interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Ian Dairin, auteur de Katz aux éditions Ange

Ian Dairin, auteur de Katz aux éditions Ange

Interview réalisée par sbuoro en octobre 2007


Sceneario.com : Ian, Bonjour ! Pourrais-tu te présenter aux scenearionautes et en profiter également pour nous dire quelques mots sur ta scénariste ?!

Ian Dairin : Que dire sur moi ? J’ai 34 ans, j’ai toujours baigné dans la bande dessinée, et je suis aujourd’hui auteur de quelques petites choses colorées dans Spirou, entre autres. Ma scénariste, c’est mon épouse. C’est elle qui est à l’origine de KatZ et du succès de la série. C’est elle qui a jeté les grandes lignes de l’univers de KatZ et elle continue à écrire ! Je me demande où elle va chercher tout ça.

Sceneario.com : Katz est né tout d’abord à l’écran, n’est-ce pas, mais quand et comment, exactement ? Et faut-il y voir l’influence de BD que tu aurais lues / aimées lorsque tu étais gamin ou bien... avez-vous tout simplement un chat à la maison ?!!!

 

Ian Dairin : On a carrément DEUX chats à la maison. Peut-être même qu’à elles deux (oui, ce sont des filles), elles sont un peu KatZ (elles sont l’une noir et blanc et l’autre blanc et noir, hihihi). 

KatZ est né à l’écran, oui. En fait, nous avions travaillé sur ce personnage tout d’abord pour un magazine qui n’a connu que deux ou trois numéros (comme beaucoup de mags), et du coup KatZ est resté dans les tiroirs. Comme nous avions ce « bébé » sur les bras, j’ai commencé à diffuser les strips sur mon site et sur différents forums. Ça a dû commencer en octobre 2005… deux ans ! Waaah...

L’influence de ce que j’ai lu/aimé comme BD dans KatZ ? Il y en a certainement. Je n’ai pas encore cherché à décortiquer le personnage pour savoir… Peut-être que les lecteurs pourraient en dire plus là-dessus !??


Sceneario.com : Raconte-nous tes souvenirs autour de la première apparition de ton félin dans Spirou !

Ian Dairin :
Il faut dire que la période était pas mal agitée, mon fils est né en juin 2006 et KatZ a fait ses débuts en août, je crois. Je n’ai pas franchement réagi à ce moment-là, tout occupé à mon nouveau rôle de papa. Néanmoins avec le recul, je me dis que d’être dans Spirou, c’est plutôt un rêve de môme qui se réalise ! Il faut juste garder à l’esprit que ce n’est qu’une étape encore, que ce n’est pas une finalité en soi ;-) Sinon on chope les mêmes chevilles que le géant vert !

Sceneario.com : Pourquoi Katz est-il aujourd’hui publié chez ANGE et non chez Dupuis comme ça aurait pu sembler logique ? Et pourquoi tes strips sortent-ils en trois recueils plutôt qu’en un dans un format plus classique ?

Ian Dairin :
KatZ sort en recueils chez ANGE simplement parce que j’avais envie que KatZ soit aussi en albums rapidement. Dupuis n’est pas hors course pour autant, et KatZ est encore libre de toutes ses papattes !!! Je pense qu’on n’est pas dans la même logique qu’une série en planches, mais dans la logique du strip. Regardons ce qui se fait outre atlantique, les strips sont diffusés dans des centaines de journaux différents, et peuvent paraître chez différents éditeurs. Les trois recueils ont été décidés pour mettre chaque strip en valeur, et je pense que ça fonctionne bien ainsi. Un strip ça vit tout seul normalement, comme ça leur lecture n’est pas perturbée par une mise en page classique de 4 bandes.

                             

Sceneario.com : Peux-tu nous parler de cette association, ANGE ? Quelle est ta part d’implication dans cette structure qui paraît (si je ne me trompe) toute petite ?

Ian Dairin :
ANGE est une association, qui s’occupe de lancer de nouveaux auteurs, en leur donnant de sacrés moyens. Mon implication ne va pas plus loin que KatZ pour le moment. Cette association n’a pas hésité une seconde à faire tout ce qu’il faut pour sortir de bons recueils d’excellente qualité, et s’est montrée très réactive, ce qui est rarement le cas chez de gros éditeurs.

Sceneario.com : Tu as participé au collectif Amiante paru chez Septième Choc, plus tôt. L’humour et l’animalier ne sont donc pas les seules choses qui te font t’asseoir devant ta table à dessin ! Quels projets as-tu dans tes cartons qu’il te tiendrait à cœur de voir publiés ?

Ian Dairin :
Ah mais dans mes cartons il y a des tas de projets que j’aimerais voir sur papier. Parlons de ceux qui me sont le plus chers...

Tout d’abord, il y a ce projet de Titnécureuil, en collaboration avec Shuky (grand vizir du chouette site 30joursdebd.com et directeur de la nouvelle maison d’éditions MAKAKA). Un joli projet, une histoire longue tendre et amusante, que nous allons d’une manière ou d’une autre porter jusqu’à l’édition.

Ensuite il y une collaboration brûlante avec Lapuss’, prolifique scénariste et talent de chez Spirou. Mais là je ne peux pas en dire plus.
Il y aussi d’autres choses bien sûr, des idées de séries, comme « Au service de Monsieur », les aventures d’un majordome au service d’un chien, un dogue énorme. C’est un mélange d’humour et d’espionnage pas sérieux. Tout ça saupoudré avec une grande idée de one-shot pour Spirou et Fantasio… et puis deux ou trois histoires courtes… C’est pas gagné mais ça me tient à cœur, même si ça reste dans un tiroir.

                              

Sceneario.com : Et Missel et Zanclode, ces deux escargots qui ont participé au compte à rebours du lancement de Katz, serais-tu tenté d’en faire des héros à part entière ?

Ian Dairin :
Oui il y a aussi Missel et Zanclode… j’ai bien envie de les faire vivre d’autres choses aussi à ces deux là. Ils m’ont fait rire, je vais probablement les garder dans l’équipe, peut-être pour du strip, plus grinçant que d’habitude… je ne sais pas encore.

Sceneario.com : Quelles sont tes dernières lectures BD ? Celles que tu préfères ?

Ian Dairin :
Ma dernière lecture BD c’est Nic Oumouk (le tome 1) de Larcenet. J’aime beaucoup ce que fait Manu Larcenet, ce n’est jamais innocent, et ça, ça me botte.

Dans un tout autre registre je suis épaté par ce que font des gens comme Joan Sfar, Lewis Trondheim, et puis Jean Marc Krings, Fabrice Tarrin, Simon Léturgie… etc. etc. Je m’arrête là parce que sinon je vais citer un tas de noms. Et puis étonnamment, je ne suis plus un gros consommateur de bandes dessinés. J’ai passé toute mon enfance le nez dans les journaux tels que Spirou, Tintin, et puis Gomme etc. aujourd’hui je prend beaucoup plus de plaisir à raconter mes histoires. C’est un peu comme Alice au Pays des Merveilles… je suis peut-être passé de l’autre côté du miroir, mais franchement waaaah je compte bien y rester et dessiner encore des milliers de strips et planches !

Sceneario.com : Et bien, bonne chance à Katz et à tous les "autres" ! Et merci beaucoup ! A bientôt.