Watchmen, le film.

Posté par Vincent - Catégorie : Actu, Du 9e au 7e Art.

Et oui, on est le 4 mars, Watchmen est sorti aujourd’hui !

Alors qu’en est-il de ce film tant attendu ?

Après un démarrage un peu long pendant lequel les néophytes qui n’ont pas encore (parce que l’on espère bien que ça va venir !) lu le comics devront un peu s’accrocher aux branches, Zack Snyder parvient à nous convaincre que finalement oui, Watchmen était adaptable au cinéma.

Soyons francs et réalistes, évidemment, le résultat n’arrive pas au niveau de l’œuvre originale, laissons le génial à Alan Moore pour passer au très bien pour Snyder.

Et ce « très bien » est largement mérité. Snyder a tout d’abord su recruter une équipe de Watchmen extrêmement convaincante, les acteurs campent magnifiquement les héros et leurs ressemblent beaucoup, c’en est bluffant ! Rorschach est quasiment parfait, le Spectre Soyeux est tout à fait superbe (plutôt deux fois qu’une !), le Comédien est très bon et le Hibou parvient à réussir le mélange entre super héros déprimé et homme en costume expert en arts martiaux.

Rien à dire en ce qui concerne Dr Manhanttan, réalisé en images de synthèses d’après l’acteur. Ozymandias est peut être celui qui campe le moins bien son personnage, même si l’acteur parvient à cacher son jeux comme il se doit.

Les décors sont extrêmement convaincants et prouvent à eux seuls l’amour de Snyder pour l’œuvre de Gibbons et de Moore,  on retrouve tout un tas de détails qui feront plaisir aux fans (et même la publicité 1984 bien connue des geeks, mais ceci est une autre histoire).

Snyder a su adapter intelligemment, et gérer les flashs back, sans user d’effets (sépia par exemple) il nous fait parfaitement comprendre le présent et le passé, et les retours en arrière ne sont pas trop nombreux et ne perturbent pas l’histoire. Par ailleurs, il a su se concentrer sur certains aspects de l’œuvre et ne s’étend pas outre mesure sur d’autres, un sacrifice nécessaire à une telle adaptation.

Du côté de la bande originale, tout le monde s’accordera à dire que l’ensemble des titres, assez rock’n roll dans l’ensemble, formaient un tout assez alléchant.  Néanmoins, par endroits, on peut avoir l’impression que ça ne colle pas, que tel titre n’est sûrement pas ce qui a été le plus judicieux à tel endroit. Tant pis, on peut toujours juste écouter ces très bons titres, et ça passe.

Le film s’avère ultra violent, Zack Snyder a poussé l’ultra réalisme de ce côté et nous montre sans retenue des os sortant du corps ou des bras se faisant découper. Les scènes d’action sont très bien tournées, mais qui ne s’attendait pas à cela après 300 ? Rythmées et haletantes, ces scènes d’action sont bien intégrées dans l’évolution de l’histoire (et n’en sont pas le prétexte comme dans 300).

Pari osé, pari réussi. On ne peut évidemment pas dire que ce film est la meilleure adaptation qu’il eût été possible de faire de ce comics culte, mais on ne peut jamais dire une telle chose d’une adaptation. Des choix ont étés fait, et finalement on ne peut que remercier Snyder de nous avoir permis de vivre ce si grand scénario sur grand écran à travers ce film ultra violent (il a osé et ça passe très bien), sexy (le spectre soyeux ne vous laissera pas de marbre) et surtout puissant.

On attend maintenant la version Director’s cut pour enfin découvrir ce que Snyder a réellement fait de la bande dessinée culte de Gibbons et Moore, d’autant plus que cette version comportera le dessin animé Tales Of The Black Freighter qu’il a préparé en parallèle au film avec son acolyte Gerard Butler, le Leonidas de 300.

Reste également à voir si ce film va rencontrer le succès qu’il mérite, on l’espère (même si, en ce qui me concerne, la salle de cinéma était loin d’être pleine pendant la projection…).

Découvrez également la critique du film sur Scenario.com.

Laissez un commentaire