interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Entretien avec Jean-Luc Sala

Entretien avec Jean-Luc Sala

Nouveau "Homère" de la Bande dessinée ?

Questor T1 couv

Sceneario.com : SCENEARIO.COM : Bonjour Jean-Luc Sala. Ce mois d’avril va voir arriver chez tous les bons libraires une nouvelle série dont tu es le scénariste : Questor. Tu te lances donc dans le genre « péplumé ».


Jean-Luc Sala : Absolument ! Le Péplum, c’est un genre majeur !!

Sceneario.com : Comment est né ce projet ?


Jean-Luc Sala : Les films de Ray Harryhausen ont bercé mon enfance ! Je préférais les épopées grecques plutôt que romaines ! Des films comme Jason et les Argonautes, La bataille de Salamine ou le choc des Titans m’ont profondément marqué. Ce projet est arrivé à un moment où j’écrivais « CIA le cycle de la peur », j’avais besoin de me détendre… Faire des blagues plus ou moins douteuses sur la Grèce mythologique a été ma récréation scénaristique !

Sceneario.com : Quels ont donc été tes influences sur ce projet?


Jean-Luc Sala : Même si nous faisons subir les derniers outrages au genre Péplum, Questor est avant tout un cri d’amour pour le cinéma épique et mythologique. Pour l’humour débridé, j’ai toujours eu en tête qu’il était compliqué de faire une série antique humoristique sans resservir la potion magique d’Asterix. J’ai donc pris le parti d’aller vers des blagues extrêmement potaches que Goscinny et Uderzo n’auraient jamais osé faire pour ne pas choquer leur jeune public ! Donc, nous tendons plus graphiquement et scénaristiquement vers du Lanfeust… la boucle est bouclée depuis que je sais qu’Arleston est fan de Questor !

Sceneario.com : Pourquoi avoir choisi ce personnage d’Idoménéus ? Quel est son origine ?


Jean-Luc Sala : Au détour d’une lecture… un roman nommé « Du sang pour Rome » de Steven Saylor qui mettait en scène un inspecteur dans l’antiquité romaine. Cette transposition du polar dans Rome m’a inspiré une réflexion… Que se passerait-il s’il y avait eu une sorte de Sherlock Holmes dans la Grèce mythologique ? Et du coup, toutes les bases de Questor sont tombées en cascade… Et s’il devait enquêter en soupçonnant des dieux ? Très vite, s’est esquissé le personnage d’Idomeneus, vétéran des guerres de Troie reconverti dans la justice. Le début de Questor a une mécanique de film noir, de polar antique. Idomeneus aime le vin, les femmes, il compte prendre une retraite méritée. C’est alors qu’une belle étrangère vient lui proposer la plus grosse affaire de sa carrière. Idomeneus vit sur sa réputation de meilleur enquêteur du monde Grec… cette belle étrangère va le mettre au défi de collaborer avec le meilleur enquêteur d’un autre monde… Ensuite, il y a réellement un Idomeneus dans l’Iliade et les descriptions qu’en fait Homère collent parfaitement à notre personnage !


Questor T1 extrait 1

Sceneario.com : Tu utilises ce héros avec un très bon faire valoir, Aeson. Comment t’es venu l’idée de ce duo ?


Jean-Luc Sala : « Elémentaire mon cher Aeson ! » Et si ce Sherlock avait un Watson ? Aeson est la projection d’un Watson antique… On ne les voit pas trop enquêter dans le tome 1 puisqu’ils sont occupés à essayer de survivre. Mais dès le tome 2, il sera clair que c’est Aeson qui fait tout le boulot et qu’Idomeneus vit sur sa réputation de meilleur enquêteur. Ils sont inséparables … ils font partie de cette grande tradition de duo virils antiques comme Asterix et Obelix ou Alix et Enak… heu, non, pas comme Alix et Enak ! Oublions ça… deux grecs en jupe qui passent leur vie ensemble, ça fait cliché, non ?

Sceneario.com : Quels ont été tes sources pour mettre en place ce monde là ?


Jean-Luc Sala : Ma passion de l’histoire, de la mythologie et mes souvenirs de cours de Grec ancien. Et pour retrouver un phrasé antique dans certaines séquences, j’ai replongé dans la lecture d’Homère… En me disant à chaque page que j’adorerais adapter l’Iliade ! Pour les blagues, mon entourage s’est montré très participatif…


Questor T1 extrait 1

Sceneario.com : Comment as-tu choisi ton dessinateur Nicola Saviori ?


Jean-Luc Sala : Une vieille prophétie grecque annonçait que seul un demi-dieu du dessin, né dans les lointaines provinces du Latium, saurait un jour relever le défi d’illustrer les tribulations d’Ido et Aeson… Avec Nicola Saviori, il y a un an et demi, nous avions été réunis pour travailler sur un Spin-off de série très connue. Finalement le projet ne s’est pas fait, mais l’envie de travailler ensemble était bien ancrée. Nicola voulait faire de la fantasy et à l’époque je n’avais pas de scénario sur ce sujet… sauf Questor qui trainait dans ma pile de scénarios à faire avant de mourir… J’ai donc proposé le pitch à Nicola qui m’a révélé qu’il était lui aussi un grand fan de films de gladiateurs… L’affaire était conclue ! Et quand j’ai vu ses premières pages sur la prise de Troie, j’ai été bluffé. Il a une puissance graphique capable de restituer des mêlées « à la 300 ». J’en ai pris bonne note et il devrait y avoir plus de baston que prévu dans le tome 2.

