interview bande-dessinée, interview auteurs bande-dessinée, Alberto VARANDA

Alberto VARANDA

Alberto VARANDA, à l’occasion de la sortie de son Sketchbook chez Comix Buro.

Sketchbook Varanda couv

SCENEARIO.COM : Bonjour Alberto. Ton actualité, c’est la sortie de ce Sketchbook chez Comix Buro. Mais avant d’en parler, peux-tu présenter ton parcours avant de devenir auteur de bandes dessinées ?


Alberto VARANDA : J'ai tout d'abord suivi une formation de sculpteur sur bois... C'est ensuite que je me suis tourné vers le graphisme publicitaire et l'illustration. C'est aussi vers la fin de mes études de dessin que j'ai rencontré Xavier Fauche et Jean Léturgie qui m'ont proposé de dessiner des gags de Rantanplan pour le magazine TV Télé Star. Les essais ont duré quelques mois et l'aventure a commencé. Je réalisais les crayonnés et c'est Janvier qui était chargé de l'encrage. Léturgie m'a fait rencontrer Franquin qui m'a corrigé quelques dessins de TFOUS... Moment magique.

SCENEARIO.COM : Quelles ont été tes influences graphiques ?


Alberto VARANDA : La bd américaine en général. Mais j'ai une admiration sans borne pour Franquin et Rosinski.

SCENEARIO.COM : Ce sketchbook va permettre à un large public de mieux connaître ton travail. Comment est né ce projet ? Est-ce toi qui l’a proposé ou est-on venu te chercher ?


Alberto VARANDA : C'est une rencontre. Marie-Agnès et moi avons sympathisé... Une rencontre avec Olivier Vatine plus tard et le projet démarrait. Je connaissais déjà Olivier, j'ai découvert l'équipe d'Attackus, dont j'aime beaucoup la production... Et la gentillesse.

SCENEARIO.COM : Nous pouvons y admirer bien sûr tes dessins pour des séries comme la Geste des Chevaliers Dragons, mais aussi des couvertures pour des romans. Et il y a ce travail qui m’a bluffé : tes croquis au stylo bic ? Comment ça te vient tous ces petits dessins, ces petits personnages que tu fais au bic ?


Alberto VARANDA : Ce sont des crobards que je réalise naturellement, sans but précis, pour me détendre et me faire plaisir. Certains de ces croquis ont été retravaillés pour ELIXIRS... Comme quoi, rien ne se perd... Je ne jette donc rien...
Sketchbook Varanda extrait 1

SCENEARIO.COM : Comment as-tu sélectionné les illustrations qui se trouvent dans le Sketchbook ?


Alberto VARANDA : Ce fut le plus long... Il a fallu chercher dans mes cartons et surtout, il a fallu que je me promène dans toutes les sauvegardes que j'avais dans mon ordi. C'est ma compagne qui avait commencé à sauvegader tout ça... Je ne la remercierai jamais assez.

SCENEARIO.COM : S’agit-il de croquis que tu avais de dispo, ou as-tu réalisé des illustrations originales pour cet ouvrage ?


Alberto VARANDA : Tous ces croquis existaient déjà, j'ai essentiellement fait une sélection. Tous les visuels n'apparaissent pas dans ce sketchbook... Il y en a encore bien d'autres.

SCENEARIO.COM : Comme nous pouvons le voir, tu es un « touche à tout ». Tu dessines, tu peins mais tu sculptes aussi. Comment gères-tu ton temps dans une journée ? Comment travaille Alberto Varanda ?


Alberto VARANDA : J'essaie de compartimenter. Je travaille par période dans tel ou tel domaine, même s'il me faut quand même privilégier la bd... l'illustration c'est vraiment en plus... Et j'aime beaucoup ça... peut-être parce que cela ne me prend pas plus que quelques jours et que je peux passer assez rapidement à autre chose. La bd, c'est quand même un boulot de plus longue haleine.

