interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Les secrets de Saint-Germain

Les secrets de Saint-Germain

Thierry Gloris, le scénariste

Sceneario.com : Bonjour Thierry. Ce mois de janvier 2009 voit apparaître un nouvel héros et une nouvelle série dans le monde de la bande dessinée : Saint-Germain. Œuvre qui se situe sous le règne de Louis XV. Peux tu nous présenter ce nouveau héros ? Ainsi que ses compagnons ?


Thierry Gloris : Maximilien Dubet de Mondou, dit « Le comte de Saint Germain » est un personnage ambigu, qui travaille en tant qu’agent secret pour Louis XV mais poursuit simultanément ses propres objectifs. Ses origines sont nébuleuses, ses motivations mystérieuses. Ceci étant dit, il est un archétype du héros positif et pragmatique. Jamais pris à court d’humour, il préfère rire de la mort plutôt que de la craindre. Nous verrons au fur et à mesure des épisodes qu’un tel tempérament n’est pas inné mais s’est construit sur de nombreux drames personnels.


Joseph, l’esclave métis antillais qui accompagne St Germain. Des deux compères, on peut se demander qui est le maître. Ce personnage est plus jeune que le comte mais est également beaucoup plus sage et pondéré. De cette différence fondamentale de caractère naîtra de nombreux conflits. Joseph n’est pas là en tant que « cota de minorité visible » mais a un réel intérêt dans la narration. Notre mythe Saint-Germain sera lié aux Antilles françaises.


« Le Goupil ». Ce vieil homme vit dans l’ombre. Il est le mentor de St Germain. Effacé, il semble pourtant familier des arcanes auxquelles nos héros seront confrontées. Maître alchimiste, il est avare en informations et détails sur sa vie… et je le serai aussi !


Mathilde Lambert, dite « la marquise de Sans-soucis ». Elle est la maîtresse de St Germain. Elle ne fait qu’une petite apparition dans cette première intrigue mais prendra de l’importance dans les tomes suivants.

Sceneario.com : Comment t’es venu l’idée de ce scénario ? Pourquoi l’époque de Louis XV ?


Thierry Gloris : L’idée originale et l’envie de travailler sur cette époque et ce personnage mythique appartiennent à Jean-François Bergeron, le dessinateur de la série. Personnellement, l’Histoire est mon cadre narratif privilégié, alors… « Le siècle des Lumières » ? Pourquoi pas !

Sceneario.com : Quels ont été tes influences, tes inspirations pour cette histoire ?


Thierry Gloris : A l’origine, Jean-François avait écrit un premier synopsis qu’il m’avait fait parvenir. Il a été la base de ma réflexion. Après plusieurs lectures, j’en ai tiré la substantifique moelle chère à Rabelais et commencé à tout réécrire. En parallèle à cela j’ai entrepris une sévère remise à niveau historique personnelle afin de pouvoir imprégner la psychologie de mes personnages de « l’air du temps » de l’époque. J’ai également visionné quelques films de cape et d’épée notamment avec Jean Marais (la plupart réalisés par André Hunebelle) … et j’ai cherché à écrire une série qui reprenne le côté épique de ces vieux films tout en renouvelant complètement l’approche thématique…d’où l’irruption du fantastique !

Sceneario.com : Je trouve que comme pour le Codex Angelique, nous avons plusieurs niveaux de lectures sur Saint Germain : l’aventure, le policier, l’humour , le genre cape et épée et le mystère. Pourquoi mélanger tous ces genres ?


Thierry Gloris : J’écris comme je vis. Je ne suis pas profondément un comique, ni un aventurier… mais je ne dédaigne pas une bonne soirée rigolade avec les potes ou un bon round sur le ring avec un adversaire de belle tenue. Mon approche de la BD est donc « polymorphe » et j’essaie de rendre mon médium le plus vivant possible. C’est pour cela que je ne me ferme aucune porte, le tout est que la série ait sa propre identité même si elle est métissée de plusieurs genres. L’important est de bien définir le « cahier des charges » au début de la série, de savoir ce que l’on veut faire et où l’on veut aller. Pour Saint-Germain, nous sommes clairement dans du grand spectacle « à l’américaine » mais qui veut être porté par de « vrais » personnages avec une psychologie complexe.

Sceneario.com : .Comment as-tu fait le choix de Bergeron pour le dessin ? Et pourquoi ce choix graphique ?


Thierry Gloris : Là, il n’y a pas eu de choix ! Avec Jean-François, cela fait prés de cinq ans que nous voulons travailler tout de go. Nous avions monté de nombreux projets ensemble avant Saint-Germain. La vie a fait que nous avons commencé nos carrières professionnelles chacun de notre côté sans jamais perdre de vue que l’on ferait un jour une BD commune. Outre le fait que j’admire son travail, son sens du rythme, son graphisme qui progresse constamment, notre collaboration est avant tout une histoire d’amitié… et je pense que notre jubilation à bosser ensemble se ressent sur les planches !

Sceneario.com : Qu’est ce qui nous attend pour la suite ? As-tu déjà tout planifié ?


Thierry Gloris : Saint-Germain est conçu dès l’origine sous forme d’une suite de diptyques auto-conclusifs pouvant avoir des ramifications les uns par rapport aux autres. Ce système de construction narrative m’a particulièrement plu sur les « largo Winch » de J. Van Hamme. Je trouve le principe simple et pratique pour les lecteurs comme pour les auteurs. Donc, le prochain tome devrait sortir en fin d’année 2009. Si les lecteurs nous suivent sur ces premiers albums, j’ai prévu deux autres diptyques qui ouvriront d’autres perspectives…notamment sur la délicieuse marquise de Sans-Soucis et l’étonnant M.Goupil !

Sceneario.com : Au fait, pourrais tu nous en dire plus sur ces personnages énigmatiques qui semblent vivre sur la Lune ?


Thierry Gloris : Les céruléens ! et bien non… là, il faudra lire le diptyque ou faire un saut sur le site dédié si vous voulez en apprendre plus :


http://saintgermain.glenatbd.com/

Sceneario.com : 2009 sera-t-elle une année faste pour tes projets ? Qu’est ce qui nous attend d’ailleurs ?


Thierry Gloris : Pour ce début d’année 2009, trois albums sortiront :


- Saint-Germain T1, « Le comte des Lumières » ed Glénat, fin janvier.


- Le Codex Angélique T3 et final, « Thomas » ed Delcourt, mi février ; Un coffret regroupant les trois opus ainsi qu’un tirage de tête du T3 sont prévus.


- Souvenirs d’un Elficologue T1 « L’herbe aux feys » ed Soleil-celtic, logiquement pour mars-avril.


Pour la suite, nous verrons en temps voulu…

Sceneario.com : merci pour ce temps passé avec nous.


Thierry Gloris : Le plaisir était partagé.