interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Damien: le dessinateur qui détient toutes les cartes

Damien: le dessinateur qui détient toutes les cartes

Les albums de Damien
Interview réalisée au festival de Sierre (Suisse) par Aub en juin 2004

Sceneario.com : Peux tu te présenter en quelques mots ?
Damien :
Je suis dessinateur de BD, c’est un rêve d’enfant et j’ai la chance d’avoir réalisé ce rêve. J’ai 34 ans, je suis père de famille et j’habite à Angoulème.

Sceneario.com : Est ce que le fait d’habiter à Angoulème t’a aidé ?
Damien :
Non pas vraiment. J’ai attéri à Angoulème pour faire l’atelier BD d’Angoulème, et je n’arrive pas à quitter cette ville car les loyers n’y sont pas chers (rires), mais bon on s’y fait.

Sceneario.com : Comment es tu arrivé sur Arcanes Majeur ?
Damien :
J’ai commencé avec le même scénariste « Les Fées noires » aussi chez Delcourt, et grâce à ces trois albums, on a appris à se connaître et à collaborer ensemble. Avec Jean-Pierre Pécau ce qui est très très bien, c’est qu’on est assez libre, il envoie un découpage, et il n’est absolument pas dirigiste, ce qui donne une marge de liberté assez grande. Au début pour le premier album j’ai eu un peu peur d’avoir autant de liberté, et au fur et à mesure des albums, la collaboration n’a cessé de s’améliorer, et on a bien compris l’un et l’autre ce que l’on voulait faire.
Lorsque les Fées noires ont été terminées on a eu envie de continuer ensemble sur une autre BD. Jean-Pierre m’a proposé de faire une série parallèle à Arcane et rentrer ainsi dans la collection Série B, donc travailler avec Olivier Vatine et Fred Blanchard, et ça c’est hyper motivant.

Sceneario.com : Comment ça se passe avec Olivier et Fred ?
Damien :
Je suis un peu plus en relation avec Fred. Ils se répartissent des livres dans la collection. Pour moi au début j’ai eu un peu d’appréhension, croyant à tord qu’ils allaient être très dirigistes, et en fait absolument pas. Grâce à eux, on a un regard extérieur sur le bouquin, ce qui permet d’apporter quelques corrections de temps en temps. En plus Fred est adorable et non avar de compliments, c’est hyper motivant.

Sceneario.com : Fred et Olivier sont sur des projets ? Tu as un scoop à nous donner ?
Damien :
Oui oui… Fred est en train de bosser sur Travis….

Sceneario.com : Et la toute première rencontre avec Pécau ?
Damien :
Ou lalalala…. Alors, à l’époque je cherchais un scénariste, j’avais présenté à des éditeurs mes travaux, et plus particulièrement « La Meute » parue chez le Cycliste. Delcourt était très intéressé, mais ils m’ont demandé de venir avec un scénariste… j’ai mis du temps à en trouver un. J’ai rencontré Pécau par l’intermédiaire de Olivier Deffieux (Zentax). Notre rencontre s’est faite à Paris, et immédiatement le courant est bien passé entre nous.

Sceneario.com : T’arrive t-il de donner ton avis sur le scénario ?
Damien :
Je n’interviens pas directement dessus, mais plutôt sur des points de détail. Par exemple, dans le tome 1, une scène se déroule dans une casse de voiture, au départ cette scène devait se dérouler dans une villa huppée, et pour moi c’était plus compliqué, je préférais faire quelque chose de bien noir, bien sombre, et j’ai proposé l’idée à Jean-pierre, qui a accepté sans problème. Jean Pierre me donne des pages au kilomètre avec les dialogues, etc….et il indique des repères de cases qui lui servent surtout à lui, mais lorsque moi je reçois tout ça alors j’en fait ma sauce…
A partir du moment où je garde l’intégralité du sens et de ce qu’il a voulu dire, en fait je fais comme je veux même si j’en fait une ou deux pages. Parfois, je lui demande de changer son dialogue car je pense qu’il risque de déborder car il est trop long. De toute façon on discute beaucoup et c’est ce qui nous permet de bien travailler. J’apprécie beaucoup la grande liberté qu’il me laisse.

