de faire des choses dans l'univers du cirque. Quant à Lili & Winker, c'est de la pure écriture débridée et fantasmatique. J'avais envie de ça. J'avais envie de tenter plein de choses, en fait. De tout essayer, ou presque. J'estimais être dans ma période d'apprentissage, quand toutes les expériences nourrissent et enrichissent...

Scénario.com : Et puis, il y a Arthur, cette belle série de 9 tomes parus chez Delcourt où vous avez refait équipe avec Lereculey. Cette série terminée, avec le recul, n´en avez-vous pas le regret de l´avoir terminée ?
David Chauvel : Pas du tout. Nous avons été très heureux de la faire, mais également très heureux d'écrire le mot FIN car nous avions d'autres projets depuis longtemps, et il nous tardait de nous y atteler !

Scénario.com : D´où vous est venue l´envie de raconter de cette façon la légende arthurienne ?
David Chauvel : De Jérôme. Alors que nous cherchions ce que nous allions raconter après Nuit Noire, il m'a rappelé que j'avais un livre qui parlait de la matière brute de la légende arthurienne. Je n'étais pas vraiment convaincu car je pensais que tout avait été dit et fait sur Arthur. En fait, c'est lui qui avait raison.

Scénario.com : Quelles ont été vos sources d'inspiration ?
David Chauvel : Le Mabinogion (ou les Quatre Branches du Mabinogi), un rassemblement de textes, parfois fragmentaires, qui est la première matière littéraire de la geste arthurienne. On y trouvait déjà des histoires presque "clés en main". Pour le reste, je me suis constitué une bonne documentation, parfois d'historiens très pointus, qui m'ont par exemple donné l'idée que Gwenhwyfar, l'épouse d'Arthur, pouvait avoir été picte...

Scénario.com : Une autre de vos sources de prédilections, c´est la Mafia. Vous entamez une première série avec Ce qui est à nous (10 tomes parus) avec Le saec au dessin et vous vous y replongez avec Mafia Story (2 tomes parus à ce jour; toujours avec Le Saec au dessin. Pourquoi racontez l´histoire de cette organisation criminelle ?
David Chauvel : Parce que j'y ai trouvé la matière à un nombre incroyables d'histoires toutes plus édifiantes les unes que les autres. Et parce que je me suis aperçu, en lisant l'Histoire (pour autant qu'on la connaisse vraiment) précise du milieu new yorkais, comment il est né, comment il a grandi, quelles ont été ses grandes crises... J'ai trouvé que l'histoire de cette entité, qui épousait celle du siècle, méritait d'être racontée, et que la bande dessinée, capable de rendre les grandes épopées comme les parties les plus intimistes, était un media idéal pour cela. Restait à convaincre quelqu'un d'entreprendre cette lourde tâche avec moi. Erwan a dit oui et je ne l'en remercierai jamais assez !

Scénario.com : Vous allez aussi vous lancer dans l´aventure du livre pour enfants avec Octave (avec Alfred au dessin), Popotka (avec Fred Simon) et aussi Le Magicien d´Oz. C´est l´envie de raconter aussi de belles histoires aux plus jeunes qui vous pousse à vous lancer là-dedans ?

David Chauvel : Le fait d'être papa, tout simplement ! Quand vous écrivez des histoires et que vous avez des neveux et nièces, puis des enfants, il semble assez logique, à un moment ou à un autre, de vouloir en écrire pour eux. Fred et moi ayant à peu près le même âge, nous avons eu la même envie à peu près au même moment. Et Alfred avait toujours voulu, je crois, faire des choses pour les enfants, lui aussi.

Scénario.com : Comme nous pouvons le voir, vous avez pas mal de séries terminées ou en cours. Mais vous vous êtes aussi lancé dans l'épopée éditoriale avec la collection Sept dont vous avec écrit le tome 2 : Sept Voleurs (et toujours avec Lereculey au dessin). Alors, comment est née cette collection ? Et pourquoi avoir choisi l´héroic-fantasy pour placer l´intrigue de 7 voleurs ?
David Chauvel : La collection est née au départ d'une envie solitaire d'écrire une histoire basée sur la même trame que les 7 Samouraïs. Utiliser la même trame "7 mercenaires viennent en aide à des villageois persécutés", mais la transposer dans un univers radicalement différent. Et puis, je ne sais pas pourquoi, je me suis soudain dit que c'était un défi tellement stimulant, que, sans doute, il amuserait d'autres scénaristes. Immédiatement, j'ai pensé à une collection, et puisque c'était des 7 Samouraïs qu'il était question, la suite coulait de source... Quasiment tous les copains que j'ai contactés ont dit oui, ce qui m'a fait formidablement plaisir !!! Aujourd'hui, la série a l'air de plaire, aussi je suis comblé avec cette aventure collective. Pour moi, devenir directeur de collection, c'est aussi et surtout la possibilité de faire des choses de ce genre, qu'on peut partager et vivre ensemble, tout en donnant aux gens qui nous lisent autant de plaisir qu'on en a eu nous-mêmes...

