Depuis le mois d’avril 2018, le torchon brûle entre Spirou et Fluide Glacial.

Comment tout cela a commencé ? On ne sait plus très bien… La rédaction de Fluide Glacial aurait dit à Spirou que « [son] journal était tout pourri », ce à quoi Spirou a répondu que « ouah l’autre, hé, c’est même pas vrai ! pis d’abord c’est vous qu’êtes des poivrots tout nazes ! » Yan Lindingre a surenchéri d’un « Han, comment tu me traites ! T’façon c’est c’ui qui dit qui est » puis ce fut l’escalade…

Chaque rédaction a publié des bandes dessinées moqueuses sur la rédaction d’en face, puis Spirou a soudoyé l’imprimeur de Fluide Glacial pour salir sa couverture du mois de juillet. En représailles, les auteurs de Fluide Glacial sont nuitamment allés souiller les pages du n° de Spirou suivant en les maculant de dessins moqueurs dans les marges…

Ces provocations ont mené à une déclaration de guerre, et le conflit se résoudra début septembre — visiblement pas à fleurets mouchetés — mais par deux numéros guerriers où les meilleurs soldats de chaque camp tenteront d’envahir les pages du journal adverse pour mieux attaquer de l’intérieur.

L’offensive de Fluide Glacial sera menée par Édika, Goossens et Isa, mais également Hugot, Thiriet, Pochep, monsieur le chien, Masse ou encore Ju/CDM, tous promus généraux 5 étoiles pour l’occasion. En face, la cavalerie belge sera emmenée par les vaillants Vehlmann, Batem, Isa, Thiriet (qui batailleront étonnamment pour les deux camps…), Trondheim, Jousselin ou Obion, promus, eux, maréchaux 6 étoiles, même si ça n’existe pas mais la rédaction de Spirou trouvait que ça « claque bien comme titre ».

La victoire finale sera déclarée en faveur de l’une ou l’autre des deux rédactions à la grande Fête de la BD du 14 au 16 septembre à Bruxelles, par la sanction des lecteurs. Enfin espérons-le ! Sinon Florence Mixhel et Yan Lindingre, rédacteurs en chef respectifs de Spirou et Fluide Glacial ont juré de porter l’estocade au moyen d’une bagarre de tarte à la crème géante…

Laissez un commentaire