Le confinement que l’on connait au travers de la crise sanitaire qui sévit sur toute la planète a un réel impact sur les revenus des créateurs, et en particulier des illustrateurs de BD.

Comment est-ce que l’on gagne de l’argent quand on est auteur/illustrateur de BD ? Est-ce que faire publier ses œuvres par les maisons d’édition est le seul moyen de gagner sa vie ?

Alors que les librairies ont été fermées pendant une partie de l’année, et avec elles une partie des revenus des auteurs de BD, le Covid-19 a mis en avant leur précarité, mais aussi une injustice systémique dans le monde de la création littéraire aujourd’hui. Pour la très grande majorité des auteurs, il n’est pas possible de vivre de son travail, les revenus étant ponctionnés par les maisons d’édition qui acquièrent les droits des œuvres et s’appuient sur leur position monopolistique pour fixer leurs conditions face aux auteurs et illustrateurs.

En réalité, pour une partie des illustrateurs de BD, le monde de l’édition ne fonctionne pas. Mais l’édition traditionnelle n’est pas le seul moyen de subsistance de ces créateurs. Certains ont choisi de s’appuyer sur le web pour proposer leurs œuvres, via en particulier Patreon, véritable communauté de créateurs aux aspects collaboratifs.

Le Covid-19 a aussi révélé une très forte mobilisation des communautés de lecteurs pour soutenir les auteurs qu’ils aiment et leur permettre de continuer à travailler. Patreon, qui permet aux fans de soutenir financièrement des créateurs grâce un système d’abonnement, a observé une très forte hausse des créateurs sur la plateforme mais aussi de leurs soutiens.

  • Les revenus générés par les créateurs français sur Patreon ont doublé en 2020.
  • Sur la même période, le nombre de contributeurs a bondi de 35%.
  • En France seulement, plus de 30 000 créateurs se sont lancés depuis le premier confinement.

Laissez un commentaire