interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Jérôme et Anne-Claire Jouvray nous parlent de La Pès Rekin tome 2

Jérôme et Anne-Claire Jouvray nous parlent de La Pès Rekin tome 2

Interview réalisée par Melville en avril 2011

Sceneario.com : Pour commencer, Jérôme, peux-tu nous raconter la naissance de cette série La Pès Rekin ?


Jérôme Jouvray : Il y a eu plusieurs tentatives de la part de Stéphane Presle. Son scénario est écrit depuis longtemps et il a demandé à plusieurs dessinateurs de se pencher dessus pour finalement atterrir dans mes mains. Stéphane est né à La Réunion, il voulait raconter un peu son île mais à sa façon. Au départ, Stéphane n'était pas très sûr de mon dessin pour ce type de récit, plutôt réaliste et dramatique. Moi-même j'ai eu du mal à trouver mes marques… J'ai du me reposer sur ses descriptions, ses envies, ses souvenirs et toutes les photos qu'il a pu me faire passer. J'ai aussi eu la chance de passer quelques jours sur l'île en 2007, ça m'a aidé un petit peu…


Sceneario.com : Peux-tu nous parler un peu de l’histoire, de cette dualité entre la part de fiction et celle du vécu ?


Jérôme Jouvray : Il faudrait poser la question à Stéphane. Je crois vraiment que son récit est né de son histoire personnelle… Je sais que telle ou telle scène est inspirée de sa propre vie… Mais il a une imagination incroyable et c'est assez difficile de faire le tri dans l'album. Je lui ai demandé s’il lui était arrivé de balancer une épave de bagnole dans le port, il ne m'a pas vraiment répondu… :-) En tout cas, la méthode de pèche au requin à l'aide d'un chien comme appât vivant est inspirée d'un fait divers qui a été plutôt mal vécu sur l'île... On a rencontré des lecteurs qui vivent là bas et qui nous on raconté un peu…


Sceneario.com : Comme le récit se déroule sur l’île de la Réunion vous avez opté pour des dialogues en créole. Est-ce que tu peux nous parler de ce choix ?


Jérôme Jouvray : Là aussi, Stéphane pourrait en parler mieux que moi, mais pour lui, c'était comme une évidence. Impossible de faire un récit qui se passe sur l'île sans y inclure quelques dialogues en créole… Le but du jeu a été de ne pas trop en faire, pour ne pas paumé le lecteur, mais ça donne un ton, une ambiance… Même si ce n'est pas toujours évident pour un novice de savoir quelle est la prononciation exacte. Il y a un petit lexique à la fin des albums.


Sceneario.com : Le propos de La Pès Rekin est plutôt dur, voir même sordide par moments, et pourtant les illustrations ne sont pas sombres, au contraire. Anne-Claire, peux-tu nous en dire un peu plus sur ce point ?


Anne-Claire Jouvray : Il y a beaucoup de scènes de nuit dans les deux albums, mais le T2 est différent dans le choix des ombres colorés. Les ombres rouges, plus chaudes, lors du voyage sur l'île apporte une douceur et retranscrit une proximité entre les personnages. Ce sont des scènes très lumineuses, il fallait qu'on ressente le soleil et sa chaleur à la lecture.


Sceneario.com : Jérôme, pour toi qui est dessinateur, que représente la dimension graphique dans une bande dessinée, comment abordes-tu ton métier ?


Jérôme Jouvray : Comme la plupart des dessinateurs, j'essaie avant tout d'être au service de l'histoire. Je travaille sur le rythme, la mise en scène, la lisibilité, les attitudes et les expressions des personnages… Si en plus de ça, j'arrive à faire de jolis cadrages et de jolis dessins alors je suis content. Je m'attache plus à ce qui se passe à l'intérieur de la case qu'à la forme de la case elle-même. Au niveau du dessin, sur la Pès Rekin, j'ai eu besoin d'aller vers un environnement plus réaliste que ce que j'ai pu faire jusqu'à maintenant. C'est ce qui m'a donné le plus de mal… J'en ai vraiment bavé pour dessiner les bagnoles !


Sceneario.com : Est-ce que tu peux nous parler de ta technique de dessin ?


