interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Benjamin Leduc pour les Militaires tome 1

Benjamin Leduc pour les Militaires tome 1

Benjamin Leduc pour les Militaires tome 1 chez Clair de Lune

Sceneario.com: Première questions... avez vous fait votre armée?
Benjamin Leduc: Oui en 1997, j’étais parmi les derniers appelés à partir. Vu que j’avais arrêté mes études, je ne pouvais plus reculer, cette fois-ci, j’étais bien obligé d’y aller. Après m’être vu refuser mon service civile, je me suis retrouvé à l’armée de l’Air, ça s’est plutôt pas trop mal passé, je me suis occupé de la distribution du courrier et un peu de secrétariat. Mais j’ai toujours eu du mal avec la hiérarchie, j’ai du prendre pas mal sur moi, pour éviter les ennuis.


Sceneario.com: Faut-il faire beaucoup de recherche sur le métier, les hommes, les lieux... pour arriver à réaliser un album de ce genre?
Benjamin Leduc: Oui pas mal, on a essayé de coller à la réalité mais sans trop faire quelque chose d’hyper réaliste non plus. Il y a sans doute des erreurs que les puristes vont nous reprocher, mais pour ce genre de BD, cela ne me parait pas essentiel. On essaiera tout de même de s’améliorer sur le tome 2.


Sceneario.com: Tu as travaillé dans le fanzinat, dans la presse (Bédéka, Lanfeust...) et c'est ton premier album. Comment es tu arrivé dans le milieu?
Benjamin Leduc: Pas mal de galère quand même. Je ne connaissais vraiment personne. J’ai écrit mon premier scénario en 1995 ! J’ai ensuite enchaîné de nombreux dossiers, toujours refusés. Avec le recul, je me dis que pour les premiers c’était vraiment normal. Donc il a fallu s’accrocher, bosser, multiplier les contacts avec de nouveaux dessinateurs et « harceler » les éditeurs.
Et c’est Lanfeust Mag et Dominique Latil qui m’a donné ma chance avec quelques gags, suivis d’histoires courtes publiée leur mag, pour lequel j’espère toujours travailler d’ailleurs.


Sceneario.com: Quel effet d'avoir son album entre les mains?
Benjamin Leduc: Au moment où je réponds, je ne l’ai pas encore, donc je ne sais pas mais ça risque de jouer sur ma santé mentale ! Je risque de le caresser pendant des heures avant de l’ouvrir… mais je ne peux pas en dire plus, vous risquez la censure et l’interdiction de sceneario.com aux mineurs !


Sceneario.com: Comment travaille t-on sur des scénarii de BD humoristique?
Benjamin Leduc: Une fois qu’on a trouvé le gag, j’écris un découpage assez précis comme pour n’importe quel scénario. Je décris ce qu’il se passe dans chaque case, sans oublié les dialogues.


Sceneario.com: Les blagues viennent vite ou faut-il vraiment se creuser la tête?
Benjamin Leduc:
J’ai surfé sur des sites militaires, j’ai lu des livres sérieux sur le sujet, et il y a toujours un moment où il se passe quelque chose, je détourne la situation sérieuse et j’arrive à une bêtise qui généralement me fait marrer. Pour « Les militaires », j’ai quand même adapté quelques blagues du « milieu »


Sceneario.com: Et pour la mise en scène, tout est fluide, ou as tu besoin de beaucoup travailler à cause du nombre de cases sur une page?
Benjamin Leduc:
C’est une étape qui m’est assez naturelle, et puis le dessinateur y est aussi pour beaucoup, si ce que vous avez fait n’est pas parfait, il le verra et va l’améliorer. C’est le bon côté de la collaboration.


Sceneario.com: Comment c'est déroulé la rencontre avec le dessinateur Slhoki?
Benjamin Leduc:
La naissance de cet album est un peu particulière. Il a été démarré avec un premier dessinateur qui a eu quelques difficultés extra BD. Il m’a fallu chercher un nouveau dessinateur capable de tout reprendre à zéro et de rattraper le retard accumulé. Je bossais sur Slhoki sur un autre projet à cette époque, il a accepté très rapidement. Sinon nous nous sommes rencontrés sur Internet mais pas sur meetic (je te vois venir !)


Sceneario.com: Et votre collaboration?
Benjamin Leduc:
Très très mauvaise, je déteste ce gars ! NON !!! Elle a été parfaite ! On ne peut pas rêver mieux, rapide, efficace et très sympathique. J’espère continuer l’aventure avec lui encore longtemps. Par contre je n’arrive toujours pas à écrire son nom comme il faut !!!


Sceneario.com: Et l'arrivée chez Clair de Lune?
Benjamin Leduc:
« Les militaires » est une proposition qui m’a été faite par le premier dessinateur qui travaillait déjà pour cet éditeur. Ce dernier me connaissait déjà un peu, pour lui avoir envoyé, comme aux autres, de nombreux dossiers.


Sceneario.com: As tu présenter le projet à d'autres éditeurs?
Benjamin Leduc:
Non, puisque sur ce coup là, on est venu me chercher.


Sceneario.com: Les Editions Bamboo ont déjà une grosse collection humoristique n'aurait-il pas été plus logique d'être édité chez eux?
Benjamin Leduc:
Je crois qu’il y a de place pour tout le monde, ce n’est pas vraiment un problème. Clair de lune m’ouvre ses portes et me donne ma chance, je fonce ! Une carrière se construit sur le long terme…


Sceneario.com: Travailles-tu chez toi ou dans un studio?
Benjamin Leduc:
Chez moi, devant mon portable (ou affalé dans mon canapé avec un stylo et une feuille blanche)


Sceneario.com: As tu une animosité particulière vis à vis de l'armée et de ses hommes?
Benjamin Leduc:
Non pas du tout ! Je ne pense pas avoir été méchant, et j’espère que ça leur plaira.
Voilà ce que j’ai écrit sur le site de la BD (http://lesmilitaires.blogspot.com/), elle résume assez bien le concept : « Le projet n'a pas pour but un antimilitarisme primaire. Il s'agit de parler du quotidien de l'Armée de métier et mettre les militaires dans des situations amusantes, parfois délirantes.
La BD s'adresse un large public, qu'il soit militaire ou civil, enfant ou adulte, chien ou chat, avion ou char... Tout le monde pourra se retrouver dans cet humour "bon esprit".
Un seul objectif, la poilade ! Mais pas n'importe laquelle, la poilade nationale professionnelle » !