interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Jean-Claude Bauer : projet Spyware (Sandawe)

Jean-Claude Bauer : projet Spyware (Sandawe)

Interview réalisée par sbuoro en mars 2011


Sceneario.com : Bonjour Jean-Claude Bauer ! Et merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à ces quelques questions ! Avant tout, pourriez-vous vous présenter en quelques mots : nous dire ce qu'il faut savoir sur Jean-Claude Bauer et nous expliquer un peu votre parcours artistique ?


Jean-Claude Bauer : J’ai un parcours atypique ! J’ai fait une multitude de choses dans le domaine du dessin, tantôt illustrateur de livres pour enfants, tantôt dessinateur de presse écrite et télévisée où je me suis taillé une petite réputation (dessins de la chronique judiciaire d’Antenne 2 et France 2 durant 10 années). Sans oublier la publicité et évidemment la BD.


Sceneario.com : Une fois n'est pas coutume sur Sceneario.com, cette interview va concerner une bande dessinée... qui n'existe pas encore ! Il s'agit de la BD que vous réalisez actuellement pour les éditions Sandawe. Manipulations ? Spyware ? Alors-alors, pouvez-vous nous dévoiler un peu cette histoire, s'il vous plaît ?! Et... eh ! Donnez-nous envie, hein !!! ;-)


Jean-Claude Bauer : Je ne vous dévoilerai pas tout évidemment. Ce que je peux dire c’est qu’il s’agit d’un thriller dont le héros est un auteur à succès d’origine cambodgienne. Il apprend par son éditeur qu’un ouvrage signé de son nom vient de paraître chez un autre éditeur et Cham, le héros, prétend ne pas l'avoir pas écrit ! Autour de lui, on se demande s’il n’est pas fou ! En plus, d’étranges messages apparaissent sur son ordinateur et disparaissent presque aussitôt… Un climat lourd et pesant s’installe. Il se demande s’il n’est pas devenu amnésique ? Un ami informaticien découvre même qu’il est suivi par des caméras de son quartier et qu’il est probablement victime d’une manipulation ! Pourquoi ? Par qui ? Et quel rapport avec son enfance cambodgienne ? Pour le reste, je vous renvoie sur le site de Sandawe où vous pourrez lire le synopsis.


Sceneario.com : Comment est née cette collaboration entre Didier Quella-Guyot et vous ? Aviez-vous déjà travaillé ensemble ?


Jean-Claude Bauer : J’avais depuis un certain temps émis le souhait de réaliser une bande dessinée réaliste. Venant de la BD humoristique, j’ai dû travailler cette discipline quelque temps en m’essayant sur divers projets pour me faire la main. Grâce à un ami, je suis rentré en contact avec Didier Quella–Guyot qui cherchait un dessinateur pour cette histoire. Celle-ci m’a tout de suite plu et nous nous sommes embarqués tous les deux dans cette aventure.


Sceneario.com : Est-ce un projet sur lequel vous avez commencé à travailler avant de savoir que vous alliez partir pour l'aventure de l'édition communautaire ou bien est-ce un projet que vous concevez depuis le début en sachant qu'il va évoluer comme le proposent les éditions Sandawe, c'est à dire avec présentation en ligne du travail au fur et à mesure qu'il se construit ?


Jean-Claude Bauer : Après avoir réalisé quelques planches, nous avons frappé aux portes des éditeurs traditionnels, sans grand succès. J’ai découvert alors Sandawe et, séduit par le concept, j’ai envoyé le projet à Patrick Pinchard qui nous a dit OK tout de suite !


Sceneario.com : Le scénariste Didier Quella-Guyot et vous-même êtes deux auteurs déjà publiés. Comment se fait-il donc que vous choisissiez Sandawe pour l'édition de votre bande dessinée commune : n'avez-vous pas l'impression "d'empiéter" sur les plates-bandes d'auteurs pas encore édités pour qui l'édition communautaire est un autre moyen d'essayer d'enfin recevoir un "feu vert" pour leur projet ?!


