interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Rencontre avec François Boucq pour XIII mystery

Rencontre avec François Boucq pour XIII mystery

François Boucq a dessiné le tome 4 de XIII Mystery, Colonel Amos. Alcante en a écrit le scénario.

Portraits

Sceneario.com : Pourquoi le choix du Colonel Amos ?


François Boucq : Le scénario était bien, le personnage intéressant graphiquement et au niveau du contenu, psychologiquement. Il est complexe et manipulateur. Il est bourré d’ambigüités, il a une apparence très froide, c’est quelqu’un qui a eu une vie émotionnelle chaotique.
Il a une profondeur et une ambigüité sur différents plans. C’est un homme qui cherche à ourdir des complots et qui est lui-même perturbé par le complot de la vie.

 


Sceneario.com : A-t-il été difficile pour vous de vous approprier le personnage ?


François Boucq : Non, c’est comme faire une histoire avec un acteur, il a sa physionomie, on prend le personnage avec ses codes vestimentaires, sa morphologie, sa psychologie, on le fait jouer.


Sceneario.com : Est-ce que ce n’est pas frustrant de ne pas pouvoir créer ?


Couverture Colonel Amos

François Boucq : Ce n’est pas frustrant, c’est le jeu de prendre un personnage existant, de le faire venir dans notre manière de dessiner, de lui donner une existence, c’est un jeu intellectuel qui m’a plu. Cependant, je ne le ferais pas tout le temps. Cela ne m’a pas posé de problème, car c’était l’affaire de cinq mois. Ce n’est pas comme les dessinateurs de comics américains qui doivent se consacrer à un seul personnage pendant une longue période.


Sceneario.com : Que pensez-vous du concept ?


François Boucq : C’est un concept intéressant, c’est important d’avoir un bon scénario qui tienne par la cohérence et par les personnages. Le personnage doit être riche afin de pouvoir le dessiner dans sa complexité.


Sceneario.com : Comment avez-vous été casté ?


François Boucq : J’ai été l’un des derniers à être casté, je ne savais pas qu’il devait y avoir une série. J’étais réticent au début à dessiner la création de quelqu’un d’autre. Je me suis laissé convaincre car le scénario me plaisait beaucoup.


Sceneario.com : Avez-vous fait des recherches ?


François Boucq : Je suis retourné vers les albums de XIII pour comprendre l'organisation du trait. J’ai fait des recherches sur la façon dont le personnage bouge, sur ses relations avec les autres personnages pour étoffer le plus possible.
Le dessinateur s’investit de la personnalité du personnage et doit lui faire jouer la comédie.


Sceneario.com : Avez-vous eu l’influence de Van Hamme avant ou pendant votre travail sur l’album?


François Boucq : Il n’est jamais intervenu sauf pour me dire qu’il aimait bien.

Sceneario.com : Comment s’est passée la collaboration avec Alcante?


François Boucq : Nous nous sommes rencontrés une ou deux fois, cela s’était très bien passé. J’ai lu quelques livres de lui pour connaître son œuvre. Notre relation s’est nourrie du travail que nous avons fait. Il était très présent, c’était une collaboration parfaite.

image Colonel Amos

Image Colonel Amos