interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, de Stan et Vince, les auteurs de Vortex

de Stan et Vince, les auteurs de Vortex

Interview réalisé par Ronan en mars 2004, et répondue par Vince
Les albums de Stan
Les albums de Vince
Retrouvez également Stan et Vince sur leur site :
Le site officiel de Stan et Vince

SCENEARIO.COM: Stan et Vince bonjour. Commençons par le passage obligé, la petite présentation : pouvez vous nous en dire un peu plus sur vous, sur votre parcours, votre arrivée dans la BD ?
Stan & Vince:
Oui bien sûr... Alors je pense que c'est un peu tout le monde pareil.... Tu es petit, tu lis de la BD comme un malade, et tu sais pertinemment que tu ne seras JAMAIS pilote de chasse (vu la taille de tes lunettes, ton appareil dentaire, tes bras rachitiques, etc...), alors la question se pose : qu'est-ce que le monde a à t'offrir d'aussi bien ? Hein ? Je te le demande....
Ben c'est le dessin !
Et après, un enchaînement de circonstances qui fait que tu te retrouves à vouloir en faire un "vrai" métier... En ce qui nous concerne, on a d'abord eu qq conseils très intéressants de Loisel, puis on s'est lancé grâce aux gens des éditions ZENDA (Doug Headline, Jacques Collin, Laurent Duveaux...). Après un premier album chez eux, la société à été revendue à Glénat, en même temps que Laurent est parti chez Delcourt... Nous n'avons pas accroché plus que ça avec les gens de Glénat alors, vu que Delcourt voulait bien de notre série...
Et une semaine après, L'écho des savanes nous faisait aussi une proposition !... Hehehehehe !
Evidemment, ça ne s'est pas passé en 15 jours, ce que je raconte, mais en 2/3 ans... Il faut aussi un peu de patience !

SCENEARIO.COM: Comment s'est passée votre rencontre ?

Stan & Vince: Notre rencontre, c'était lors de notre scolarité à l'école Estienne. A cette époque, nous nous croisions dans la queue de la cantine de l'école !!! On se parlait peu, vu que nous étions dans deux classes différentes. En fait, on s'est vraiment rencontrés quelques années plus tard, après l'école, quand j'allais voir mon pote Raphaël. Raf était dans ma classe et avait redoublé dans la classe de Stan, avec qui il est devenu pote. C'est par lui que s'est fait la connexion !

SCENEARIO.COM: Votre style est assez particulier. Ces personnages de mecs hyper musclés (c’est tout du naturel ??), et ces pin up sculturales. Ou puisez vous votre inspiration, quelles sont vos références en la matière ?
Stan & Vince:
Diverses influences, comme tout le monde... Je viens de la bd américaine (Kirby, Adams, Wrightson ou encore Byrne, pour n'en citer que quelques uns...), avec en plus un énorme flash de dernière heure sur Liberatore, tandis que Stan a été plus marqué par nos compatriotes Belges, Herge, et surtout Jacobs, puis ceux dans leur lignée, de Chaland à Beb Deum...

SCENEARIO.COM: Lorsqu'on lit Eden et Parasite, on note une nette différence entre vos deux styles de dessins. Dans Vortex, cette différence s'estompe. A première vue je dirais que le style de Stan a rejoint celui de Vince (mais peut être ai-je tout faux). A votre avis, qui s’est adapté à l’autre ?

Stan & Vince: Heuuuuu... Je dirais que les deux styles ont convergé l'un vers l'autre. La différence que tu vois dans les deux premiers albums, c'est surtout la couleur qui la fait ressortir, plus que le dessin à proprement parler. enfin, moi, ce que j'en dis...

SCENEARIO.COM: Vous êtes tous les deux scénaristes et dessinateurs. Comment vous répartissez vous les rôles sur les bds que vous faites en commun ?
Pouvez vous nous parler de votre technique de travail ? (technique de dessin, d’écriture, de colorisation)
Stan & Vince:
Alors c'est très simple : l'un d'entre nous ébauche le scénar général, les grandes lignes, puis le soumet à l'autre. Après "approbation" (généralement, 5 secondes de délibération !) et surtout les éventuelles transformations dues au deux d'entre nous, le scénar est repris par l'un ou l'autre jusqu'à son stade définitif, ou storyboard de la bd.
Au fur et à mesure que l'un avance sur le scénar, l'autre met les pages en place au format def. (Par agrandissement photocopie des mises en page et report par transparence) Puis, le dessin est commencé (ou re-commencé) par un crayonné clean. Dans l'ensemble, on dira que j'ai plus tendance à m'occuper des persos et Stan des décors, mais en fait, c'est selon.