Jean-Claude Bauer : Non, je n’ai pas et nous n’avons pas l’impression d’empiéter sur les plates-bandes de "jeunes auteurs". Comme je l’ai relaté plus haut, il est de plus en plus difficile de se faire éditer. Et quand quelqu’un vous dit qu’il est d’accord pourquoi aurions-nous des scrupules ? Croyez-vous que les auteurs très connus en aient ? A ma façon, je me considère comme un auteur de BD débutant !



Cela dit, les éditions Sandawe n'ont pas pour mission de publier de jeunes auteurs et nombre des auteurs Sandawe ont d'ailleurs déjà été publiés. Précisons que Sandawe est communautaire par le financement (par des "édinautes"), mais le choix des projets est fait par le directeur, Patrick Pinchart, qui sélectionne ses projets comme n'importe quel directeur de collection.


Sceneario.com : Depuis combien de temps votre BD existe-t-elle sur le site de Sandawe ? Quel est votre rythme de travail ?


Jean-Claude Bauer : Depuis Octobre 2010, le projet est en ligne sur Sandawe.com et j’entretiens autant que je le peux le blog qui nous est réservé. Je l’alimente avec des croquis, des planches que je réalise très tranquillement, histoire de fidéliser notre "public". Didier parfois intervient avec des commentaires. Nous pensons lui et moi qu’il faut être constamment présents si nous voulons avoir la chance de voir un jour sortir cet album ! C'est de toute façon un type d'édition qui demande de la patience et de la persévérance, mais nous y croyons !


Sceneario.com : Des avis d’édinautes pourraient-ils influer sur le scénario ou sur la composition de vignettes ?


Jean-Claude Bauer : Ça n’est pas arrivé encore, mais pourquoi pas !?


Sceneario.com : Et, héhé... n’êtes-vous pas toutes les cinq minutes en train de regarder si les choses évoluent au niveau des mises des édinautes ?!!


Jean-Claude Bauer : Toutes les 5 minutes peut-être pas, mais très souvent dans la journée, oui ! Surtout en ce moment ! Nous avons lancé une action qui devrait permettre un financement conséquent de notre projet. Il s’agit de demander aux édinautes de savoir combien ils miseraient pour devenir un personnage de BD. Je peux vous dire que c’est un vrai succès ! Et il reste encore quelques jours pour entrer dans la danse...


Sceneario.com : N'est-on pas tenté, lorsqu'on est dans votre situation d'auteur comptant sur les édinautes, de miser vous-même de l'argent sur votre propre projet ?!?


Jean-Claude Bauer : Bien sûr que oui ! Même que la famille a contribué au début, bien évidemment ! Cela fonctionne comme un projet de livre en souscription, finalement, et on pense toujours dans ces cas-là à sa famille ou à ses amis, mais le budget à réunir suppose de se faire beaucoup de nouveaux amis avides de participer à l'édition d'un album et à son succès !!!


Sceneario.com : Travaillez-vous sur d'autres projets en même temps, et si oui : comment gérez-vous le temps consacré à chaque projet ? Un projet pour Sandawe est-il quelque part un projet qu'on prendrait moins au sérieux ?


Jean-Claude Bauer : Je n’ai personnellement pas le temps matériel de mener de front plusieurs projets BD en même temps. J’ai à côté de cela une activité "alimentaire" qui me permet de vivre : je réalise des illustrations pour la communication et pour des entreprises diverses et variées…


Sceneario.com : Merci pour vos réponses, et bonne continuation, donc. Bonne chance à votre projet !!! Un dernier petit quelque chose à ajouter, peut-être, à l’attention de lecteurs qui pourraient avoir quelques sous à investir ?!


Jean-Claude Bauer : Merci à vous de nous avoir permis de mieux nous faire connaître auprès des amateurs de BD. Nous les invitons à passer sur le site de Sandawe pour découvrir évidemment SPYWARE et d’investir même modestement (le minimum est 10 euros) sur notre projet.


DECOUVREZ SPYWARE SUR LE SITE SANDAWE.COM