Le Palmarès officiel du 37e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême vient d’être rendu public lors de la cérémonie de remise des prix du Festival, organisée dimanche 31 janvier 2010 sur la scène du théâtre d’Angoulême.

FIBD 10 - INVITATION CEREMONIE CLOTURE.indd

Le Grand Prix de la Ville d’Angoulême 2010 récompense
BARU

Le Fauve d’Or – Prix du meilleur album est attribué à :
PASCAL BRUTAL TOME 3 – PLUS FORT QUE LES PLUS FORTS
RIAD SATTOUF – EDITIONS FLUIDE GLACIAL.

Lire l'article

Comme prévu, en ce dimanche 31 janvier 2010, le ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand, a fait acte de présence en la cité angoumoisine et n’a pas manqué de venir partager la ferveur liée au monde du 9ème art.
Conformément à son planning, ce dernier a visité l’exposition Blutch sise à l’Ancienne caserne, place Henri-Dunant, où l’équipe de Sceneario.com a pu croiser son chemin.

Photo Frédéric Mitterrand 01 Photo Frédéric Mitterrand 02

Lire l'article

ANGOULÊME 2010 – Le Tournesol à Climax

Posté par Phibes - Catégorie : Actu, Prix

Climax1Climax2Le Tournesol 2010 de la bande-dessinée, prix alternatif décerné à l’initiative des Verts, revient cette année à la série Climax , dessinée par Brahy et scénarisée par Corbeyran et Braquelaire, aux éditions Dargaud. Cette série comprend 4 albums dont deux publiés en 2009, Les faiseurs d’aurore et Gakona, Alaska. Ce prix « off » du festival d’Angoulême est « écolo-francophone et récompense la BD la plus écolo de l’année. Cette série l’a emporté de peu sur La main verte de Hervé Bourhis et 7 autres albums présélectionnés par un groupe de travail.

Le jury de ce prix alternatif était présidé par le nouveau député européen Europe-Ecologie Yannick Jadot. Il comprenait également un représentant des Verts belges, le député provoncial du Brabant wallon Alain Trussart ; la tête de liste charentaise aux Régionales Françoise Coutant ; la dessinatrice Catel ; la journaliste Eliane Patriarca de Libération ; et enfin le lauréat de l’an dernier, Cyril Pedrosa.

La série Climax connaît déjà un succès important. Elle met en scène une agence d’investigation menée par un infirme ancien baroudeur. Son équipe agit donc pour lui. Très bien documentée, notamment sur les questions climatiques actuelles, mais aussi sur les enjeux mondiaux de pouvoir, elle entraîne les héros à partager un moment la vie des Inuits dans le Grand Nord canadien ou à s’affronter aux multinationales du pétrole. C’est donc tout autant une problématique environnementale, sociale et sociétale, donc les trois piliers de l’écologie politique. Cette dernière, cependant, n’est jamais militante, jamais démonstrative ni même pédagogique. Nous sommes dans un thriller blanc, dans une action que ne rythme que la glace, servie par des paysages grandioses et la présence d’une technologie toujours de pointe. Dessinée classiquement selon des canons de l’artisanat de qualité, elle bénéficieClimax3Climax4 d’un scénario structuré où contribue la star du scénario Eric Corbeyran aux côtés de Achille Braquelaire, renforcés au dessin par Luc Brahy. Le bordelais Corbeyran avait déjà été lauréat du Tournesol en 2000 avec « Paroles de taulards »). Autre bordelais, Braquelaire est un cas à part dans la BD, qu’il ne pratique pas à plein temps, étant aussi directeur du département informatique l’université Bordeaux 1. Tous deux s’étaient déjà fait repérer avec la série Imago mundi. Brahy, le dessinateur, qui signe aussi Dust, est l’auteur de Zoltan et Ynfinis. Climax vise le grand public tout en utilisant les ressorts d’une thématique écologiste où menace climatique, destruction de la biodiversité, exploitation des ressources, dictature militaire ou économique sont les ressorts de l’action. Le prix a été remis ce vendredi 29 janvier par Yannick Jadot et le jury sous forme d’une sculpture réalisée par l’artiste charentais, Arnaud Darne.

Lire l'article

Alors que la visite du ministre actuel de la Culture, Frédéric Mitterrand, est attendue à Angoulême pour dimanche prochain, c’est au tour de Jack Lang, ancien ministre, de venir faire acte de présence, ce jour,  en ce festival de la Bande dessinée de portée internationale.

Une visite qui, on le conçoit ne passe pas inaperçue et qui confirme le grand intérêt que porte ce personnage public à ce genre de manifestation très populaire qu’il connaît bien et dans laquelle il s’est impliqué lorsqu’il était en fonction.

