Gaston Lagaffe, personnage crée par André Franquin en 1957, vient d’avoir les honneurs du grand écran.
Encore une nouvelle adaptation d’une bande dessinée franco-belge au cinéma !  Et cette fois , celle d’un grand classique, d’un chef d’œuvre de la bande dessinée !
Encore une mauvaise adaptation ?

Lire l'article

Notre avis

Lire l'article

la liste des films, série télé, dessin animé et animation issu de BD passé en soirée ou jour férié les chaines de la TNT en 2017

Lire l'article

Les éditions Dupuis nous ont fait parvenir les premières photos du film qui sortira le 4 avril 2018 réalisé par l’équipe des Profs et Profs 2

Lire l'article

Au 28ème siècle, Valérian et Laureline, deux agents spatio-temporels, sont envoyés en mission, par le Ministre de la Défense, sur la cité intergalactique Alpha – une gigantesque station spatiale, incroyable métropole en constante expansion qui abrite une multitude d’espèces venues des quatre coins de l’univers. Cependant, une menace grossit au cœur d’Alpha, qui met en danger l’existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline doivent alors passer à l’action…

Lire l'article

314818.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx
Je suis allé voir Ghost in the shell, ou plutôt The ghost in the shell. Cet article c’est peu, mais cela change un peu la donne.
Autant le dire tout de suite, si comme moi vous adorez la plastique de la « sublimissile » Scarlett, vous pouvez « presque » passer votre chemin.
Presque car tout n’est pas négatif, le film est plutôt réussi. Cependant, il est court, environ 1h46, ce qui revient cher la minute quand on va le voir en 3D. Graphiquement on retrouvera toutes les scènes les plus marquantes du manga de Shirow mais aussi de manière détournée certaines séquences du film de Mamoru Oshii. Comme celle d’introduction, qui sert chez Oshii à l’introduction du « Puppet Master », qui est absent du film de Sanders.

Et on retrouve l’ambiance sonore de son film. Hollywook aurait pu être un peu plus ambitieux !
Ici, ils ont voulu inventer un passé au major. Comme dans le manga, le personnage de Scalett est appelé « Major », mais l’histoire diffère de celle du manga et des animés d’Oshii. Entre amnésie à la Robocop et une improbable histoire d’amour d’ado rebelles, le pire c’est que c’est crédible dans le film. On est loin de la Motoko Kusanagi de Shirow, droite dans ses bottes et sure d’elle. Ici Mira Killian donne le sentiment d’être un peu « stone ». Mais on voit que l’univers de Shirow a donné naissance à un bébé scénario, tant le premier a du être trop lourd pour les épaules d’Hollywood.
Au final on se retrouve avec un film avec quelques longueurs, tout de même. Un film qui plaira sans doute à celles et ceux qui sont un peu étrangers au(x) manga(s) de Shirow.
Et le pompon ? Allez le voir en VO (visiblement en VF aussi), ne serait ce que pour écouter Takeshi Kitano jouer en Japonais.
Sans oublier, l’absence des fushikomas, mais c’est sans doute pour éviter les similitudes avec le poste de pilotage dans l’armure d’Iron-man.

Lire l'article

Treizième adaptation cinématographique des aventures de Luffy et de son équipage. Ils arrivent sur Grantesoro un sanctuaire imprenable contrôlé par l’Empereur de l’Or, Gild Tesoro. Ce bateau démesuré est une sorte de Las Vegas extravagant, la capitale mondiale du divertissement, où les hommes fortunés viennent jouer au casino et assister aux spectacles les plus grandioses ou même la Marine ne peut y intervenir.
La réputation de Luffy et ses compagnons n’est plus à faire. Ils sont accueillis en VIP, mais ils vont vite découvrir l’effrayante face cachée de cette ville, tomber dans le piège de Gild Tesoro et devront risquer leurs vies pour tenter de s’en échapper.

Lire l'article