interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, ANNE ET GERARD.... ANGE pour les intimes

ANNE ET GERARD.... ANGE pour les intimes

ANNE ET GERARD.... ANGE pour les intimes. Marie des Dragons, déjà le tome 2.

Marie des Dragons 2 couv

SCENEARIO.COM :Bonjour Anne et Gérard. En ce mois de mai, sort le deuxième opus de Marie des Dragons. Qui, de vous deux, est à l'origine de ce personnage et qu'est-ce qui vous a poussé à créer cette mercenaire de choc et de charme ?


ANGE: Il s’agit vraiment d’une réalisation à deux. Nous voulions une héroïne, et faire de l’historique, mais avec une pointe « d’ailleurs »… Rapidement, notre choix s’est porté sur une femme mercenaire, d’origine populaire. Pas une princesse en exil, pas une jeune femme noble exilée par sa famille, pas une magicienne… Une héroïne poussée par les circonstances et pas par sa nature. (Bien que les origines de Marie et de sa famille aient leur part de mystère… Mais nous verrons cela plus tard !) Il a été plus difficile de définir dans quel monde nous voulions faire évoluer Marie, quel serait exactement son rôle, et surtout, quels seraient ses opposants. Des dragons ? Des démons ? Des monstres mythiques ? Mais comment garder le côté historique, réaliste, « combats dans la boue », si je puis dire, si le côté paranormal était trop présent ? D’où notre choix… Ni des dragons, ni des démons, mais… Eh bien, vous verrez.

SCENEARIO.COM : Alors que le premier épisode fait quelques clins d'oeil à votre autre série "La geste des Chevaliers Dragons", le deuxième tome semble partir sur d'autres chemins plus historiques et moins "dragonnesques". Avez-vous réellement ressenti le besoin de vous détacher du thème de la chasse au dragon (bien que le titre soit assez évocateur) ?


ANGE: Nous rencontrons pour Marie des Dragons la même nécessité de diversité que dans la Geste des Chevaliers Dragons : nous ne pouvons pas faire affronter à Marie un « monstre » à chaque album, cela deviendrait lassant et répétitif. Les lecteurs nous le reprocheraient. Et puis, encore une fois, il s’agit d’une BD historique - ou presque - et nous devons faire attention de ne pas virer vers l’heroic fantasy… mais il y a quand même une sacrée pointe de magie dans le deuxième tome. Deux, en vérité. Deux rituels forts, et deux incursions dans « l’outre monde ». Mais le deuxième tome, c’est aussi le moment de développer l’univers, ce que c’est que cet Empire de France et quels sont les enjeux historiques, et c’est ce que nous avons fait.

SCENEARIO.COM : Vous maintenez l'ambiance d'une pseudo amourette entre le soldat du Christ, Jean de Clermont, et Marie. Pensez-vous, un jour, les rapprocher d'avantage malgré la jalousie naissante de William ?


Marie des Dragons extrait 2

ANGE: Une pseudo amourette ? Pff ! Ce sera bien plus que ça. Mais les obstacles qui séparent Jean et Marie – des obstacles religieux, sociaux, éducatifs, moraux… sont énormes. Et c’est cela qui est amusant, bien sûr. Mais le « triangle » Jean, Marie et William fait partie de la construction même de la série. C’est plus qu’un triangle amoureux, ce sont les deux influences majeures de la vie de Marie. William et Jean représentent chacun un « pan » de l’existence de notre héroïne, une facette du monde dans lequel elle vit. Faire le choix de son amitié (mais n’est-ce qu’une amitié ?) avec William ou le choix d’un « amour » avec Jean, c’est aussi un choix entre deux manières de vivre, deux classes sociales (même si le mot n’existe pas à l’époque), deux éthiques… deux destins.

SCENEARIO.COM :Pour camper les tensions entre Français et Milanais concernant la délocalisation du Pape, une recherche documentaire vous a-t-elle été nécessaire ? A ce titre, qui est, des deux, le plus féru d'Histoire ?


ANGE: Et maintenant, le quart d’heure schizophrène… le plus féru d’histoire, c’est Anne, sans aucun doute (et c’est elle qui a été présentée en histoire au concours général de son jeune temps). Mais Gérard pour ne pas être en reste a des passions pour certains domaines, certains thèmes historiques (l’anarchie, les pirates, la religion, la démocratie) qui ressortent dans beaucoup de nos livres. La délocalisation du pape à Milan dans l’univers de Marie reflète la délocalisation du pape à Avignon dans notre univers, à peu près à la même époque. C’est très amusant de créer une histoire parallèle en prenant pour principe que la France est beaucoup plus forte qu’elle ne l’était réellement à l’époque. Le troisième tome va en montrer les conséquences sur la guerre de cent ans… Et, pour répondre à la première partie de la question, nous nous sommes immergés dans la documentation au point de nous habiller un moment avec des vêtements d’époque. C’est dire… mais c’est dommage, il n’y a pas de photos…

SCENEARIO.COM :Hormis le contexte historique, il y a en filigrane la quête justicière de Marie en vue de récupérer les siens. Après Armance et Lou, Amaury est le prochain de la liste. Est-ce à dire que chaque épisode est censé porter uniquement sur la découverte d'un des disparus ou se peut-il que vous échappiez, de temps à autre, à ce concept ? A ce titre, avez-vous arrêté le nombre d'albums total ?


