interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Gil Formosa pour la sortie de DOUBLE GAUCHE

Gil Formosa pour la sortie de DOUBLE GAUCHE


Interview réalisée par Isa.


Autre interview de Gil Formosa pour Robur

"Pour en savoir davantage sur les différentes étapes de la création de Double Gauche"

 
Gil Formosa

- Sceneario.com : Bonjour Gil. Tu viens de réaliser « Double Gauche ». A l'issue de « Robur » tu souhaitais explorer d'autres genres et d'autres styles de dessin. Quelles étaient tes envies ?

Gil Formosa :
Bonjour. Revenir aux sources du dessin traditionnel, exit la 3D… Et, raconter une aventure humaine.


- Sceneario.com : Tu as proposé à Eric Corbeyran de te trouver un scénario. Qu'est-ce qui dans son univers te donnait envie de collaborer avec lui sur un projet BD ?

Gil Formosa :
Tout simplement son talent et puis quand j’ai fait sa connaissance, la complicité qui s’est tout de suite installée. 


Éric est très éclectique dans son travail, il en est de même pour moi. En fait, nous avons beaucoup de points communs… 


- Sceneario.com : Comment est né « Double Gauche » ? Tu avais indiqué précisément à l'origine le genre d'histoire que tu souhaitais ?

Gil Formosa :
Non je n’ai rien demandé, je lui ai juste dit que je cherchais avant tout de « beaux » personnages, plus que de l’action. Avec Double Gauche j’ai été servi, j’ai les deux ! 

Des rapports forts entre tous les protagonistes, le genre d’aventure qu’ils allaient vivre n’était pas la priorité pour moi. 

Lorsqu’on tient des personnages intéressants, leurs aventures le seront également. 
- Sceneario.com : Qu'est-ce qui t'a accroché dans le scénario proposé ?

Gil Formosa :
L’humanité des personnages et l’originalité avec laquelle nous pouvions traiter le sujet ! 

Plus qu’une fable fantastique, nous avons essayé d’aborder une réflexion sur le sens de la vie d’un personnage hors du commun… Comme chacun pourrait l’être ! 

Finalement, Double Gauche découvrira qu’il tient son destin entre ses mains et que le bien, le mal ne sont qu’une question d’appréciation et de choix personnels...


- Sceneario.com : Comment s'est déroulée ta collaboration avec Eric Corbeyran ? (Tu as participé au scénario ? Comment vous êtes vous décidés sur le genre des personnages ?) 

Gil Formosa :
Il m’a envoyé son synopsis et j’ai tout de suite accroché. 

Je lui ai fait part de toutes mes suggestions, et il en a retenu la plupart. 
 
Couverture du tome 1 de DOUBLE GAUCHE
De son côté, si quelque chose le gênait dans le dessin je n’ai pas hésité à le changer. 

C’est une véritable collaboration dans la joie et la bonne humeur, c’est primordial pour nous ! 

Il m’a ensuite fait parvenir un séquencier sur lequel j’ai aussitôt rebondi. 
En fait, ça été un ping-pong perpétuel. 
Travailler de cette façon est très agréable et c’est exactement ce que je recherchais. 

J’ai du mal à dessiner si je ne m’investis pas également de cette manière dans un projet, si je ne soumets pas d’idées, et si je ne participe pas à l’histoire. 

 
Etude pour Dustin enfant
- Sceneario.com : Au final qu'est-ce que tu as privilégié dans ton dessin pour réaliser l'album ?

Gil Formosa :
L’efficacité au détriment, s’il le fallait, de la justesse. 

Si je devais « déformer » une perspective ou autre pour être plus efficace afin de mieux faire passer l’émotion, je n’hésitais pas. 

Ma principale intention était de faire comprendre les sentiments des personnages… 

L’idée est de ne pas être réaliste mais plutôt impressionniste, du moins dans le traité du noir et blanc.


- Sceneario.com : Quelles ont été tes sources d'inspiration pour la création des personnages ? 

Gil Formosa : Curieusement je n’ai pas eu de réelles sources d’inspiration. 

Maintenant que l’album est paru, certains me disent que cela peut leur rappeler sur certains détails, le film «Freak ». 
Pour le coup je me suis documenté sur ce film que je ne connaissais pas, et j’y ferai quelques clins d’œil dans le tome 2. 

