interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, INTERVIEW DE MATHIEU REYNES

INTERVIEW DE MATHIEU REYNES

INTERVIEW DE MATHIEU REYNES

Interview de Mathieu Reynes pour La Peur Géante.

SCENEARIO.COM: Bonjour Mathieu. Ton actualité est la sortie de l’adaptation de La peur géante, l’œuvre de Stefan Wul avec Denis Lapière au scénario. Avant d’aborder le sujet, peux tu nous parler de ton parcours ?


Mathieu REYNES: Je n’ai pas fait d’école d’art, j’ai longtemps considéré le dessin comme une passion et je n’avais pas imaginé en faire réellement mon métier. J’ai suivi des études scientifiques mais une fois le diplôme en poche j’ai bifurqué vers une école d’animation 2D/3D à Angoulême où j’ai rencontré Frédéric Brrémaud avec qui j’ai mis un premier pas dans la BD. Les albums se sont enchainés chez différents éditeurs et me voici aujourd’hui, un pied chez Dupuis avec Alter Ego et l’autre chez Ankama/Comix Biro avec La Peur Géante. Je crois que j’ai dû être un chic type dans une vie antérieure parce que jusqu’à maintenant les choses se sont goupillées plutôt bien.

SCENEARIO.COM: Ce mois-ci, sort La Peur géante. Comment est tu arrivé sur ce projet ?


Mathieu REYNES: J’ai contacté Ankama pour leur proposer un projet personnel, ne sachant pas qu’ils complotaient dans l’ombre avec Denis pour me proposer d’illustrer l’adaptation de La Peur Géante... ça a donné un truc du genre «ça tombe bien que tu nous contactes, on pensait justement à toi pour un projet...»

SCENEARIO.COM: Connaissais tu l’œuvre de Stefan Wul auparavant ?


Mathieu REYNES: J’avais lu Niourk au collège grâce à ma prof de français de l’époque et j’ai été l’élève de René Laloux à Angoulême. Sans être un expert de Wul j’avais déjà une connaissance de son univers.

SCENEARIO.COM: Comment as-tu travaillé pour cette adaptation ?


Mathieu REYNES: pour être franc, la lecture du roman m’a laissé un peu perplexe. Il y avait beaucoup de bonnes idées et de pistes intéressantes mais le ton général, les personnages et la mise en scène étaient un peu datés... Quand Denis m’a dit qu’on allait faire une «adaptation» et mettre tout ça au goût du jour, ça m’a rassuré. J’ai donc commencé à crayonner des personnages, des designs de véhicules et de bâtiments pendant que Denis m’expliquait sa vision des choses.

SCENEARIO.COM: Comment as-tu visualisé les personnages ? Comment as-tu crée cet univers futuriste ?




Logo Delcourt



Mathieu REYNES: je suis un lecteur de comics, j’adore le concept de super-héros, qu’il ait des pouvoirs ou non. J’avais donc envie que les personnages principaux soient pensés comme des héros, quitte à les caricaturer un peu. Denis était partant pour ce principe, faire des trois protagoniste une équipe de héros du futur, ayant chacun un rôle précis dans le groupe. Du coup on s’est permis quelques libertés sur les personnages en changeant un peu leur caractères par rapport au roman pour équilibrer leur rôle dans l’histoire.

SCENEARIO.COM: Quels ont été tes influences ?


Mathieu REYNES: La SF n’est pas mon domaine de prédilection en dessin et le décor encore moins... Je pars de vraiment loin ! j’ai donc regardé ce qui se faisait ailleurs (bd, illustration, cinéma) et j’ai fait ma petite cuisine. J’ai essayé de faire simple mais efficace. Je pense que c’est le cinéma qui m’a le plus inspiré même si je ne suis pas sûr que ça se voie au final. Il faut dire que depuis quelques temps la SF revient en force sur le grand écran !

SCENEARIO.COM: Est-ce que la science fiction est un genre qui te plait ? Est-ce que, pour un dessinateur, ce genre ouvre de larges possibilités ?


Mathieu REYNES: La SF me plait en tant que spectateur mais je n’ai jamais trop aimé la dessiner... j’ai besoin de références réelles, presque vécues, pour nourrir mon dessin, du coup j’étais un peu perdu au départ. C’est pour ça que je ne suis pas parti sur des designs de folies, j’ai préféré commencer doucement et opter pour une SF «classique». Aujourd’hui je commence tout juste à trouver mes marques et j’ai hâte de commencer le tome 2 pour mettre quelques idées en images.

SCENEARIO.COM: Comment s’organise t’on entre le scénariste et le dessinateur pour travailler sur cette adaptation ? As-tu ton mot à dire ?


Mathieu REYNES: Avec Denis on discute régulièrement sur skype. On se propose mutuellement des idées aussi bien sur le scénario que sur la mise en image. C’est rare qu’on soit en désaccord et personne n’impose rien à l’autre. C’est une vraie collaboration et une relation de confiance.

SCENEARIO.COM: Comment organises tu ta journée de travail ?




Logo Delcourt



Mathieu REYNES: je ne saurais pas dire comment je m’organise... juste que je ne compte pas les heures et je fais ce qui doit être fait. J’essaye de me réserver 2 heures en fin de journée pour dessiner autre chose que le projet en cours, comme des étirements après une séance de sport.

SCENEARIO.COM: As-tu lu les adaptations déjà sorties des autres œuvres de Wul ? Si oui, qu’en as-tu pensé ?


Mathieu REYNES: oui, toutes. Elles ont toutes une réelle identité, des visons différentes et des approches différentes de l’oeuvre originale. Je garde une préférence pour Niourk puisque c’est un souvenir de jeunesse !

SCENEARIO.COM: Après cette adaptation, referais tu une autre adaptation d’un roman ?


Mathieu REYNES: Pourquoi pas. Mais pas tout de suite, j’ai d’autres envies pour le moment !

SCENEARIO.COM: Quels sont tes projets à venir ? Je crois qu’il y a une deuxième saison d’Alter Ego ?


Mathieu REYNES: Je participe à cette seconde saison, oui. Un seul album cette fois parce que je souhaite me dégager du temps pour d’autres projets personnels. J’ai goûté au scénario avec La Mémoire de l’Eau et l’expérience m’a bien plu. J’espère pouvoir être mon propre scénariste prochainement.

SCENEARIO.COM: Merci, Mathieu, pour ce temps passé avec nous.


Mathieu REYNES: Avec plaisir ! Merci à vous.