interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Interview de Louis...

Interview de Louis...

A l'occasion de la sortie de Kookaburra Universe tome 9.

 

Sceneario.com : Bonjour Louis. Alors cette fois-ci, tu fais des infidélités à la petite Tessa et aux 42 A.I. ?!? Tu changes d’univers et te retrouves dans la galaxie Kookaburra... Comment t’es-tu retrouvé sur ce projet ?

Louis
: Bonjour ! En fait, On m’a proposé de bosser sur un Kooka U dès le tome 2 de Tessa. J’ai refusé à plusieurs reprises, n’ayant pas lu la série mère. J’ai donc attendu la sortie du tome 5 et là, j’ai tout lu d’un coup. Nico Mitric venait de reprendre la direction de collection sur la série, et il me tannait pour que j’en fasse un.

Ayant fait mon 42 au scénario et au dessin, je lui ai dit que j’étais ok, à condition de pouvoir faire le scénario. Il m’a dit oki, avec carte blanche en plus ! J’ai donc relu les 5 tomes, plus les Kooka U, en notant toutes les questions que je me posais en tant que lecteur. Et en tant qu'auteur, j’ai essayé d’y répondre ! Il se trouve que toutes mes questions tournaient autour du même sujet, et des mêmes protagonistes. Les maîtres bergers.

Sceneario.com : Es-tu un admirateur de l’univers de Crisse et maintenant de  Mitric ?

Louis : Oups, je crois que j’ai répondu à la question ci-dessus. J’ai donc découvert Kookaburra très récemment, mais oui, depuis, je m’y suis beaucoup attaché et c’est avec un très grand honneur que j’ai humblement essayé d’y apporter ma petite pierre !

Sceneario.com : Est-ce que cela a été difficile de prendre des personnages créés par un autre, de travailler dans un univers qui a déjà ses propres codes, ses origines ? Comment rentre-t-on là-dedans ?

Louis : Ca n’a pas été vraiment difficile puisque la trame de mon histoire est venue naturellement à la relecture de la série. Comme je l’ai dit, tout allait dans le même sens. La sélection s’est donc faite naturellement si je puis dire. Non, ce qui a été le plus technique, c’est de respecter le cahier des charges propre aux Kookaburra Universe. Il faut que ce soit un one shot, indépendant des autres, pouvant se lire comme si c’était le premier que les gens découvrent, mais qui, dans le même temps apporte quelque chose à la série mère ! Ouf ! Vous voyez que, dit comme ça, c’est un peu le casse-tête chinois ! ;-)

Sceneario.com : En as-tu discuté auparavant avec Crisse et Mitric ? T’ont-ils coaché ?

Louis : Il faut savoir que Didier a laissé les commandes complètement à Nico à présent, et il ne suit donc tout cela que de très loin. Il m’a par contre dit être très content que quelqu’un fasse enfin un tome sur les maîtres bergers, car c’est un peuple qu’il affectionne tout particulièrement.
Nico quant à lui, il m’a laissé carte blanche, mais a fait un très bon suivi en tant que directeur de collection. C’était vraiment très agréable, je ne savais que ce que je devais savoir pour avancer, lui seul ayant la vison globale de tout l’ensemble. Il a donc veillé à ce que je ne fasse pas de doublons avec les autres Kookas U à venir.

Sceneario.com : Est-ce que le scénariste Louis a pu choisir ce qu’il voulait raconter ? Est-ce que le dessinateur Louis a pu y amener des idées graphiques à lui ?

Louis : Oui, et oui ! Bref, je suis un auteur comblé... Seb Lamirand ayant été une de fois plus incroyable pour mettre tout cela en couleurs ! Et je l’ai fait chier pourtant ! Ah ah ah  !!! Cette aventure Kooka U, alors que je l’avais refusée à plusieurs reprises, s’est avérée être un pied total ! J’espère que les lecteurs l’apprécieront en tout cas...

Sceneario.com : Quelle a été la première chose que tu t’es dite en écrivant le mot FIN à la dernière case ?

Louis : J’ai été ému. Ça peu paraître con, mais c’était chargé émotionnellement pour des tas de raisons, mais plus particulièrement parce que j’avais un écho de cette histoire dans la vraie vie. Je venais de perdre un ami auteur, et j’ai tenu à boucler mon album malgré tout, avant la mise en boîte de cet ami, parce que je tenais à lui dédier cet album... Concernant la fin de l’aventure de l’album en lui-même, c’est toujours émouvant, parce qu’on a passé presque un an avec ces personnages, et on s’y attache. C’est comme de leur dire adieu...

