interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Pascal MERIAUX organisateur du Festival d'AMIENS

Pascal MERIAUX organisateur du Festival d'AMIENS

Voir le site du festival qui aura lieu les 7 et 8 juin 2003.

Sceneario.com: Pouvez vous présenter en quelques mots?
Pascal Mériaux:
Je suis Pascal Mériaux, 39 ans, un des neuf créateurs du salon, en 95, et aujourd'hui salarié à plein temps de la structure. Avant, j'étais musicien professionnel, et j'ai aussi été assistant de français, à Belfast, mais c'est bien loin tout ça...

Sceneario.com: Et cette année le festival, ça se présente comment?
Pascal Mériaux:
On poursuit sur notre lancée, avec soixante auteurs présents (Hermann, Guarnido, Plessix, Frank Pé, Ralph Meyer et bien d'autres), 10 expos créées sur Amiens, dont une (celle consacrée à Mezzo) en co-production avec le festival BD-Boum de Blois, et une expo consacrée à la bande dessinée algérienne, et quatre auteurs algériens invités en résidence pendant une semaine. Comme chaque année, on crée presque autant d'ex-libris qu'il y a d'auteurs présents, offerts avec les albums achetés sur le salon. Et un tiré à part de l'affiche de Mezzo, et un tiré à part d'un dessin original de frank Pé, et un portfolio collectif intitulé "ZOO !"

Sceneario.com: Et au niveau fréquentations, on va battre des records cette année?
Pascal Mériaux:
Avec près de 6000 visiteurs au moment du salon, et 15.000 personnes concernées par les expos avant et après le salon, on n'est pas mécontents... pour les chiffres 2003, on verra après !

Sceneario.com: Les sponsors sont-ils dur à trouver? C'est tout le temps les mêmes?
Pascal Mériaux:
Très peu de changement depuis les débuts du salon... ce qui a progressé, ce sont les ressources propres de l'association, dues aux expositions que l'on loue, aux formations et aux conférences que l'on anime. Si nos partenaires sont toujours les mêmes, il faut cependant les convaincre chaque année de l'intérêt de ce qu'on propose, de la pertinence de nos choix...

Sceneario.com: Combien de temps à l'avance préparez vous le festival ?
Pascal Mériaux:
On travaille déjà sur des pistes pour 2004 et 2005... mais pour simplifier, le salon nous prend le quart de notre énergie d'août à décembre, le tiers de janvier à mars, et toutes nos forces d'avril à fin juin !

Sceneario.com: Quelles sont les relations avec les éditeurs ?
Pascal Mériaux:
Elles sont aussi cordiales que ténues, on leur demande somme toute peu de choses, qu'ils s'efforcent de nous fournir, essentiellement les éléments de presse pour préparer la venue de leurs auteurs, et le relais de communication de leurs diverses structures. Les éditeurs font le choix d'être présents en force sur un nombre limité de gros salons, dont ne nous ne faisons pas partie, et sont donc très discrets chez nous : les auteurs sont invités en fonction de notre seul souhait de les faire mieux connaître au public amiénois.

Sceneario.com: Est-ce que les auteurs sont exigeants lors de leur venue ?
Pascal Mériaux:
Peu ou pas de divas parmi les auteurs de bande dessinée... à tel point que c'est la porte ouverte à certaines organisations un peu "approximatives", dont les auteurs n'osent pas se plaindre, par gentillesse pour la plupart du temps. Nous nous efforçons à Amiens d'aller au devant des exigences d'une organisation conviviale mais sérieuse et respectueuse d'artistes qui font des centaines de kilomètres à notre invitation, et la moindre des choses est bien de les "chouchouter".

Sceneario.com: Quel serait votre plus grand rêve pour le festival ?
Pascal Mériaux:
Notre rêve, nous le vivons chaque année : nous y avons rencontré de jeunes auteurs, des gens comme Bilal ou Roba ont aussi joué le jeu de nos rencontres, la bande dessinée a gagné en notoriété dans la région, et nous permet aujourd'hui de mener d'ambitieux projets autour du livre de bande dessinée. Notre rêve, en fait, c'est de faire savoir à tous ceux qui l'ignorent encore que la bande dessinée est aujourd'hui un des arts les plus dynamiques, qu'elle abrite désormais des chefs d'oeuvre qui n 'ont rien à envier aux oeuvres maîtresses des autres arts, littérature ou cinéma par exemple.

Sceneario.com: Votre site vous permet-il d'avoir plus de visiteurs, de vous faire mieux connaître ?
Pascal Mériaux: Notre site à cette fonction "communication" mais sa principale vocation est de rendre disponibles nos archives d'images, tous ces ex-libris, portfolios... ce côté "mémoire vivante" nous séduit beaucoup. Et les 10.000 visiteurs qui lisent près de 70.000 pages par mois aussi, je suppose !

Sceneario.com: Quels conseils donneriez vous à des futurs organisateurs de festivals ?
Pascal Mériaux:
Le monde des festivals connaît une véritable saturation, actuellement les auteurs ne peuvent suivre, le public non plus. À un futur organisateur de festival BD, je conseillerais de trouver des pistes alternatives, de ne pas faire ce qui existe déjà... vaste programme, non ?

Sceneario.com: Un grand merci de la part de toute l'équipe.
Pascal Mériaux:
Merci à vous.