Scénario.com : Vous vous êtes aussi lancé dans un autre style : le genre « film de sabres » ou plutôt dans une série de « Wu Xia Pan » (la chevalerie à la mode chinoise). Cette série est d´ailleurs formidable, les deux premiers tomes ayant déjà séduit le lecteur. D´où vous est venue l´envie de vous lancer dans ce genre-là ?
David Chauvel : Les films de Hong Kong et plus particulièrement ceux de Tsui Hark, "L'auberge du dragon" en tête. J'ai vraiment découvert ce genre subitement et en suis tombé amoureux. Ensuite, je me suis fortement documenté sur la civilisation chinoise, les arts martiaux, etc... C'est un univers que j'aime beaucoup, qui est aussi riche que celui du roman de cape & d'épée de chez nous, et qui permet beaucoup de choses, tant du point de vue graphique que narratif.  Je pense qu'Hervé et moi nous allons continuer dans cette veine "orientale".

Scénario.com : Qu´est-ce qui nous attend par la suite ?
David Chauvel : Eh bien, du point du vue scénario, une série jeunesse à paraître incessamment chez Dupuis, et déjà prépubliée dans Spirou : "la Brigade Fantôme" co-scénarisée et dessinée par Cyril Pedrosa dont je ne saurai trop vous recommander le magnifique "Trois Ombres", en collection Shampooing, chez Delcourt.

Un autre album jeunesse, un peu particulier : "Séraphin et les animaux de la forêt", une encyclopédie animalière sous forme de bande dessinée. Jérôme Lereculey et moi, nous avons inventé une petit personne, Séraphin le lutin, qui nous emmène à la découverte des animaux de nos forêts. C'est une tentative de bande dessinée didactique sur laquelle nous nous sommes bien amusés. Nous espérons que ça plaira... Mais quand je vois la qualité des dessins animaliers de Jérôme, je pense que nous serons quelques uns à apprécier...

La suite de Mafia Story est à venir aussi pour le début 2008.

Du point de vue édition, la suite de la série 7, avec 7 Pirates en Novembre, puis 7 Missionnaires en Février.

De nouvelles séries Impact : Egide, Gaijin, et les suites des séries en cours : Watch, Flamingo et Akademy.

Une nouvelle série Néopolis inspirée de l'univers d'un jeu de rôle : Cops.

Un nouvel album solo d'Enrique Fernandez : La mère des victoires.

Et un peu plus tard, un album collectif érotique écrit par Sibylline, qui a déjà signé le magnifique "Nous n'irons plus ensemble au canal St Martin". Avec une belle équipe de dessinateurs et dessinatrices aux crayons. 

Et quelques surprises...

 

Scénario.com  : Vous adaptez aussi L´île au trésor, ce chef d´oeuvre de Stevenson pour la collection ex-Libris créée par Morvan, avec Simon au dessin. Pourquoi avoir choisi ce récit ? Et prévoyez-vous d´autres adaptations ?
David Chauvel : Je l'ai choisi parce que c'est un livre qui a beaucoup marqué l'enfant que j'étais. L'île au trésor est un livre classé jeunesse, mais comme beaucoup de romans devenus des classiques de la littérature jeunesse, c'est un roman pour tous les âges, et très effrayant par bien des côtés. C'est ce mélange excitant d'aventure et de peur que nous avons essayé de retranscrire, avec Fred. Côté projet, je prépare une adaptation de Pinocchio avec Alfred. Et je ne déséspère pas de trouver le dessinateur de mes rêves pour adapter Alice au pays des merveilles. Et je m'arrêterai là, ce sera déjà beaucoup si on ajoute le Magicien d'Oz !

Scénario.com : Avec tout cela, avez-vous d´autres projets ?
David Chauvel : Des centaines ! Et pas assez de temps pour tous les développer, hélas !!! Vivement l'immortalité !!!

Scénario.com : Je crois que vous n´avez pas encore fait dans le Western. Avez-vous envie d´écrire là-dessus ?
David Chauvel : Bien sûr. Alfred et moi nous réfléchissons à un western "différent" depuis un bon moment déjà... Un jour viendra...

Scénario.com : merci, David Chauvel pour ce temps passé avec nous.
David Chauvel : Merci à vous !!!