interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Max auteur maléfique??

Max auteur maléfique??


Interview réalisée par GdSeb en Octobre 2004
Les albums

Scenenario.com :Pouvez vous présenter votre parcours ?
Max:
Bac A3, les Beaux-Arts de Reims et une maîtrise de cinéma... C'est en griffonnant des petits Darth Maul dans les marges sur les bancs de la fac que l'envie de dessin m'a repris.
J'ai donc ressorti les crayons il y a quatre ans de cela et j'ai recommencé à bosser tout seul, pendant environ un an. J'ai réappris toutes les bases, je me suis imprégné du travail des autres...
Un an d'autodiscipline, ça laisse le temps de changer d'avis ! Mais je me suis accroché, et au début, j'ai refait de la BD pour "m'entraîner", à titre personnel, car jamais je n'aurais espéré que mon trait puisse supporter la charge d'un album. En fait, je me destinais plus au storyboard pour les films et la pub...



Scenenario.com :Quels sont vos influences culturelles?
Max:
Mon côté monomaniaque fait que je reviens toujours vers les mêmes choses : les mêmes films, les mêmes bouquins, la même musique... C'est dans le cinéma que je trouve ma plus grande inspiration, plutôt que dans la BD.
J'adore le cinéma américain des 70's, les polars de Friedkin, les premiers Wes Craven, je vénère Tobe Hooper... Et j'ai dû voir tout ce qui s'est fait en films d'horreur depuis les trente dernières années : plus c'est violent et barré, plus j'aime ! Et évidemment, je suis un môme de Star Wars, j'ai passé tant d'années dans cette galaxie lointaine... Est-ce bien culturel, tout ça, cher France Inter ? Au niveau BD, j'ai tout appris en regardant le boulot de Brian Bolland, un dessinateur anglais un peu oublié à l'heure actuelle. Ce gars est un tueur, il a dessiné la meilleure BD du monde, Batman/ The Killing Joke, avec Alan Moore. Un chef d'oeuvre absolu !

Scenenario.com :Comment avez vous rencontré Roger Seiter?
Max:
Roger un jour faisait le tour des sites BD de jeunes auteurs, et il est tombé sur www.haleinesfraiches.com, le site où Olivier Fagnère (dessinateur de Relais&Mago chez Semic) et moi présentions nos boulots. Il m'a contacté, me demandant si ça m'intéressait de faire quelques essais sur un scénario auquel plusieurs dessinateurs s'étaient déjà frottés. Fog marchait déjà bien à l'époque, Roger était dans le métier depuis quelques années, et il a fait confiance à un gars venu de nulle part, sans autres références qu'une poignée de dessins en JPEG sur le net, pour un album prévu chez Casterman ! Il a pris un risque, et je lui dois tout.

Scenenario.com :Comment travaillez vous ensemble? Vous vous voyez régulièrement?
Max:
Eloignement géographique= beaucoup d'e-mails !
Roger et Isabelle rédigent d'abord l'histoire sous forme littéraire, sans découpage à proprement parler. A ce stade, ils me l'envoient et on en discute. Ensuite, Roger commence à découper les scènes, et Isabelle se charge des dialogues. Je reçois le scénario dans son intégralité, découpé et dialogué, avant de commencer à travailler, ce qui est un luxe énorme !

Scenenario.com :Pour votre premier album, vous signez chez casterman. Chanceux?
Max:
C'est vrai que tout a commencé par un énorme coup de bol. Je ne remercierai jamais assez Roger et Isabelle de m'avoir donné ma chance. Et puis il faudra que je pense à effacer ce pentacle du plancher de ma chambre...

Scenenario.com :En tant que jeune auteur, quels conseils donneriez vous à un dessinateur qui veut se lancer dans la BD?
Max:
Eh bien... Comme ça, à l'intuition, je dirais... De bosser à mort les bases classiques du dessin, même si tu ne fais pas du style réaliste : il faut être irréprochable sur l'anatomie et quelques "petits détails" comme la perspective... Ca a un côté vieux prof chiant, mais c'est quelque chose que j'ai entendu chez de nombreux éditeurs. Et aussi de ne pas être paresseux au niveau de la documentation : il faut trouver ses propres sources et ne pas se contenter de repiquer chez les illustres confrères, surtout quand tu fais de la BD de genre SF ou Fantasy. Il y a encore des choses à inventer ! Et puis ne pas "autoformater" son style en pensant au préalable à ce qui pourrait plaire ou être vendeur. C'est en allant à l'encontre des modes qu'on en crée.
Scenenario.com :Que pensez vous du marché de la BD à l'heure actuelle?
Max:
Ca rejoint un peu la réponse précédente... Il y a beaucoup de choses, et beaucoup de choses qui se ressemblent. J'ai l'impression de toujours voir la même couv' qui revient régulièrement, avec un gars une nana et deux lutins sur un rocher, entouré d'une horde avec haches et hallebardes/ ou bien pistolasers... C'est réduire un style à ses clichés, ce qui se passe un peu dans la BD française, il me semble. Il me semble que tout le monde évolue dans sa case, son petit espace défini, avec les média qui en rajoutent une couche : tu es soit intello, soit populaire. Pffff ! Essayons juste d'être nous-mêmes ! Secouons un peu tout ça !

Scenenario.com :Vous aimez les séances de dédicace?
Max:
J'aime ça, quand les conditions sont bonnes. Six heures à plancher sous une verrière en plein été, dur ! Sinon, je suis toujours assez tendu avant, j'appréhende pas mal. C'est pas évident de réussir un chouette dessin à chaque fois, et j'ai fait des trucs vraiment hideux ! Pour l'instant, j'ai eu plus de retours sur l'album par internet qu'en "chair et en os" au cours des dédicaces... Mais là, j'ai quelques dates en Novembre, on verra !
Scenenario.com :Vous travaillez sur d'autres projets que Dies irae?
Max:
Rien de précis chez un éditeur, par exemple. J'ai un scénar qui attend sagement son heure et que je dépoussière régulièrement. Dans quelques temps, pourquoi pas en one-shot... Sinon, je m'amuse pas mal en faisant des illustrations bien trash que je mets sur www.haleinesfraiches.com

Scenenario.com :Quels sont les derniers albums qui vous ont plu?
Max:
Sanctuaire 3 de Dorison et Bec, toujours très impressionnant graphiquement ; l'Ombre du Cinéphage de Gaudin et Gnoni, qui parle au vieux lecteur de Mad Movies que je suis et propose un dessin original ; Volunteer de Sevestre et Springer (immense dessinateur) ; Prométhéa de JH Williams et Alan Moore que Semic a cessé d'éditer en pleine course (cool les mecs !) Et of course, le dernier Fog, le meilleur dyptique de la série, scénar mortel et dessins à tomber ! Cyril Bonin est un artiste !