interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Didier Alcante Pour Re-Mind chez Dargaud

Didier Alcante Pour Re-Mind chez Dargaud

Didier Alcante Pour Re-Mind chez Dargaud

RE-MIND 1

SCENEARIO.COM : Bonjour Monsieur Alcante. Nous vous retrouvons sur une nouvelle série chez Dargaud : Re-Mind ; comment est né ce projet ?


Didier Alcante:Honnêtement, je ne m’en souviens plus trop. Je me rappelle juste que quand j’ai trouvé cette idée de technologie - permettant d’enregistrer ce fameux film de sa vie qu’on voit défiler devant nos yeux juste avant de mourir -, je me suis dit que je tenais quelque chose d’intéressant avec ça. J’ai ensuite développé une histoire partant de là, et elle a immédiatement attiré l’attention de Yves Schlirff, le directeur éditorial de Dargaud. Et voilà.

SCENEARIO.COM :Re Mind est un thriller d’anticipation ? Qu’elles ont été vos influences ?


Didier Alcante:C’est effectivement un thriller à la « 24 heures chrono », mais avec un petit piment qui est apporté par une technologie fictive. Dans ce sens, on peut rapprocher « Re-Mind » de films tels que « Face Off » ou « déjà vu ».

SCENEARIO.COM : Comment prévoyez vous cette série ?


Didier Alcante:En principe on va travailler par cycles complets de deux albums. Il n’y a pas encore de fin prévue. L’originalité est qu’on va rester plus centré sur la technologie que sur les personnages.

RE-MIND 1

SCENEARIO.COM :Vous travaillez avec Andrea Mutti pour cette série. Comment c’est fait ce choix ? Connaissiez vous son travail avant ?


Didier Alcante:Andrea aimait apparemment bien ce que je faisais. Il a eu mes coordonnées via Matteo Alemano, un dessinateur italien avec qui j’ai collaboré pour un album chez Dupuis, pour une histoire courte sur les vampires. Il m’a alors contacté pour me proposer une collaboration. Je connaissais (et appréciais) son travail sur « le syndrome de Caïn ». Comme j’étais justement en train de travailler sur « Re-Mind » à ce moment là, et que je trouvais que son dessin pouvait convenir à ce type de récit, les choses se sont enchaînées assez facilement.

SCENEARIO.COM : Ce 1er cycle est prévu sous forme de diptyque. Et le tome 2 arrivera avant la fin de l’année. Ce qui nous laisse moins de temps pour attendre la suite. Ce qui est une bonne chose pour le lecteur. Mais les prochains épisodes sont ils déjà écrit ?


Didier Alcante:Je suis justement en train de travailler sur le second cycle, et j’ai déjà quelques idées aussi pour les prochains.

SCENEARIO.COM : Quel est votre méthode de travail ?


Didier Alcante:Je commence toujours par une phase de brainstorming pour faire jaillir l’étincelle, l’idée qui me semblera digne d’intérêt. Puis vient l’étape la plus difficile, la plus longue, et la plus pénible : je travaille cette idée pour la transformer en histoire. Quel est le début ? Qui sont les personnages ? Qu’est-ce qui se passe ? Quelle réaction cela va entraîner ? Quel est le but des personnages ? Quels sont les obstacles ? Comment vont-ils les surmonter. J’essaye de développer ça pour arriver à un synopsis qui fait, selon le cas, entre 10 et 20 pages. Ensuite Troisième phase, celle que je préfère : le découpage, planche par planche, case par case. Pour moi, ce sont « des vacances ». Le plus dur est fait. Dernière phase : peaufiner les dialogues. Ensuite, je file le tout au dessinateur et puis c’est à lui de jouer ;-)

SCENEARIO.COM :Les prochains épisodes seront-ils construits de la même façon ? Y retrouvera t’on les mêmes personnages (John et son fils) ?


Didier Alcante:Certains personnages vont revenir, d’autres pas. Les éléments qu’on retrouvera en tout cas systématiquement, c’est de l’action et une technologie « sympa ».

RE-MIND 1

SCENEARIO.COM : Vous vous êtes lancé aussi sur Rani au coté de Jean Van Hamme. Comment travaillez vous avec lui ?