Victor aux allures de petit Hitler, Polly aux allures de vieille bigote, Dustin orphelin, certes des clichés graphiques, mais l’important est dans leurs comportements. 
Mêmes les affreux Freaks ont une « âmes » . 

J’ai effectivement essayé de « caricaturer » leurs caractères, pour au final mieux surprendre le lecteur. 

L’habit ne fait pas forcément le moine ! 


- Sceneario.com : J'aime beaucoup le personnage de « Tête-de-clou », un personnage atypique qui appartient à cette petite famille d'êtres hors normes qui se serrent les coudes tant bien que mal. Y a-t-il des thèmes qui te touchent plus particulièrement dans « Double Gauche » ?

Gil Formosa : Avoir un physique ingrat et souvent compensé par une grandeur d’âme, c’est le cas de Tête de clou qui va être très perturbé par les choix qu’il devra faire tout au long de cette aventure. 

Nous touchons avant tout, le thème de la différence et des doutes qui nous plongent tous, à un moment ou à un autre, dans l’incertitude. 

L’idée pour nous, est de montrer que l’on est responsable de ses choix, et, que les choix que nous faisons orientent irrévocablement notre vie. 
 
Tête de Clou, recherches de personnages
Il n’y a pas de fatalité… Il n’y a que des choix, heureux ou malheureux ! 
Chacun de nos personnages à un moment ou à un autre devra faire ses choix… Et faire face également aux conséquences. 

Tête de clou est pour moi aussi un personnage attachant, il nous surprendra toujours tout au long de cette aventure ! 


- Sceneario.com : Cela m'a fait bizarre tout au long de l'album de voir Dustin avec deux mains gauches. En tant que dessinateur comment t'es tu habitué, moi en tant que lectrice je n'y suis absolument pas arrivée ? ;o) 

Gil Formosa :
Quand j’ai lu le synopsis, j’ai trouvé cette «anomalie» franchement originale. 

Mais quand je me suis mis à dessiner, j’ai vite compris dans quelle galère je m’étais embarqué. 
 
Dustin adulte, recherches de personnages
Pour être honnête, au début, j’avais vraiment du mal et j’étais obligé de faire un «champ opératoire» pour ne pas voir le personnage en entier. 

Ça n’allait pas ; deux mains gauches, c’était contre-nature. 
On passe tellement d’année à apprendre à dessiner correctement et là, je devais faire l’inverse. 

C’est donc venu tout doucement. 
Au début, il m’arrivait même de dessiner deux mains droites ! 

Et puis ce qui m’a frappé c’est l’étrange relation que Dustin entretient avec sa deuxième main gauche. 

Voici une critique de SciFi-Universe.com , sur la main de Double Gauche ,je la trouve intéressante, car mes intentions ont été bien comprises  : 
« Véritable acteur de la BD, la main semble presque autonome. Parfois cachée tantôt en gros plan, ses apparitions se font toujours remarquer et on suit ses mouvements et « expressions » comme un enfant devant la main magique d’un prestidigitateur. » 

- Sceneario.com : Pourquoi pas double droite ? Pas assez négatif ? ;o) 

Gil Formosa : Il faudrait demander à Éric. Mais, ne dit-on pas de quelqu’un de maladroit qu’il a deux mains gauches (toutes mes excuses aux gauchers). 

Notre Dustin est plus que maladroit et c’est ce handicap hors du commun qui va faire de lui un être d’exception.( on pense à vous les gauchers !) 
Cette deuxième main gauche est le prétexte pour aborder le sujet de la différence. 

- Sceneario.com : Ce premier album pose les bases de l'histoire. Quel sera l'apport du suivant ? 

Gil Formosa :
Ce tome1 fait bien plus que d’exposer une histoire, il n’y a pas 1 page ou il ne se passe pas quelque chose d’important. 

Le tome 2 est encore plus dense, avec de nouveaux personnages et il exposera l’adolescence de Dustin, et ce qui l’a fait basculer du  côté obscur de son pouvoir. 

Il va naviguer dans différents lieux à la découverte du monde, confronter à la dure réalité de la vie son pouvoir naissant. 


- Sceneario.com : Combien d'albums sont prévus au final ? 

Gil Formosa :
Pour l’instant nous bouclons en 3 tomes, si cela fonctionne bien nous repartons pour une nouvelle trilogie. 

Mais à chaque fois il y aura une véritable fin ! 

Le choix est entre vos mains, chers lecteurs !
 
Mimsy, recherches de personnages