Lauréat de la Révélation Bande dessinée 2018

Posté par Phibes - Catégorie : Actu, Prix

La Révélation Bande dessinée 2018 de l’ADAGP a été attribuée à Aniss El Hamouri pour sa BD Comme un frisson (éditions Vide Cocagne).

L’ADAGP, société des auteurs dans les arts graphiques et plastiques et Quai des Bulles, le festival de la Bande Dessinée et de l’Image Projetée de Saint-Malo, s’associent pour la troisième année autour de la Révélation de l’ADAGP / Quai des Bulles qui vise à valoriser et à encourager le travail des jeunes auteurs de bandes dessinées. La Révélation BD récompense un auteur complet (scénario+dessin), travaillant ou résidant en Europe et Suisse, ayant publié au maximum trois albums, dont un entre le 1er juin 2017 et le 31 mai 2018.
Une somme de 5.000 euros (sans condition d’utilisation) et un portrait filmé et diffusé sur le site d’Arte, constituent la dotation de ce prix.
Le 14 juin dernier, le comité de présélection a retenu les auteurs suivants :
• Lucas Harari pour L’aimant (Sarbacane)
• Iwan Lépingle pour Akkinen – Zone toxique (Sarbacane)
• Jérôme Dubois pour Tes yeux ont vu (Cornélius)
• Elizabeth Holleville pour L’été fantôme (Glénat)
• Linnea Sterte pour In-Humus (La Cerise)
• Pauline Aubry pour Les descendants ou l’appel de la pampa (Les arènes)
• Aniss El Hamouri pour Comme un frisson (Vide Cocagne)
• Cécile Bidault pour L’écorce des choses (Warum)
• Pedro Stoïchita pour Le trésor mathématique de Polybius (Polystyrène)
• Victor Lejeune pour Premier pas (Atrabile)

À l’issue de cette sélection, un jury de professionnels coprésidé par les artistes Philippe Ramette et Elizabeth Garouste, et composé de Pili Munoz (directrice de la Maison des auteurs de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image – Angoulême), Etienne Davodeau (auteur et membre de Quai des Bulles), Néjib (auteur et lauréat 2016), Robin Cousin (auteur et lauréat 2017), et, Jean-Christophe Ogier (journaliste spécialisé BD), a désigné le 7 septembre dernier le grand lauréat :
Aniss El Hamouri pour Comme un frisson
paru en septembre 2017 aux éditions Vide Cocagne.

Le jury a salué ce « récit contemporain où le rapport à la violence est traité avec intelligence et énergie. Tous les personnages sont incarnés, complexes. C’est un portrait très juste de ce que peuvent vivre certains jeunes adultes d’aujourd’hui. Le trait vif d’Aniss El Hamouri illustre efficacement cette dérive de la fragilité vers la violence ».
Aniss El Hamouri recevra son prix le 13 octobre à l’occasion de l’ouverture du Festival Quai des Bulles.

Il sera à nouveau mis à l’honneur lors de la grande soirée des Révélations de l’ADAGP, organisée au Centquatre – Paris, en janvier 2019.

Laissez un commentaire