Jérôme Jouvray : Avant tout je travaille sur le story-board avec le scénariste. Stéphane est aussi dessinateur et du coup, il y a beaucoup d'échanges, il fait des croquis, des propositions de cadrages, des attitudes… Ensuite, je passe par l'ordinateur pour tracer mes cases et placer les bulles avec le texte. J'imprime ma page de cases vides et je fais mon crayonné directement dessus. Je fais l'encrage sur une feuille par dessus, à la table lumineuse, avec le fameux stylo-pinceau de chez Pentel... Je termine avec un peu d'aquarelle, directement sur l'encrage, pour signifier les ombres et les volumes. Une fois la planche scannée, je transmets à Anne-Claire qui ajoute la couleur informatique.


Sceneario.com : Anne-Claire, comment devient-on coloriste de bande dessinée ?


Anne-Claire Jouvray : Par hasard en fait. Je travaillais plutôt dans le design et la déco quand j'ai aidé à la couleur Jérôme qui avait du retard sur son premier album en couleur. Ce n'est finalement pas si loin du design et la déco... Le travail de couleur, c'est savoir choisir une ambiance colorée mais aussi mettre en volume, détacher des plans, aider à lire une image, révéler certains éléments importants, retranscrire des sensations, des humeurs, des sentiments...


Sceneario.com : Quelles sont les techniques que tu affectionnes ? Comment procèdes-tu pour distiller les atmosphères que tu souhaites donner à tes planches ?


Anne-Claire Jouvray : Je travaille différemment suivant les projets, la plupart du temps sur Photoshop avec des aplats + ombres + lumières + jus colorés... Pour d'autres projets comme par exemple Le fond des choses c'est à l'aquarelle.


Sceneario.com : Jérôme, Anne-Claire, pour vous la bande dessinée est une affaire de famille. Comment travaillez-vous ensemble ?


Anne-Claire Jouvray : Sereinement et avec un grand plaisir. Jérôme me laisse très libre d'interpréter ses images, et on en parle après chaque planches finies, on est souvent très en accord... sauf avec le violet !!!! Jérôme a du mal avec cette couleur... J'essaye pourtant de lui en imposer des que je peux.


Sceneario.com : Et enfin avant de conclure, êtes-vous des lecteurs de bande dessinée ? Est-ce que vous pourriez nous faire part en quelques mots d’un de vos récents coups de cœur ?


Jérôme Jouvray : Ce n'est pas tout à fait une nouveauté mais c'est quand même d'actualité : Les humanoïdes associés rééditent la saison 1 de la série Cité 14 de Reutimann et Gabus ! La saison 2, inédite, sortira à la rentrée ! J'adore cette série ! Un univers très riche, des personnages incroyables (un mélange d'humains, d'animaux qui parlent et d'extraterrestres), des dessins somptueux ! Une sorte de science fiction hallucinante et complètement barrée... C'est génial ! La saison 1 se terminait sur un cliffhanger excellent mais frustrant, je suis content que la série reprenne ! J'ai hâte de lire la suite !


Anne-Claire Jouvray : Mon coup de cœur c'est Portugal de Cyril Pedrosa en ligne sur le site www.8comix.fr, pour l'histoire bien sûr mais c'est aussi une leçon de couleur !


Sceneario.com : Est-ce que vous avez d’autres projets à venir ?


Jérôme Jouvray : Je publie aussi sur www.8comix.fr une histoire qui s'appelle Le fond des choses, une sorte d'introspection intimiste et humoristique… Je suis à la bourre d'ailleurs, il faut que je publie un nouveau chapitre... Olivier, mon frère, est en train d'écrire le tome 7 des aventures de Lincoln, qui sortira en 2012. Et puis on travaille en ce moment avec Jean-Christophe Deveney sur un projet prévu, lui aussi pour 2012, sinon début 2013.


Anne-Claire Jouvray : Je mets en couleur l'album Espagna la vida chez Castermann avec Eddy Vacaro au dessin et Maximilien Leroy au scénario.


Sceneario.com : Merci beaucoup à tous les deux !


Jérôme Jouvray : Merci à vous.


Anne-Claire Jouvray : Merci.





Site de Jérôme Jouvray : www.kcs-production.com/jerome