Sceneario.com : Vous vous voyez souvent ?
Damien :
Le mail principalement. L’an passé on se voyait de temps en temps sur Paris, mais maintenant que je suis papa, j’ai un peu plus de mal à voyager. Pour le tome trois, Jean Pierre m’a donné tout le scénario, du coup je peux avancer sans problème. Pour les premiers tomes, il me livrait le scénario en plusieurs bouts on devait donc en discuter plus souvent.
J’envois les storyboards et les croquis par mail, et on en discute au fur et à mesure.

Sceneario.com : Côté colorisation, tu es un fana de l’ordinateur ?
Damien :
Oui avec photoshop…

Sceneario.com : Tu as appris à colorier ?
Damien :
Oui, il faut connaître certaines techniques, mais avec pas grand chose on arrive à avoir des résultats tout à fait corrects. Et entre dessinateurs on se donne des conseils et des petites techniques pour s’améliorer.
Mais j’ai commencé avec la technique des bleus… hélas mon bureau ne ressemblait plus à rien, je renversais régulièrement mes encres sur mes travaux, et du coup j’ai laissé tomber. L’ordinateur m’a bien simplifié la vie. En plus il permet de faire des essais que je n’aurais jamais osé essayer à la peinture. J’ai ainsi élargi ma gamme chromatique.

Sceneario.com : Tu mets longtemps à dessiner une planche ?
Damien :
Le moins de temps possible… mais c’est long (rires). J’essaie d’aller de plus en plus vite, mais il me faut en moyenne, 3 à 4 jours pour faire une planche. Disons avec la couleur une petite semaine. Dans notre travail avec Jean-Pierre c’est le story board qui me prend le plus de temps.

Sceneario.com : Tu as des projets ?
Damien :
C’est simple, devenir riche et célèbre (rires) Bon sérieusement, c’est continuer Arcanes Majeur, toujours en me faisant plaisir. Actuellement je bosse sur le tome 3 et le tome 4 est déjà en prévu. On travaille aussi avec Jean-Pierre, sur un autre cycle de 2 tomes cette fois, qui sera plus centré sur Pendora, avec une intrigue beaucoup moins historiquo-politique, et donc plus légère qui sera très axée sur le personnage. Pour probablement ensuite reprendre un cycle avec un énorme complot.

Sceneario.com : Tu es un connaisseur en cartes, tarot, magie ?
Damien :
Absolument pas. Rien je n’y connais rien du tout. Au contraire même. L’astrologie et compagnie ce n’est absolument pas mon truc. Mais je m’amuse vraiment bien avec cette BD, j’aime beaucoup jouer en intervenant sur les actions des personnages. Un peu comme les réalisateurs de Forest Gump, en s’amusant sur des évènements historiques et en les modifiant à notre sauce avec des explications plus ou moins fumeuses…

Sceneario.com : Aurais tu des envies particulières de collaboration avec des scénaristes ?
Damien :
Wahhh, bonne question. Qui vais-je facher ? (Rires) Alors vraiment si on me faisait une proposition comme ça, j’adorerais travailler sur une Jéremiah de Herman. J’adore vraiment cette BD.

Sceneario.com Tu lis beaucoup de BD ?
Damien :
Oh oui. Oui beaucoup. J’ai des étagères qui débordent… Dernièrement j’ai adoré le Tueur, principalement avec la narration qui est vraiment superbe, une narration de l’image qui casse certaines règles avec des cases qui représentent de gros décors, et un rythme très intéressant. J’ai adoré aussi les Lincoln, que je trouve vraiment très beau. En fait j’en lis vraiment beaucoup, et je suis désolé pour tous ceux que j’oublie.

Sceneario.com ; Tu surfes sur le net ?
Damien :
Un peu moins qu’avant. J’ai pas mal surfé pour avoir des retours sur mes BD, mais j’ai vite été déçu par les forums qui ont tendance à relayer des paroles de personnes qui se lâchent derrière leur ordinateur en oubliant tout le travail qu’il y a pour faire une BD. Donc maintenant j’évite. Mais Delcourt me fait parvenir les articles qui sortent me concernant et c’est suffisant.