Sceneario.com  : Aimerais-tu retravailler dans l’univers Kookaburra ?

Louis : Oui, mais pas au dessin : je compte m’atteler à la fin de la saison 1 de Tessa, et à finir mon 42 tome 2. Par contre, j’ai une base de scénario que Nico a validée, et il me reste à faire des essais avec un dessinateur... Wait and see. J’attends aussi de voir si le public de Kooka sera satisfait de mon boulot sur leur série. Si ils sont déçus, rien ne sert que j’en remette une couche ! Je ferais plutôt profil bas ! Ah ah ah !!!

Sceneario.com : Sans nous en dire trop, qu’est-ce qui nous attend dans ce récit ?

Louis : Et bien, tout d’abord, il faut savoir que cette aventure se situe 20 ans avant la série mère. On y voit l’amiral Kimbell plus jeune, et on y découvre son ancien métier... Tadam ! Surprise ! Vous comprendrez mieux pourquoi il parle comme un charretier, et pourquoi il a tendance à couvrir Dragan en permanence ! Malgré tout, c’est un personnage secondaire. Les persos principaux sont la guerrière suprême des amazones, découverte dans le tome 4 de Kooka, et les maîtres bergers. Mais attention, pas ceux du cycle principal, une autre bande... L’histoire raconte comment l’actuelle guerrière suprême est entrée en possession, à cette époque-là, de la perle noire qui a tué Kaino Ladd, et qui contient Terradoës (cf. tome 4 et 5 de Kooka), et comment cela lui a permis de devenir numéro 1 des amazones.

Les maîtres bergers étant les seuls à savoir récupérer les perles noires, au cœur des lamentins célestes, vous comprenez pourquoi ils sont importants dans cette histoire. Et qui dit perle noire unique, dit forcément... Lamentin unique ! Le Lamentin Noir...

J’ai essayé aussi d’apporter quelques explications annexes à des questions laissées sans réponses dans la série mère. Par exemple, dans le tome 3, on voit dans le temple sur Océanide Kaîno et Lil tomber nez à nez dans le temple sur les armoiries de la famille de Kaîno... Et bien vous saurez pourquoi, ainsi que les liens entre maîtres bergers, Bukkandis et Océaniens.

Sceneario.com : Tu n’aurais pas envie de changer un peu d’univers ? De faire de la fantasy ? Du polar ?

Louis : Hé hé hé, c’est une question que l’on me pose souvent. Mais je suis on ne peut plus heureux à faire de la SF. C’est MON truc depuis tout gamin ! Qui plus est, avec Tessa, je peux aborder à peu prêt tous les types d’univers ! D’ailleurs, le tome 5 est le plus fantasy de tous. Même si il n’est pas heroïc fantasy, attention ! ;-)

Sceneario.com : Et maintenant, tu travailles sur un nouveau Tessa ou un nouveau 42 ?


Louis
: Les deux ! J’ai commencé le 42 tome 2 en parallèle au Kooka U, et je le continue en parallèle au Tessa tome 5. D’ailleurs, si tout se passe comme prévu, le tome 5 sortira fin janvier 2009, avec une avant-première à Angoulême, et le 42 tome 2 en Juillet 2009 !

Sceneario.com : Fais-tu encore beaucoup de festivals BD ?

Louis : J’ai pas mal levé le pied l’année dernière, mais je suis retourné au charbon cette année ! ;-)

Sceneario.com : As-tu d’autres projet en cours ?

Louis : Oui, mais top secrets, et c’est beaucoup trop tôt pour en parler. Ils viendront, à priori, entre la saison 1 et la saison 2 de Tessa. Tout ce que je peux vous dire c’est que ce sera une mini-série de 3 tomes, scénario et dessin, orientée space op, dark SF. Un croisement entre Dune et Orange mécanique. Mais pas que...

Sceneario.com : dernièrement quel a été ton dernier coup de cœur en BD ?

Louis
: Jazz Maynard, et le Spirou - Le journal d’un Ingénu.

Sceneario.com : En musique ?

Louis
: Kery James.

Sceneario.com : Au cinéma ?

Louis : 300.

Sceneario.com : En littérature ?

Louis : Je ne lis quasi plus que de la BD !

Sceneario.com : Merci encore pour ce temps passé avec nous et à bientôt.

Louis : C’est moi qui vous remercie ! ;-) A bientôt ! ;-)