Angoulême rejoint le Réseau des Villes Créatives de l’UNESCO et confirme son titre de Capitale Mondiale de la Bande Dessinée !

Alors qu’approche « 2020, l’année de la Bande dessinée » déclarée par le ministre de la Culture Franck Riester, la ville d’Angoulême vient d’être reconnue par l’UNESCO « Ville créative » pour son rôle pionner dans le domaine de la bande dessinée. Une date significative dans l’histoire du 9e art, signe que son foisonnement et son inventivité constante continuent à acquérir une reconnaissance institutionnelle sur la scène nationale et internationale.

Portée par son maire Xavier Bonnefont, la candidature d’Angoulême s’appuie sur l’effervescence culturelle du territoire angoumoisin, où la ville fait corps avec la bande dessinée toute l’année, jusque sur ses murs et dans ses rues. Un territoire qui a su développer une économie créative axée sur la culture, et s’est concrètement engagé en développant un écosystème d’écoles et d’entreprises spécialisées dans l’image. Véritable pôle dédié à la création, le Pôle Magelis est composé de plus de 100 entreprises et 12 écoles spécialisées.

Rejoindre ce réseau mondial entérine ainsi l’identité de « capitale mondiale de la Bande Dessinée » d’Angoulême, dont le Festival International de la Bande Dessinée constitue l’événement emblématique. Une position confortée par la présence d’un pôle universitaire dédié à l’image, avec notamment l’Ecole Européenne Supérieure de l’Image mais aussi la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image, espace muséal unique en Europe. Créé en 2004 par l’UNESCO, le Réseau des villes créatives a vu le jour dans l’optique de promouvoir l’espace de la ville comme véritable laboratoire créatif, mettant au cœur de son développement les industries culturelles.

Elue dans la catégorie « littérature » Angoulême rejoint ainsi un maillage de plus de 246 villes ayant identifié la créativité comme un facteur clé de développement. Dans ce circuit d’entraide, Angoulême se projette vers l’avenir et a établi « 9 propositions pour le 9e art » pour se porter chef de fil d’une réflexion internationale sur la place de la Bande Dessinée dans l’espace urbain et social.

Fière de cette reconnaissance, la Ville d’Angoulême réaffirme son ambition d’œuvrer pour l’avenir de la Bande Dessinée en engageant le programme d’action quadriennal qu’elle a élaboré dans le cadre de son entrée dans le Réseau des Villes créatives. Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême et son Fauve s’associent à cette annonce réjouissante. Rendez-vous est pris en 2020 au Festival International de Bande Dessinée d’Angoulême, pour le lancement d’une année dédiée à la bande dessinée et à sa créativité, distinguée par l’UNESCO !

Laissez un commentaire