Une fois les crayonnés terminés, je me charge des lettrages, ce qui nous permet de faire les tours de bulle d'après la taille exacte des textes (les lettrages sont fait sur un papier autocollant). Ensuite, on passe à l'encrage, qui se passe aussi à quatre mains.
Puis les pages sont scannées et envoyées à Walter, notre pote coloriste, qui magnifie tout ça d'un coup de palette graphique !

SCENEARIO.COM: Vous avez signé avec Benoît Delépine « l’Imploseur » et « La Bombe ». Comment est née cette collaboration ?
Stan & Vince:
c'est une rencontre due aux bons soins de Hervé Desinge, le redac' chef de l'Echo... Benoît voulait faire de la bd et voulait Corben pour illustrer ses scénars... Hem hem...

SCENEARIO.COM: Comment est née cette idée de Vortex, de ce concept de deux histoires en parallèle sur deux albums ?

Stan & Vince: D'un passage de Parasite, la première bd de Stan, où certains personnages croisent les personnages d'Eden, mon premier album. En dédicaces peu de temps après, on a vu que ça faisait tripper les gens, ce genre de rapprochements, alors on s'est dit : pourquoi ne pas prendre ce principe et l'étendre à l'échelle d'une saga ?
Et finalement, on s'est arrêté au premier tome, ne voulant pas que ça devienne un système, une facilité...

SCENEARIO.COM: Dans Vortex vous abordez le thème du voyage dans le temps. C’est un exercice du genre difficile, surtout pour garder la cohérence du récit ou la compréhension du lecteur. Comment s’est passé l’écriture du scénario ? A l’arrache (du genre on se lance et on verra bien) ou plutôt avec beaucoup de cogitation ?
Stan & Vince:
Ben au début c'est à l'arrache, et plus tard (principalement pour la 2e. partie de la série) avec beaucoup plus de réflexion... Est-ce que ça se voit ??? Heu, ça on ne sait pas, mais on voulait vraiment avoir un scénar plus construit, où on pouvait développer un peu plus la personnalité de nos personnages.

SCENEARIO.COM: La série vortex, c’est fini ! Mais vous laissez la porte ouverte à une suite faite par d’autres auteurs.
Qu’en est-il réellement ? Vous pensez vraiment que cela pourra se faire ?
Stan & Vince:
Ces histoires parallèles, c'est une idée qu'on a lancé il y a des ANNÉES, et que, pour plein de raisons toutes moins valables les unes que les autres, on n'a pas suivie.

Mal nous en a pris car je suis persuadé que la vision d'autres auteurs aurait enrichi le thème, l'aurait dirigé dans des voies inexplorées par nous et sûrement très intéressantes. Maintenant, il n'est pas trop tard ! Il ne reste qu'à trouver des dessinateurs qui pourraient prendre la relève, ce qui n'est pas si facile...
Ce qui est marrant, c'est que c'est un concept qui a été repris (avec talent) par Lewis Trondheim et Joann Sfar pour Donjon...

SCENEARIO.COM: quel serait le but principal ? Faire vivre le plus longtemps possible la série, ou mettre le pied à l’étrier à de jeunes auteurs qui profiteraient de la dynamique Vortex ?


Stan & Vince: Les deux bien sûr : cette série marche sur le mode feuilleton. C'est comme une séris télé à gros moyens sur papier. Si on pouvait, il faudrait en faire un toutes les deux semaines !!! C'est comme ça qu'on peut créer des persos complexes et attachants !

SCENEARIO.COM: Eden et Parasite sont des séries avortées… Peut-on espérer la suite un jour ?
Stan & Vince:
Heuuuuu... Faut pas trop y compter ! Ça fait trop longtemps qu'on les a mise en plan, maintenant... Si on les reprenait, il faudrait tout recommencer au début pour que ça ait une quelconque cohérence !

