interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Didier Millotte, jamais en panne d'idées !

Didier Millotte, jamais en panne d'idées !

Interview réalisée par sbuoro en mars 2009

Sceneario.com : Vous nous aviez prévenus lors de votre dernière interview : les idées ne vous manquent pas, et les projets se bousculent. Didier Millotte ne connaît-il donc pas la crise ?!?


Didier Millotte : Euh, non, pas de crise de projets, de créativité, de dessins, d'envies. Mon banquier, par contre… :-)

Sceneario.com : Le scénario de La greffe d’idées est né dans votre esprit il y a plusieurs années. Le fait que cette bande dessinée ne paraisse qu’aujourd’hui, en 2009, est-il dû à des modifications qui y ont été apportées au fil du temps et qui ont retardé sa publication ?


Didier Millotte : Non, j'aurais d’ailleurs bien voulu qu'il sorte rapidement après le tome 2 de Meilleurs Voeux, mais cela n'a pas été possible.

Sceneario.com : Etait-t-il été entendu dès le début que des héros enfants viendraient mettre le bout de leur nez dans cette histoire ou bien Prince Gédéon est-il « passé par là » et a mis son grain de sel ?


Didier Millotte : Ah, non, Prince Gédéon n'était pas encore écrit, ni même en germe dans mon cerveau. Je voulais dès le début que les enfants aient leur part d'action dans cette histoire. J'aime beaucoup les enfants, j'aime écrire pour eux et les mettre en scène dans des récits plus adultes. D'ailleurs, une enfant est le coeur de mon récit Brindille.

Sceneario.com : Comment a été arrêté le choix des noms de personnages ? Ils sont originaux, ce qui est dans le ton de la BD, mais finalement aussi assez convenus (Cartapuce, Ancéphalocortexius...)


Didier Millotte : Certains sont convenus, comme ceux que vous citez, oui. Parce qu'ils véhiculent un sens « premier degré », ce qui ne me gène pas. Pour d'autres, comme « Spoutmoil » ou « Diling-Diling »… ils viennent comme ça, rapidement, et je les garde !

Sceneario.com : Et le visuel de couverture ? A-t-il été choisi parmi moult autres, lui qui n’en dit finalement pas trop sur l’intrigue ?


Didier Millotte : Non, je n'ai pas fait beaucoup de recherches de couverture. Je voulais une couverture qui attire l'attention plus qu'un visuel qui dit quelque chose, j'espère que c'est réussi.

Sceneario.com : Elles sont bienvenues, ces séquences intercalaires dans lesquelles différents prétendants au titre de meilleur inventeur sont interrogés sur la réalisation qu’ils comptent présenter au concours de Clémentine-Ville. La tentation n’a-t-elle pas été trop grande d’aller au-delà de leur simple évocation et de les intégrer à l’histoire ?


Didier Millotte : Non, il fallait que je me concentre sur les deux protagonistes. J'aime bien ces flashs, mais il était clair dès le début qu'ils ne devaient pas prendre trop d'importance. Ils en auraient perdu leur pertinence et auraient « noyé » le récit. Ceci dit, ça me titille toujours de développer des personnages annexes. Les idées me viennent assez vite pour ce genre de choses ! Pour Prince Gédéon, par exemple, j'avais envie d'écrire des aventures parallèles avec Milena comme personnage central, mais ça n'a pas trouvé écho chez Dupuis. Dommage.

Sceneario.com : Avec certaines scènes, avec la pochette également, on ne passe plus trop loin de la bande dessinée animalière ! Ce genre vous titillerait-il ?


Didier Millotte : Non, pour l'instant je ne vois rien avec ce genre de choses...

Sceneario.com : La fin de La greffe d’idées est très belle. Elle est cependant emprunte d’une certaine amoralité... Qu’avez-vous à dire pour votre défense ?!? ^_^


Didier Millotte : Euh... Grâce ! Grâce ! :-) Disons qu'en réalité je suis quelqu'un de très moral, avec des valeurs claires et fondées. Là, pour le coup, je n'ai pas vraiment vu cet aspect. Je ne dis pas que Spoutmoil fait le meilleur choix pourtant, mais dans l'urgence et face au danger, il cherche un moyen de sauver son petit fils. Le moyen est efficace, je le trouve drôle, mais il est peut-être un peu radical !

Sceneario.com : Après avoir vu votre série Prince Gédéon colorisée par Laurence Croix, c’est à nouveau Lise Chapelier qui, après avoir collaboré avec vous sur la série Meilleurs vœux, signe les couleurs de La greffe d’idées. Cette nouvelle collaboration est-elle une volonté de l’éditeur (Carabas) ou bien est-ce une histoire entre artistes ?


Didier Millotte : C'est une histoire de rencontres, oui. La greffe d'idées a été réalisée aussitôt après mes deux tomes de Meilleurs voeux. Comme Lise Chapelier avait fait un superbe travail, je désirais continuer à travailler avec elle. On a donc fait ce troisième album. Puis, j'ai fait un album pour Bayard : Qui est Jésus ?, une adaptation de l'évangile, avec Laurence Croix à la couleur. C'est Bayard qui m'a fait travailler avec elle. La collaboration a été parfaite. Ensuite, Alex Langlois a fait le dessin et la couleur du premier tome de Prince Gédéon, et quand il m'a demandé si je connaissais une coloriste pour reprendre la couleur au tome 2, je l'ai mis en contact avec Laurence Croix qui était plus disponible que lui.

Sceneario.com : Vous nous parliez récemment sur Sceneario.com de vos autres projets. De cette histoire d’aspirant-chevalier, de ce western, de vos carnet de voyages... Comment évoluent les choses ?


Didier Millotte : Calmement. Le western n'a par exemple pas encore trouvé son éditeur. Colin, cette histoire d'aspirant-chevalier, est reportée d'un an. Mais mes blogs se remplissent toujours : croquis, projets, illustrations ! J'ai aussi écrit plusieurs récits que j'ai confiés à différents dessinateurs : La famille Patatoff, une série BD jeunesse, pour Simon Lacalmontie (voir son blog) qui travaille chez Folimage en ce moment, Boulotte, la marmotte pour Philippe Archer, un excellent story-boarder, Gontrand, le chevalier qui pue des pieds pour Rafael Houée, un jeune très doué, ou encore Tonino et son chapeau pour l'illustre Marc Lizano... J'ai aussi écrit un texte poétique pour Claire Degans (voir son site) en vue d'un album d'illustrations. Côté dessin, je travaille sur un projet d'album illustré pour enfants dont j'ai écrit le texte, SuperMoi contre MégaLui, sur Billibob Jim, des strips écrits par Mic, et je vais remodeler mon projet BD Brindille que j’évoque plus haut sur les conseils de Luc Brunschwig... Ça en fait, hein !?

Sceneario.com : Houlà, oui ! Bon courage, alors. Et merci d’avoir répondu à ces quelques questions ! Bonne continuation et félicitations encore pour cette très chouette Greffe d’idées !




Projets BD : http://westernbd.blogspot.com/
Illustrations jeunesse : http://millottebook.blogspot.com/
Croquis : http://dimillotteblog.blogspot.com/