interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Nicolas JARRY

Nicolas JARRY

Interview réalisée par Isa en Octobre 2004.
Les albums de Nicolas JARRY
L'interview de Guillaume Lapeyre
L'interview d'Elsa Brants

Sceneario.com: Bonjour Nicolas. Tu as commencé en tant qu’auteur de fantasy. Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire ?

Nicolas Jarry :
Comme beaucoup d’auteurs de ma géneration, j’ai commencé à raconter des histoires pour le JDR, même si l’envie d’écrire était déjà là. 


Sceneario.com: Plus tard tu es arrivé à la BD. Comment cette transition s’est-elle opérée ?

extrait du tome 2

NJ :
J’y suis arrivé par « accident ». Un copain voulait faire de la Bd en temps que dessinateur, je lui ai fait un scénario et de fil en aiguille je me suis retrouvé accro des bulles… 


Sceneario.com: Qu’est-ce que tu trouves d’attrayant dans la BD par rapport au roman ?

NJ :
Sans conteste le travail en équipe ! 

extrait du tome 1
Dans le roman, on est seul devant son écran du début au point final. 

Pour la Bd, il y a une cinétique de groupe. La Bd demande également un investissement moins important, ce qui me permet d’explorer plusieurs univers en même temps. 


Sceneario.co
m: Quel a été l’idée de départ des " Chroniques de Magon " ?

NJ :
Tout est parti d’une image qui m’est venue à l’esprit : une masse de chair enfantant une créature dans une cave sombre. 


Sceneario.com: Qu’est-ce qui n’y figurait pas à l’origine ?

NJ :
Tout… sauf l’embryon de ce qui était l’Ibc et les Xieux. 

Sinon, à l’origine, Giss était un solitaire. Asmo n’existait pas. Il est arrivé au moment où je suis passé au découpage.


Sceneario.com: Quels ont été tes sources d’inspiration ?

NJ :
Tout et n’importe quoi. Mais la plupart du temps je fixe le mur et je fais des gribouillis sur mon calepin en attendant que ça vienne ;-)


Sceneario.com: Comment chacun d’entre vous a t’il interagi dans la réalisation des " Chroniques de Magon " ?

NJ :
Chacun à droit de regard sur le travail de l’autre du moment où l’on respecte son travail et ses prérogatives.
Sceneario.com: Qu’est-ce qui t’a demandé le plus de travail ?

NJ :
Le découpage ! (et c’était très mauvais, Guillaume a dû en refaire une bonne partie). 

Heureusement, depuis j’ai compris deux ou trois trucs qui me permettent de m’en tirer…


Sceneario.com: Des coups de cœur pour certains de tes personnages ?

NJ :
En Bd, ils sont encore un peu jeunes (en nombre de planches). 

J’aime les personnages qui ont un grand destin.

Il y a tout de même de grandes chances pour qu’Asmo devienne un trublion plus qu’intéressant. 


Sceneario.com: Il y a un grand décalage entre le niveau technologique et le niveau de vie des habitants de Magon. C’est assez surprenant.

extrait du tome 1

NJ :
Surprenant ? Pas tant que ça. 

Il n’y a qu’à regarder vers l’Est. Ils envoient des fusés dans l’espace, ils ont des armes atomiques et tout le toutime, alors qu’une bonne partie de la population n’a pas de quoi se nourrir et n’a même plus d’eau courante dans certaines villes ! 


extrait du tome 1

C’est un peu caricatural, mais je ne pense pas être très loin de la vérité. 


Sceneario.com: La population ne semble pas convaincue de l’existence des Xieux.

NJ :
C’est que la population préfère ne pas voir la vérité en face et préserver le peu d’insouciance qui lui reste. 


Sceneario.com: L’IBC représente semble t’il une menace. En même temps elle est source de vie, d’énergie. C’est assez ironique ?

NJ :
C’est tout le problème… 


Sceneario.com: Quelle était la fonction première de l’IBC ? Avait-elle déjà une intelligence propre ?

NJ :
AH ! je m’exclame… on verra… plus tard. 


Sceneario.com: Dans le tome 2 tu poses de nouveaux jalons, le mystère s'épaissit ;o) Et pour le 3e tome ?

NJ :
Dans le tome III… l’intrigue continue à s’épaissir tout en répondant à certaines questions amorcées dans les 2 premiers tomes, on sent qu’on s’approche doucement de certaines vérités. 
Mais la plupart des mystères ne seront levés qu’à la fin. 

Sinon dans le tome III, Asmo prend une autre dimension. 

Sceneario.com: Quelle stratégie as-tu adoptée dans la conception de l'histoire ? (par exemple tous ces jalons à partir de quand nous pourront commencer à rassembler les pièces du puzzle ?)

NJ :
On a déjà des indices, mais ce seront dans les deux derniers tomes où tous les fils de l’histoire se rejoindront. 

En fait j’ai construit une intrigue de base, une fin, et pendant les tomes du milieu, je me bats pour rassembler les morceaux du puzzle.
Sceneario.com: La fin est-elle déjà calée ?

NJ :
Oui, la fin est calée, même si elle évolue à mesure que j’avance dans l’histoire. 

Comment ce choix s’est déterminé ? 

Bé heuuu… De manière évidente. 

Ça peut paraître bateau de dire ça, mais quand je crée une histoire je connais le début (situation, background, personnages) et la fin… 

Sans ces 2 parties il n’y a pas d’histoire, pas de but, pas de direction, donc pas de Bd… 

Pour moi, le début et la fin sont indissociables dans la création d’un scénario.

extrait du tome 2

Sans ça je me disperserais et je ferais n’importe quoi. 


Sceneario.com: Combien y aura t’il de tomes pour la série ?

NJ :
On table sur 6.


Sceneario.com: Ton imaginaire est particulièrement fertile, fantasy, SF, polar. Quels sont tes mentors ? Qu’est-ce qui stimule ton imaginaire ? Tu aimes varier les genres !


extrait du tome 1
NJ : Les Mentors : Les mêmes que 80% des auteurs. Herbert, Tolkien, Dumas. 

Quand je fais de la Bd, ce qui me stimule, c’est le dessinateur avec qui je travaille.

(En gros, si je fais du mauvais boulot, c’est pas de ma faute, c’est celle du dessinateur ;-)) 


Sceneario.com: Quels sont tes autres projets en cours et à venir ? Souhaites-tu explorer d’autres genres ?

NJ :
Du polard, de l’historique, du space-opéra (il semblerait que j’ai enfin trouvé mon binôme pour cet ambitieux projet), historique, cape et épée, plus un ou deux projets inclassables… 

Le seul genre auquel je n’ai pas trop envie de me frotter, c’est l’humour. 

Non pas que je n’aime pas. C’est seulement qu’il faut être conscient de ses limites…