interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, François FROIDEVAL

François FROIDEVAL

Interview réalisée par Aub (Avec l'aide de Fef) en février 2004
Les albums

Sceneario.com : Bonjour, et merci d’avance pour votre disponibilité pour répondre à quelques questions. Froideval : Bonjour.

Sceneario.com : Où travaillez vous, dans un studio ou chez vous ?
Froideval :
Je travaille soit chez moi, soit avec les illustrateurs, parfois dans un bar, mais en général plutôt chez moi.

Sceneario.com : Quels sont vos habitudes de travail ? Vous écrivez votre BD entièrement avant de la donner à un illustrateur, ou au contraire vous la travaillez au fur et à mesure ?
Froideval :
Mes Bds ne sont jamais totalement terminées d’avance. Je travaille au fur et à mesure que les illustrations avancent, même si je sais où va aller l’histoire.

Sceneario.com : Comment avez vous rencontré Tacito ?
Froideval :
J’ai vu des planches chez notre premier éditeur zenda , ou dans les décors on voyait d’immenses bâtiments en fer et en verre magnifiquement dessinés, un peu dans le style des descriptions de Jules Verne. J’ai beaucoup aimé sa maîtrise de l’architecture. Par contre ses personnages étaient un peu faibles, et je lui ai demandé de les travailler. A ce moment là l’éditeur ne croyait pas vraiment en lui. Il est revenu vers moi huit mois après avec ses travaux et on a commencé à ce moment là ensemble.

Sceneario.com : On trouve de plus en plus d’auteurs (dessinateurs ou scénaristes) qui viennent du jeu de rôle, qu’en pensez vous ?
Froideval :
Tu sais il y ’en a qui viennent du jeu de rôle et d’autres de la maçonnerie. Je crois que pour un scénariste l’important c’est d’avoir lu et vu plein de choses, et surtout avoir beaucoup d’imagination. Le jeu de rôle est basé sur l’imagination, voilà pourquoi les deux milieux se rapprochent sûrement.

Sceneario.com : Comment êtes-vous arrivé à la BD ?
Froideval :
J’ai toujours voulu en faire. Les Chroniques de la Lune Noire aurait dû être un roman. J’avais commencé à l’écrire quand je travaillais en Amérique pour TSR (société d’édition américaine de jeu de rôle), et puis j’avais écrit deux chapitres lorsqu’au moment de l’enregistrer j’ai tout effacé. Les deux chapitres ont donc disparu totalement et je ne les ai encore jamais réécris a ce jour.
J’ai continué a écrire pour les jeux de rôle, et à un moment j’en ai eu marre. Je trouvais très frustrant de devoir écrire des aventures pour des héros que tu ne verras jamais, tout en devant arriver à tout imaginer pour ces héros inconnus, créer des backgrounds et des sorties pour ces aventuriers. J’ai donc décidé d’arrêter d’écrire pour les jeux de rôle et je me suis mis au design des jeux pour micros. Parallèlement sur un salon de jeu de rôles j’ai rencontré Ledroit qui traînait et dons les dessins étaient déjà plutôt pas mal, je lui ai proposé de faire une BD avec moi. J’ai ressorti l’idée «Des Chroniques » et du coup c’est parti comme ça.

Sceneario.com : Et tu continues les jeux de rôle ?
Froideval :
Ah oui, oui évidemment…. A jouer, mais plus à écrire.

Sceneario.com : Ta prochaine BD, 6666, est-ce que ce nouveau cycle apportera des infos sur les anciennes rencontres entre Lilith et Carmody ?
Froideval :
Oui, bien sûr… et il y aura d’ailleurs une surprise dans cette série… je peux même dire une GIGANTESQUE surprise… et elle arrivera même assez vite dans l’histoire.

Sceneario.com : Je sais que le tome deux est déjà commencé, mais travaillez-vous aussi sur d’autres choses en même temps ?
Froideval :
Oh oui… Les Chroniques de la Lune Noires, Methraton, Harkhanges, hyrknoss, Nexus, Une nouvelle série de sf avec Francard, et on va enfin attaquer le tome 2 de succubus avec pontet.