SCENEARIO.COM: Est-ce que d’après vous, vos Bds ont eu du succès ? Quels retours en avez vous eu, des professionnels comme du public ?
Stan & Vince:
Un succès modéré. Les gens qui lisent aiment bien, mais évidemment, Vortex n'est pas un poids lourd à la Bilal... Ceci étant dit, on s'en fout ! On continue parce qu'on aime ça, pas pour le pognon ou la gloire ! (Evidemment, si on nous donnait des millions et que les gonzesses dormaient sur nos paillassons pour avoir une chance de baiser nos pieds, ça ne nous dérangerait pas... He he he he eh !) LE CINEMA

SCENEARIO.COM: Vous évoluez dans de nombreux domaines, la pub, le cinéma, et bien sur la bd. Lequel préférez vous, lequel vous apporte le plus, lequel est le plus rentable (restons terre à terre : ca paye bien ?)

Stan & Vince: La bd, on en vit, mais c'est sûr que, par rapport au cinoche, c'est de la gnotte ! Le mieux, c'est la pub : ça rapporte bien et c'est vite fait, donc on peut en enchaîner plein. Mais c'est aussi hyper chiant, donc nous, on n'en fait presque pas, sauf avec des mecs comme les Poiraud, Jan Kounen ou deux ou trois autres du même acabit....
Donc je dirais : pour gagner de l'argent, il faut travailler dans l'audiovisuel, mais si on veut s'éclater en toute liberté, il faut mieux faire de la bd !

SCENEARIO.COM: Comptez-vous un jour cesser définitivement la BD pour vous consacrer au ciné ?
Stan & Vince:
L'idéal serait de faire les deux ! Dessiner reste un plaisir tellement vital...

SCENEARIO.COM: Vous aimeriez adapter à l’écran une de vos bds ?
Stan & Vince:
Ben tiens, évidemment ! Mais ça coûterait CHER !

SCENEARIO.COM: Il y a quelque temps, vous vous êtes lancé dans la réalisation d’un court métrage de SF. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Stan & Vince:
Pas tout de suite, désolé ! Il va falloir attendre encore un peu avant de juger sur pièce du résultat...

SCENEARIO.COM: Ou pourra-t-on le voir ?
Stan & Vince:
Heuuuuu... je ne sais pas encore ! Dans les festivals de court-métrages, j'espère... A la télé si on a de la chance. Et sinon, sur notre site. www.stanetvince.com

SCENEARIO.COM: Vous avez également travaillé sur plusieurs story-boards de film, pour Blueberry notamment de Jan Kounen, avec qui vous aviez déjà travaillé pour la séquence de début Dobermann. Pouvez vous nous raconter comment cela est arrivé ?
Stan & Vince:
De la façon la plus simple : il nous a appelé pour qu'on illustre deux séquences du films et qu'on fasse cinq illustrations couleurs, le tout pour une plaquette pour Cannes, où il devait pré vendre le film... une fois que ça a été fait, on a été engagés pour se charger de l'intégralité des séquences du film comportant des séquences d'effets spéciaux, des cascades, des animaux...

 

SCENEARIO.COM: quelle expérience en avez vous retiré ?
Stan & Vince:
6 mois de travail sur un super projet avec un vrai réal. En bref, un plaisir. DIVERS

SCENEARIO.COM: Quelle est l’importance du net, dans votre travail ?
Stan & Vince:
Enorme pour tout ce qui est de la recherche de doc. Pour le reste, c'est un hobby, comme notre site. Pour le plaisir, pas pour l'argent...

SCENEARIO.COM: et pour la promo ?
Stan & Vince:
Seul le temps qui passe pourra nous dire si le fait d'avoir des dessins en ligne est d'une quelconque utilité pour la promo... On a en partie fait notre site pour ça : si une agence ou un client nous appelle, plus la peine de se déplacer avec un book ! On lui donne l'adresse du site et hop ! c'est dans la poche !

SCENEARIO.COM: Quelles sont les dernières Bds que vous avez lues, que vous avez aimées ?
Stan & Vince:
Personnellement : en général, ce que produit Christophe Blain... Les bd de Riad Sattouf aussi, ainsi que certaines séries de Sfar (genre, "les olives noires"). Et sinon, les classiques : Corben, Moore, Mignola, etc.

SCENEARIO.COM: Quels sont vos projets, dans la bd ou ailleurs ?
Stan & Vince:
Devenir millionnaires, finir le court-métrage, terminer la nouvelle bd de Delepine, faire un autre film avec des filles à poil... comme d'hab, quoi !