ANGE: Oui, oui, nous échapperons à ce concept – de toute manière, comme il n’y a que trois frères et sœurs à retrouver, cela ne nous mènerait pas très loin. Mais une fois tout le monde sauvé – s’ils sont « sauvables » – il y a encore de nombreux mystères à résoudre. Celui de l’attaque, celui de l’origine des capacités de Marie et de Lou… Celui de la nature d’Armance et d’Amaury… Sont-ils affectés, oui, non, pourquoi ? Et bien sûr, celui de la nature même du monde… Pour l’instant, il y a au moins cinq tomes de prévus, mais Marie des Dragons est pour nous une série « ongoing », comme Thorgal et non pas une série limitée. Nous espérons que vos enfants liront Marie des Dragons et que vous pourrez leur dire que vous nous avez connus pour les impressionner… ou quelque chose comme ça… et ils ne vous croiront pas et vous traiterons de mythos.


Marie des Dragons extrait 3

SCENEARIO.COM :Pourquoi avoir créé le personnage tout en muscle de William ? Sert-il, en quelque sorte, de "tuteur" voire de fusible pour Marie ?


ANGE: William est essentiel dans la série. Il est… la réalité, l’amitié, la loyauté, l’amoralité et le cynisme, et sans doute le véritable « amour » (au sens le plus profond du terme de Marie). Et puis, d’un point de vue scénaristique, William est un vrai bonheur à écrire. Comme il n’a peur de rien, qu’il n’est arrêté par aucune morale (à l’exception de sa loyauté pour Marie), c’est vraiment lui qui a les meilleures répliques et les meilleures scènes !

SCENEARIO.COM :Comment vous êtes vous associé à Thierry Démarez ? Est-ce le fait que le travail réalisé en commun sur l'un des épisodes de La Geste vous a donné l'envie de renouveler l'expérience sur une plus longue durée ?


ANGE: Absolument. Nous sommes tombés amoureux de son dessin pendant le tome 7 de la Geste. Thierry effectue de véritables tours de forces sur Marie des Dragons. C’est une série avec beaucoup de personnages, beaucoup de dialogues, très dense (comme d’habitude avec nous) et il réussit à faire une narration claire, des décors sublimes, à rendre les planches aérées, avec de somptueux décors naturels… Et ils forment un duo quasi naturel avec le coloriste Nicolas Bastide dont nous ne pouvons que louer le travail de couleurs…

SCENEARIO.COM :Graphiquement, Thierry Démarez se meut dans l'authenticité de son univers avec une facilité déconcertante puisque "Vengeances" sort à peine sept mois après "Armance". Quel est votre secret pour travailler ensemble aussi vite ?


ANGE: Et comme le tome 3 sortira en Novembre, vous n’avez encore rien vu… Mais notre secret, c’est Thierry. C’est à lui qu’il faut poser la question. Honnêtement, nous ne savons pas comment il fait pour être si… juste. Si vous apprenez son secret, donnez-nous-le, vite !

SCENEARIO.COM :Question très personnelle : chaque série que vous écrivez, est-elle le produit d'un travail commun ou vous arrive-t-il, sous le couvert de ce pseudo, d'oeuvrer en solo ?


ANGE: Nous faisons tout à deux, un mot sur deux, en comptant les articles et les conjonctions de coordination, même si Anne a une préférence pour les adverbes et Gérard pour les pronoms.

SCENEARIO.COM :En marge de la saga "Marie des Dragons", quelle est votre actualité ? Quels sont les projets à l'étude devant sortir prochainement ?


ANGE: Le tome 11 de « La Geste des Chevaliers Dragons » sortira à la fin de l’année, dessiné par Looky, et il devrait être magnifique, le tome 12 est en chantier et le 14 est en préproduction. Comme chacun sait à présent, c’est Alberto qui réalisera le tome 13. Le tome 2 de « Tibill le Lilling » (attendu avec grande impatience !) est prévu pour Angoulême, nous travaillons sur les sorties de Paradis Perdu et du Collège Invisible, sans oublier le 13ème opus des Blondes et un projet vraiment exceptionnel que nous enviera James Cameron lui-même… En romans, nous finissons la suite du « Grand Pays » (aux Editions Bragelonne) et nous venons de sortir un micro-roman de SF pour les tous petits, « Le Très Grand Vaisseau » (Ed. Syros). Un deuxième, « Toutes les vies de Benjamin », devrait suivre. C’est une expérience très amusante !


Marie des Dragons extrait 4

SCENEARIO.COM :Sceneario.com vous remercie vivement pour le temps passé à répondre à nos questions et vous souhaite bonne chance pour la suite.


ANGE: Merci à vous !