interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Histoires Extraordinaires d'Edgar Poe tome 2 par Roger Seiter

Histoires Extraordinaires d'Edgar Poe tome 2 par Roger Seiter

Interview réalisé par BertholD en mars 2009

Sceneario.com : Bonjour. Ce mois de mars 2009 voit donc la sortie du tome 2 de votre série illustrée par J.L. Thouard, « Histoires Extraordinaires d’Edgar Poe » dont le titre est " Usher ".Tout d’abord, quelle fut l'accueil du public pour le premier tome ?


Roger Seiter : Bonjour. L'accueil est excellent. Avec Jean-Louis Thouard, nous avons fait pas mal de séances de dédicaces et j'ai donc pu constater une grande curiosité et un véritable intérêt du public pour cette série. Le nom d'Edgar Allan Poe n'y est probablement pas étranger. Tout le monde connaît cet auteur de nom et beaucoup de gens ont lu quelques nouvelles (souvent les mêmes) soit par intérêt personnel, soit dans le cadre de leur scolarité. Le fait de proposer, non pas simplement les textes de Poe illustrés, comme cela a souvent été fait (par Corben, Battaglia ou encore Alexis Thomas), mais une vraie série, avec des personnages récurrents évoluant dans l'univers de Poe, y a sans doute largement contribué.


Sceneario.com : Dans « Usher », vous avez pris trois histoires d’Edgar A. Poe : « Petite discussion avec une momie », « Le Puits et le pendule » et, bien sûr, « La chute de la Maison Usher ». Pourquoi ces 3 histoires ? Comment avez-vous fait pour « mixer » les trois intrigues ?


Roger Seiter : On pourrait même ajouter un clin d'œil au « Double Meurtre dans la Rue Morgue », avec le personnage de Bornéo, l'orang-outang de John Blake, qui joue un rôle déterminant dans cette intrigue. En fait, j'ai lu toute l'œuvre de Poe en prose à plusieurs reprise. J'ai essayé de mélanger des nouvelles très emblématiques comme « La Chute de la Maison Usher », avec d'autres, moins connues. Il fallait trouver des histoires dont les thèmes puissent se conjuguer et donner au final un récit cohérent. Il n'y a d'ailleurs pas que les nouvelles de Poe dans mon récit. Il fallait également y intégrer les aventures de William, Edgar et de la jolie Kitty (qui n'a rien à cacher, tout le monde l'aura remarqué). Ce sont de vrais personnages, avec de vraies personnalités et un véritable destin. Ils vont encore évoluer dans le tome 3 et je les trouvent de plus en plus attachants. Ils forment au final une bien étrange famille qui n'est pas sans rappeler celle que formait les protagonistes de « FOG ».

J'ai commencé par choisir le thème de la maison Usher. J'ai construit l'histoire autour de cela. Les autres nouvelles se sont imposées par elles-mêmes. Elles collaient bien avec le thème principale. Il me suffisait juste de créer des liens entres elles. De réinventer une logique narrative qui tenait compte des différents éléments. C'est au final un jeu assez sympa.


Sceneario.com : N’est ce pas trop difficile comme exercice ? Ou est ce assez intéressant ? Comment travaille-t-on là-dessus ?


Roger Seiter : Un exercice difficile ? Je ne sais pas. En tout cas, il est à ma connaissance, assez original. En fait, j'utilise l'univers des nouvelles de Poe comme un terrain de jeu. Mes personnages se baladent dans son œuvre. C'est grisant. Il n'y a aucune limite, aucune règle. Je veille juste à garder l'esprit et l'ambiance des histoires. Par exemple, dans la maison Usher, Poe ne donne pas d'explication sur le mal dont souffrent les membres de la famille Usher. Cette malédiction qui les frappe de génération en génération. Dans mon récit, à partir du moment où je choisis la catalepsie, le lien avec la momie du docteur Ponnonner devient évident. Cela ne change pas grand chose à l'histoire, mais lui donne une logique supplémentaire. Comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire dans d'autres interviews, les nouvelles de Poe sont très rarement adaptables telles-quelles. Une réappropriation me semblait la seule solution pour obtenir un récit répondant à une logique narrative moderne adaptée à la bande dessinée.


Sceneario.com : Que nous préparez vous pour le tome 3 ?