Sceneario.com : Comment s’est passée cette collaboration ? Comment travailles-tu avec lui ?


Jean-Luc Sala : Nicola et Matteo (Matteo Bassini le coloriste) ne parlent pas Français, je ne parle pas l’Italien. On a donc procédé en Anglais. La langue n’a jamais été une barrière. Certains jeux de mots étant vraiment intraduisibles… Nicola se contentait quelques fois de la mention « là, Idomeneus dit quelque chose de drôle ».

Sceneario.com : Quels sont tes autres projets en vue ?


Questor T1 extrait 2 Jean-Luc Sala : Olala ! Plein de projets en vue… Tout d’abord le prochain CROSS FIRE qui va apporter son lot de révélations sur la série… Le mois prochain, vous pourrez découvrir une comédie d’action sur la vie d’espion de Ian Fleming (l’auteur de James Bond) pendant la seconde guerre mondiale : SPYNEST, dessiné de main de maître par Chris Alliel, on en est hyper fiers. Devrait suivre cet été le tome 2 de CIA que je viens de boucler. Pour Angoulême, vous aurez droit à FAR ALBION, un Space Opéra avec Manu Nhieu aux pinceaux… Plus tard, TIME LOST avec Eduardo Francisco, un truc complètement barré en hommage au cinéma des années Spielberg… Je bosse aussi sur deux projets historiques qui avancent à petit pas et on m’a demandé de réfléchir à un truc avec d’autres dessinateurs, dont un de Comics.

Sceneario.com : Petit quizz Homérique - L’Iliade


Jean-Luc Sala : Le chef d’œuvre absolu de la littérature classique. A lire une fois, ne serait-ce que pour découvrir que la scène du cheval de Troie n’est pas dans l’Iliade… Ou pour se forcer à lire jusqu’au bout la fameuse scène du « catalogue des bateaux » au tout début... et pouvoir s’écrier à la fin de ce chapitre « Je l’ai fait !! ».

Sceneario.com : L’odyssée

Jean-Luc Sala : Aurait pu s’appeler Iliade 2 : le retour ! Plus rigolo que l’Iliade, avec plein de monstres ! Mais Ulysse est un personnage moins intéressant et complexe qu’Achille ! Il y a peu, on m’a résumé les deux poèmes ainsi : L’Iliade c’est l’histoire d’un cocu… l’odyssée, c’est l’histoire d’une femme trompée!

Sceneario.com : Atalante de Crisse

 

Jean-Luc Sala : Je ne l’ai pas lu… pardon !


Questor T1 extrait 3 Questor T1 extrait 4

Sceneario.com : Troie de Wolfgang Petersen ( le film avec Eric Bana, Brad Pitt et Sean Bean)

 

Jean-Luc Sala : Un régal pour le nombre de paires de Nike qui apparaissent dans certaines scènes, de certains accessoires très clairement en caoutchouc !…sans parler du Lama et du perroquet d’Amazonie que l’on croise dans les rues de Troie. Je l’avais vu avec un mauvais esprit la première fois, traquant toutes les libertés prises. Et finalement je l’ai revu maintes fois avec plaisir. C’est épique, un casting irréprochable et personne ne pourra plus reprendre le rôle d’Achille après Brad Pitt ! Finalement, c’est la meilleure adaptation à ce jour.

Sceneario.com : Les Simpsons

 

Jean-Luc Sala : Ahah ! Oui c’est une référence obligée lorsque l’on parle d’Homère… effectivement je n’ai pas pu m’empêcher de commettre une grosse référence aux Simpsons dans Questor ! En ces temps de centrales nucléaires défaillantes, tirer des enseignements des épisodes des Simpsons pourrait peut-être sauver le futur de l’humanité ! Vous êtes vous déjà demandés si il n’y avait pas réellement un Homer Simpson et un Mr Burns qui bossent dans la centrale nucléaire de votre région ?

Sceneario.com : Quel a été ton dernier coup de cœur pour une bande dessinée ?


Jean-Luc Sala : Le « Grand Duc » de Yann et Hugault… royal à tous les niveaux!


Questor T1 extrait 5

Sceneario.com : Quel a été ton dernier coup de cœur pour un livre ?


Jean-Luc Sala : Ma relecture de l’Iliade sans doute !

Sceneario.com : quel a été ton dernier coup de cœur pour un film ?


Jean-Luc Sala : Tout me semble bien fade depuis Inception… Ah si, le Royaume de Ga Hoole ! A mi- chemin entre un Disney (il y a même des animaux qui chantent) et 300… Le genre de collision improbable que j’affectionne entre des choses diamétralement opposées. Mais sinon, j’ai des coups de cœur toutes les semaines pour les films que je montre à mes étudiants en Animation. (Jean-Luc enseigne le storyboard, la cinématographie et l’histoire de l’animation à l’ECV de Bordeaux)

Sceneario.com : quel a été ton dernier coup de cœur pour une musique ?


Jean-Luc Sala : Je suis fan des musiques de films que j’écoute lorsque je travaille… donc ma dernière folie a été d’acheter des places pour toute la famille pour un concert des musiques de film de John Williams !

Sceneario.com : Merci Jean Luc pour ce temps passé avec nous.


Jean-Luc Sala : Par le Styx de Mennen ! Que les Dieux Olympiens bénissent notre rencontre !