interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, ANGE nous parle de Fédération tome 1

ANGE nous parle de Fédération tome 1

Ange et Janolle signent FEDERATION tome 1 chez Soleil

Sceneario.com: Gérard. Fédération est un retour pour toi sur un roman paru en 1996… 22 ans après avoir écrit La Mâchoire du Dragon aux Editions Fleuve Noir, comment as tu appréhendé l'écriture de cette Bande Dessinée?
Ange: Avec joie et détermination.
Non, en fait, en flippant un peu comme à chaque projet. On savait que la Mâchoire était adaptable, mais encore fallait-il trouver le bon moment et le bon dessinateur. Et en discutant avec Alain, on s'est tous dit qu'on avait trouvé le bon dessinateur… et quand je vois le résultat, avec les couleurs d'Elvire, je me dis que la team est au point. Après, on espère que les lecteurs seront nombreux à penser la même chose, mais ça nous dépasse un peu.

Sceneario.com: As tu réalisés beaucoup d'adaptation? Des modifications?
Ange: Pas tellement en fait, à part des modifications mineures de temporalité et quelques recalages. La modification la plus importante est le titre. On nous suggéré qu'il y avait un peu trop de dragons dans notre bibliographie… on nous l'avait déjà dit du temps de Marie des Dragons, d'ailleurs… (et pour certains, qu'ils soient libraires ou lecteurs, ce n'était qu'un spinoff de la Geste.)

Sceneario.com: Aurais tu écrit ce roman de la même manière maintenant?
Ange: Oui et non.
Oui, parce qu'il se tient encore très bien par rapport à ce qu'il devait être (c'était un Fleuve Noir, pas un NRF) et non, parce qu'on écrit avec 20 ans de métier en plus, en bien ou en mal… mais les thèmes qu'on voulait traiter sont encore particulièrement d'actualité voire même reviennent de plus en plus sur le devant de la scène…

extrait



Sceneario.com: Qu'est ce qui est le plus compliqué lorsqu'on prend un roman et qu'on le transforme en un scénario de BD?
Ange: Ce sont deux rythmes différents, deux formes de contraintes différentes. En BD, sauf si on fait un roman graphique, on fera grosso modo un 48 pages. Et on doit tout articuler en fonction. En roman, malgré tout, même s'il y a des contraintes de taille, si on veut rajouter un chapitre, on peut.
Et il y a bien sûr le côté visuel propre à la BD ou au ciné/tv. Dans un roman, il y a des descriptions qui, même si elles sont précises vont faire apparaître des images dans le cerveau des lecteurs, à travers leurs propres filtres. En BD, on leur montre ce que le dessinateur a fait en fonction des descriptions des scénaristes. Parfois, c'est différent, parfois, c'est pile poil.

Sceneario.com: Pourquoi avoir pris ce roman pour l'adapter?
Ange: Mais parce qu'il est bien !

Sceneario.com: Penses tu que d'autres de tes romans pourront être adaptés?
Ange: Oui, pas de raison.
Si tu peux adapter la Horde du Contrevent en BD, tu peux globalement adapter 99% des romans. Après, ça dépend de l'adaptation et du roman. Une adaptation d'Ayesha (dont l'intégrale est sortie au Livre de poche le mois dernier, pub) prendra plus de place globalement que l'adaptation d'un roman court qui tient en un tome. On a fait des romans qui font 43 pages écrit gros et d'autres qui font 1144 pages écrit pas si gros… les adaptations ne seront pas les mêmes…

Sceneario.com: Est-ce que cette Bande Dessinée a été écrite à 4 mains?
Ange: Oui, comme la plupart de nos séries. Parfois deux des mains écrivent plus que les deux autres, mais c'est difficile de s'y retrouver. Une chose est sûre, on essaye d'écrire à chaque fois avec deux mains droite pour écrire le mieux possible.


extrait


Sceneario.com: Pourquoi t'être à nouveau retrouvé avec Alain Janolle?
Ange: Parce qu'Alain est un excellent dessinateur avec lequel nous travaillons parce qu'il est super talentueux, super beau et qu'il sent bon. (ami lecteur, sauras-tu reconnaître le moment où Anne prend le contrôle du clavier.)

Sceneario.com: Avec Nemesis et Babel l'on est pas très loin de Fédération? Les uns sont-ils inspirés des autres? Cela expliquerait alors ton travail avec Alain?
Ange: Alors pas du tout, même si on aime bien la notion de shared universe (il y a une passerelle entre la Geste et le Collège Invisible, par exemple), Nemesis, Babel et Fédération n'ont pas de rapport entre eux, à part le gentil dessinateur.
Avec Alain, on se connaît depuis… houuuuu… un peu plus de 20 ans. On connaît ses forces et ses faiblesses, et on essaye de travailler en profitant des unes et pas des autres.

Sceneario.com: Que nous réserves tu d'autres prochainement?
Ange: Le prochain gros chantier, c'est la reprise de Légende, la série d'Yves Swolf, chez Soleil. On peut en parler puisque Casemate l'a évoqué, enfin, puisqu'Yves l'a évoqué dans Casemate. Le premier tome devrait paraître en 2019, dessiné par Stephane Collignon. C'est très excitant de se lancer à l'assaut d'une série de ce type et de ce calibre. On espère être à la hauteur !
Sinon, on lance un nouveau projet très drôle avec Rudo qui devrait sortir aussi en 2019.

Sceneario.com: La geste… Ah la Geste… sais tu jusqu'ou tu iras dans cette aventure?
Ange: Oui. Jusqu'à ce qu'on nous dise gentiment " il faut arrêter les gars, on vient d'éteindre la lumière, il faut partir maintenant. ". Quand on a créé la Geste, on l'a créé comme un moteur d'histoires. Je ne pense pas que nos premiers éditeurs prévoyaient que 20 ans et 26 tomes plus tard (puisque on va fêter, j'espère dignement, les 20 ans de la Geste à la rentrée.) la série serait encore vivante… Mais nous, on était prêts. Stephane Paitreau, notre excellent coloriste, dit que ce n'est pas une série de Fantasy, mais un western en fait (et le prochain tome, dessiné de main de maître par Thibaud de Rochebrune lui donne quelque peu raison. ). On peut naviguer à notre guise verticalement, au fil des années et horizontalement, au fil de la géographie. Parfois, ça semble un peu le dawa, mais en réalité, on sait vraiment où est quoi.
Maintenant, il ne reste plus qu'à dériver la Geste sur d'autres médias, puisque c'est tout à fait possible dans la façon dont on a monté la série. Tout est possible, série télé, jeux de plateau, romans… on verra ce que l'avenir nous réserve…

Sceneario.com: Et si un jour il y avait enfin une suite de Bloodline… que manque t-il pour que cela soit le cas ?
Ange: Du temps et de l'argent ? Dans les deux cas, beaucoup, :.
En fait, il y a déjà une suite à Bloodline. Après tout, pour beaucoup, Bloodline, c'est juste le premier tome noir et blanc, ce qui avait été publié dans la revue de chez Vents d'Ouest il y a plus de 20 ans maintenant… le reste, ce qui complète le 3ème tome couleur et le 4ème tome, c'est déjà bien la suite… ça me fait toujours halluciner que Bloodline se soit arrêté exactement au même endroit que les Héritiers, il y a houuuuuuu… bien longtemps. Mais comme dans le beau métier qui est le notre, il ne faut jamais dire jamais (sinon on bouffe son chapeau trop souvent), on ne sait jamais… si ça se trouve, on relance le projet demain avec Alberto et un super dessinateur...

extrait