Roger Seiter : Le tome 3 tournera essentiellement autour d'une nouvelle intitulée « Le Chat Noir ». Le personnage principal sera justement le docteur Ponnonner, l'homme qui a réveillé la momie du comte Allamistakéo. Cela se passera à Baltimore (la ville où Poe est enterré). Les autres nouvelles dont je m'inspire dans le tome 3 sont « Le Masque de la Mort Rouge » et « Le Roi Peste ». Et vous verrez que que le groupe des personnages récurrents s'est enrichi d'un élément féminin tout à fait charmant (j'ai fait ça pour William Wilson, qui se sentait un peu seul). Je vous promets un récit aussi gothique et angoissant que « Usher ».

Sceneario.com : Les graphismes de Jean-Louis Thouard me surprennent, m’intriguent et me fascinent. Que ressentez vous lorsque vous voyez ses planches lorsqu’il les a fini ?


Roger Seiter : Je vais vous faire une confidence tout à fait sincère. Je trouve que Jean-Louis Thouard a un talent absolument extraordinaire. Il a un vrai univers graphique, des partis-pris très forts et le résultat est pour moi des plus surprenant. J'aime beaucoup travailler avec ce type de dessinateurs. Je trouve d'ailleurs qu'il y a dans POE une ambiance qui n'est pas sans me rappeler tout ce que j'aimais dans FOG. Comme Jean-Louis Thouard, Cyril Bonin a un univers graphique très personnel. Dans les deux cas, je pense que c'est ce qu'on appelle le talent. Il y a d'ailleurs un cross-over avec FOG, puisque nous voyons apparaître dans le tome 2 de POE le personnage de Jason Blake, qui est le grand méchant du quatrième cycle de FOG.

Sceneario.com : Début 2009, est sorti l’excellent Wild River tome2 avec Vincent Wagner au dessin. Qu’est ce qui nous attend pour le programme 2009 ? Je crois qu’un H.M.S. tome 5 est prévu pour cet été ?


Roger Seiter : Effectivement, Johannes Roussel travaille actuellement sur le tome 5 de HMS. Un nouveau cycle qui va nous emmener aux Antilles, dans l'île de Saint Vincent. Il y aura du soleil, des pirates, des esclaves révoltés et de l'aventure avec un grand « A ». Mais avant cette parution, il va y avoir en avril 2009 une intégrale des quatre premiers tomes de HMS. Une édition intéressante, car Johannes a passé deux mois à reprendre toutes les couleurs et une partie des dessins des tomes 1 et 2. le résultat est vraiment sympa. Sinon, je travaille actuellement sur plusieurs projets ambitieux. Une uchronie dont le titre sera « 12 Septembre », « Deneb », un récit de SF et « Special Branch », un polar victorien en trois tomes. Comme vous le voyez, je n'est guère le temps de m'ennuyer.

Sceneario.com : Les lecteurs et les amateurs ont pu vous croiser lors du dernier festival de la Bande Dessinée d’Angoulême 2009. En gardez vous un bon souvenir ?


Roger Seiter : Depuis 1987, je n'ai raté qu'une seule édition du festival d'Angoulême. C'est toujours l'occasion de discuter avec mes lecteurs et bien sûr, avec mes collègues auteurs. L'occasion de se ressourcer et de repartir pour une année de création et de projets. Pour moi donc, un rendez-vous professionnel aussi indispensable qu'agréable. Et puis, cela m'a donné l'occasion de vous saluer.

Sceneario.com : A propos de Poe, avez-vous enfin lu la série Esprit du Vent de Frisenda et Manfredi paru chez Mosquito ?


Roger Seiter : Malheureusement,non, pas encore. Mais je vous promets, je vais le faire.

Sceneario.com : Avez-vous eu un coup de cœur pour une Bd ces derniers temps ?


Roger Seiter : « Mattéo » de Gibrat. Un très bon album, très bien dessiné et magnifiquement mis en couleurs.

Sceneario.com : Pour un livre ?


Roger Seiter : Comme beaucoup, j'ai lu « Millénium » cet été et c'est vraiment très bien.

Sceneario.com : pour un film ?


Roger Seiter : Un film ? J'ai honte, mais je n'ai guère  le temps d'aller au cinéma.

Sceneario.com : une musique ?


Roger Seiter : Pareil, j'écoute au mieux la radio. Ceci étant, j'aime bien les textes et ce que fait actuellement Ab el Malik.

Sceneario.com : Merci de nous avoir encore accordé un peu de votre temps à Sceneario.com.