Sceneario.com : Vous servez-vous d’Internet pour y trouver des informations pour écrire.
Froideval :
Franchement très très rarement. J’ai une bibliothèque gigantesque suffisamment remplie et complète pour ne pas avoir besoin de chercher des infos ailleurs. Et lorsque j’ai besoin de quelque chose je préfère m’acheter un livre quand même. J’ai quand même été sur le net deux ou trois fois, mais c’est tellement aléatoire que tu n’y trouves pas forcément les infos que tu cherches. Même avec les auteurs pour échanger nos travaux, je préfère les rencontrer, car je trouve ça beaucoup plus sympathique de travailler directement avec la personne.

Sceneario.com : Kathy shmurtz, la journaliste qui était présente dans le premier cycle est, de nouveau, le souffre douleur de Lilith. Vous n'aimez pas les journalistes ?
Froideval :
Ce n’est pas que je n’aime pas les journalistes… Mais quand j’étais aux Etats Unis, j’ai vécu un truc hallucinant, il y avait eu la mort de deux cents soldats dans une explosion terroriste au Liban contre les américains, et des journalistes suivaient les voitures de l’armée qui étaient chargées d’annoncer la mauvaise nouvelle, et tout de suite après ils se précipitaient a la porte pour demander aux familles leurs premières impressions. Ce journalisme abjectement voyeur me donne envie de vomir. Même chose pour les crashs d’avions où on se précipite a l’aéroport pour avoir quelques images bien juteuses de la souffrance des familles en direct. J’ai horreur de ce type de journalisme qui commence à arriver en Europe. Cathy la journaliste de 666 est le prototype de ce journalisme, et l on peu même dire qu avec elle la notion de direct culmine. Alors voila elle paye pour cette infime frange de reporters qui salissent le monde de l’information. Les autres les vrais, ceux qui ont une étique et ceux qui font leur métier au péril de leur vie, ceux la par contre je les respecte vraiment.

Sceneario.com : Que penses tu de Sceneario.com et des sites en général.
Froideval :
Je le trouve plutôt sympa. Informatif et assez complet. Pour ce qui est des sites internets sur la bd et bien en général, je n y vais jamais, mais c’est purement personnel, et puis tu sait les auteurs se connaissent bien souvent directement et n’on pas besoin d’aller sur le net pour s’informer sur les auteurs ou sur leur production. En général ils se passent un petit coup de fil déjeunent ensembles ou bien se rencontrent dans les salons tout au long de l’année.

Sceneario.com : Qu’avez vous lu dernièrement que vous avez particulièrement aimé ?
Froideval :
Je lis surtout des livres, énormément de sf et de fantastique, des biographies ou des livres historiques. Je n’achète plus beaucoup, pour ne pas dire pas du tout de BD. Je lis principalement ce que les éditeurs me font parvenir. Je n’ai pas eu spécialement de gros coups de cœur dernièrement.
Il y a des auteurs que j’aime beaucoup, Greg, Charlier, Uderzo, Goscinny. , Christin, chez les scénaristes Tous ceux qui ont bercés mon enfance comme on dit, j’adore aussi Carl Barks, c’est le dessinateur scénariste qui a inventé tout ce qui tourne autour de Donald, Picsous Géo Trouvetout.
Evidemment j’aime énormément de dessinateurs, mais il y en a tellement que je ne voudrais pas oublier quelqu’un, et comme si je les citais toute la liste deviendrait très longue, trop longue.
Une grosse bise toute particulière cependant a mon parrain en bd Régis loisel qui m’a fait commencer dans le numéro spécial du pilote qui lui était consacré.

Sceneario.com : Et dans vos Bds quelle est votre préférée ?
Froideval :
Ma préférée, sachant que je les aime bien toutes… c’est quand même Mens Magna…

Sceneario.com : François, merci beaucoup.
Froideval :
De rien ;-)