SCENEARIO.COM : La légende raconte que tu étais un dessinateur un peu « lent » mais là, tu es sur Elixirs et sur Petit Pierrot. Revenons sur Petit Pierrot : comment est il né ?


Alberto VARANDA : Je portais l'envie, l'idée en moi depuis toujours. Il me fallait surtout trouver le courage de m'y mettre. C'est pour cela que j'ai commencé par un blog avec des dessins quotidiens. Les idées me viennent essentiellement le matin très tôt. Mais comme je n'étais pas sûr de moi et de mon travail, j'ai d'abord signé sous un pseudo. Je voulais être jugé pour les dessins, l'univers et pas pour la personne que j'étais. La première mouture du blog a disparu, ainsi que les dessins (direction poubelle). C'est ma compagne (décidement) qui a récupéré les dessins et m'a encouragé à continuer. Et voilà !


Sketchbook Varanda extrait 2

 

SCENEARIO.COM : T’attendais-tu à ce qu’il ait de nombreux «amis lecteurs» ?


Alberto VARANDA : Je ne m'attendais à rien du tout en fait...

SCENEARIO.COM : Est-ce plus facile à travailler sur Petit Pierrot que sur Elixirs ?


Alberto VARANDA : C'est différent. Sur ELIXIRS, je travaille avec un scénariste et une coloriste... Je travaille la mise en scène, je travaille beaucoup sur l'architecture... mais surtout, je me repose sur le scénariste (Christophe Arleston). Sur PETIT PIERROT, je suis seul à bord, la responsabilité est autre... Et c'est un livre très personnel.

SCENEARIO.COM : Es-tu toujours sûr de toi quand tu travailles ? t’arrive-t-il de douter de ton trait ?


Albert VARANDA : Non, je ne suis pas sûr de moi, ni de mon travail... Et oui, je doute constamment de mon trait.

SCENEARIO.COM : Nous pouvons aussi admirer une superbe peinture du Marsupilami. Pourquoi ce personnage ? N’aimerais-tu pas faire Une aventure de Spirou et Fantasio vu par…Alberto Varanda ?


Alberto VARANDA : Parce que j'adore Franquin et son univers... Le glupion dans ELIXIRS est issu du Marsupilami...

Une aventure de Spirou ? J'adorerais oui, mais il y encore beaucoup de choses que j'aimerais faire... Trop sans doute.


Sketchbook Varanda extrait 3

 

SCENEARIO.COM : Quels sont tes futurs projets ? J’ai lu que tu travaillerais sur le Dracula de Bram Stoker ?


Albert VARANDA : Tout d'abord, la priorité c'est ELIXIRS, puis, la suite de PETIT PIERROT. Il y a un beau livre de prévu effectivement, mais il faut que je trouve un peu de temps pour m'y mettre sérieusement... Et ensuite ? J'adorerais réaliser une toile monumentale...

SCENEARIO.COM : Lis-tu d’autres bandes dessinées ? Quel a été ton dernier coup de cœur pour une BD ?


Alberto VARANDA : Je n'en lis pratiquement plus depuis que c'est devenu mon métier mais j'en feuillette énormément. La dernière bd que j'ai lue :  Le comte de Skarbek.

SCENEARIO.COM : Ton dernier coup de cœur pour un roman ?


Albert VARANDA : C'est vieux et c'est un recueil de nouvelles: LA BALLADE DE LA BALLE ELASTIQUE de King

SCENEARIO.COM : Ton dernier coup de cœur pour un film ?


Albert VARANDA : J'aime trop de films pour avoir un coup de coeur mais je dirais: Good bye Lenin, Edward aux mains d'argent, Les autres, 300, et pleins d'autres... Le dernier que j'ai vu était Avatar...

SCENEARIO.COM :  Pour une musique ?


Alberto VARANDA : Des musiques de films en général... J'aime bien Danny Elfmann

SCENEARIO.COM : Merci, Alberto, pour ce temps passé avec nous.


Alberto VARANDA : Merci à vous !


Sketchbook Varanda extrait 4