Didier Alcante:L’histoire et les personnages ont été créés par Jean Van Hamme pour une série télé qui devrait être tournée à la fin de l’année et diffusée sur France 2 l’année prochaine. Je suis quant à moi chargé de l’adaptation de ce feuilleton pour la BD. Il y a quand même un travail de création de ma part pour Rani, car je travaille sur la base de son synopsis et non de la version finalisée et dialoguée du scénario. Je dois modifier le synopsis pour qu’il corresponde au format imposé par la bande dessinée. Je découpe donc l’histoire en séquences et en pages. Il faut aussi approfondir et « concrétiser » les scènes qui sont parfois décrites brièvement dans le synopsis (dans le synopsis, on sait par exemple que l’héroïne se bat contre une autre femme et remporte le duel, mais concrètement comment cela se passe-t-il ? La bagarre a eu lieu dans quel décor ? Y a-t-il des armes ? etc. Je dois donc approfondir, et développer ces scènes. De son côté, Jean Van Hamme finalise aussi son scénario avant qu’il ne soit confié au réalisateur. A l’arrivée, il y aura donc des petites différences. De même, nous écrivons chacun nos propres dialogues.

SCENEARIO.COM :Ferez vous un XIII Mistery ?


Didier Alcante:Oui, il sera centré sur le colonel Amos. En fait, Jean Van Hamme m’avait contacté un peu avant la Noël 2006 pour me proposer de participer à l’aventure XIII Mystery. Le scénario est finalisé depuis juin 2007 mais il ne paraîtra qu’en 2011 car il sera illustré par François Boucq et trouver un trou dans son agenda n’était pas chose aisée !

RE-MIND 1

SCENEARIO.COM :Quels sont vos autres projets ?


Didier Alcante:Chronologiquement, il y a tout d’abord une histoire de phare hanté, un one shot intitulé « les Gardiens des Enfers », illustré par Matteo et qui paraîtra chez Glénat en juin. Egalement en juin sortira « la conjuration de Cluny », chez Glénat aussi. Ce récit sera dans la lignée du Nom de la Rose. Un chevalier revient dans une abbaye où il avait été novice quelques années auparavant. Il se retrouve à enquêter sur un complot qui pourrait changer le cours de l’histoire. Luca Malisan dessinera ce projet, il s’agit d’un jeune Italien qui a jusqu’à présent surtout travaillé comme coloriste pour de très nombreux albums et qui en a réalisé un en tant que dessinateur (La Croisade des enfants chez Soleil). Il y a la suite de Jason Brice, dont le tome 3 sortira en août et marquera la fin du premier cycle. Le titre sera « Ce qui est révélé ». En octobre, on aura donc le tome 2 de Re-Mind, qui marque la fin du premier cycle. En novembre, le tome 2 de Rani. Sans doute en décembre, un album chez Dupuis, un one-shot inspiré d’une célèbre affaire policière. Et l’année prochaine, outre le XII mystery, il y aura un album avec Fanny MOntgermont (avec qui j’avais réalisé « Quelques jours ensemble »), à nouveau dans la collection Aire Libre. Il s’intitulera « Clair-Obscur ». Une jeune touriste américaine s’offre un voyage guidé (seule avec un guide) dans la superbe région de l’Atacama au nord du Chili. Ils ignorent tout chacun l’un de l’autre, mais ils sont à un tournant de leur vie. Et les quelques jours qu’ils vont passer ensemble vont modifier leur façon de voir ! Paysages somptueux, lourds secrets, personnages écorchés... et espoir sont au rendez-vous .

SCENEARIO.COM : Quel a été votre dernier coup de cœur pour une BD ?


Didier Alcante:De l’année 2009, je retiens essentiellement « Jolies ténèbres », « John Long Silver », et « Il était une fois en France ».

SCENEARIO.COM :Pour un livre ?


Didier Alcante:« Le code Rebecca » de Ken Follett.

SCENEARIO.COM : pour un film ?


Didier Alcante:Invictus

SCENEARIO.COM : pour une musique ?


Didier Alcante:« I gotta feeling », des Black Eyed Peas

SCENEARIO.COM : Nous vous remercions beaucoup pour ce temps passé avec nous, a bientôt.


Didier Alcante:Merci à vous.


RE-MIND 1