Lire l'article

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, se rendra à Angoulême le dimanche 31 janvier 2010.

cultureComProgramme détaillé

10h30Visite du chantier de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, financé dans le cadre du plan de relance en faveur du patrimoine, 18 rue Fénelon
11h00Visite de l’exposition Blutch, Ancienne caserne, place Henri-Dunant
11h30Visite de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image et de l’exposition « Cent pour Cent », 121 rue de Bordeaux
12h15 - Visite de l’exposition consacrée à Jochen GERNER, grand prix 2009 de l’Ecole européenne supérieure de l’image (EESII) et rencontre avec les élèves et la direction de cette école Cité internationale de la bande dessinée et de l’image Niveau un, 121 rue de Bordeaux
Rencontre avec les auteurs invités aux « Rencontres Internationales » du festival, Cité internationale de la bande dessinée et de l’image -Salle Némo
12h30Rencontre avec Joe Sacco, auteur à l’occasion des « Rencontres Internationales » du Festival International de la Bande Dessinée, Salle Némo, Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
14h40Représentation d’un « Concert de Dessins », Théâtre d’Angoulême

15h00Visite des espaces « éditeurs », Champ de mars et Place New York
16h30Remise des prix « Les Fauves d’Angoulême », Théâtre d’Angoulême, Avenue des Maréchaux

Lire l'article

Attendue depuis un moment déjà, la keynote présentée par l’imminent CEO d’Apple, Steve Jobs, a eu lieu ce 27 janvier 2010.

ipad_hero_20100127Pas de « One more thing », le charismatique patron d’Apple n’y est pas allé par quatre chemin pour présenter la tablette de la marque à la pomme tant attendue. Quel rapport avec la bande dessinée ? La question n’a même pas lieu d’être. Cette tablette de 9,7 pouces à écran tactile capacitif a été présenté par Steve Jobs comme un nouveau moyen de lecture révolutionnaire. Une application spécialement développée par Apple, iBooks, permettra de télécharger et de lire des livres au format ePub (avec donc insertion d’images possible), un format qui cependant ne permet à priori pas de comporter des bandes dessinées.

Si il n’y a eu aucune annonce de partenariat avec des éditeurs de bande dessinée (Marvel, DC Comics), on peut légitimement penser qu’ils trouveront eux même le chemin de la tablette. D’abord, celle ci permet la lecture de fichier .pdf. Ensuite, les applications iPhone/iPod Touch sont nativement compatibles avec celle-ci, et donc les applications de lecture de bande dessinée déjà existante sur l’app store également ! Concrètement, ces applications s’afficheront soit au format iPhone (3,5″) sur l’iPad, soit à un plus grand format par doublement de pixel… Oui, cette deuxième solution peut faire de prime à bord grincer des dents, la peur de voir nos belles planches de bande dessinées touts pixelisée grondant (cela reste à vérifier). Mais les développeurs vont pouvoir adapter leurs application à l’iPad, évidemment ! On se retrouverais donc avec des applications de type Ave!Comics ou Mobilire adaptée à un écran de près de 10″. Un confort somme toute tout à fait acceptable. La lecture de bande dessinée est impossible sur un appareil comme le Kindle d’Amazon (qui ne permet d’afficher des images qu’en noir et blanc), mais sur une tablette de 10″ couleur, ça peut faire envie !

D’autant plus que les bandes dessinées déjà présentes sur iPhone/iPod Touch ne cessent de s’enrichir, et les catalogues de se gonfler. On va maintenant avoir des bonus interactifs (commentaires audio, musique, vidéo) dans nos bds sur les appareil d’Apple. Nul doute que ceux ci ne deviendront que plus riche portés sur un écran tactile grand format. L’application iPad du New York Time a été hier lors de la keynote l’objet d’une démonstration plus qu’alléchante, et ce que peut l’iPad pour la presse, elle le peut pour la bande dessinée.

Ne reste plus qu’a attendre et regarder ce que les développeurs vont inventer au niveau de l’interface afin de nous proposer des lecteurs de bande dessinées confortables et intuitifs.
Si la bande dessinée papier n’a pas son pareil en terme de confort et de plaisir, la possibilité de nous plonger dans les bulles en mobilité reste un autre plaisir non négligeable.

Lire l'article

Prix BD 2010 des lecteurs
Libération – Virgin Megastore

Pour la première fois, Libération et Virgin Megastore s’associent pour remettre leur prix de la BD.

Intitulé « PRIX DE LA BD 2010 LIBÉRATION / VIRGIN MEGASTORE », il récompense une BD parue durant l’année 2009, et est doté d’un chèque d’un montant de 2 000 € offert par Virgin Megastore.

Le jury, composé d’Alain Blaise, Gérard Lefort, Laurent Joffrin, Max Armanet pour Libération, Éric Garnier pour Virgin Megastore, et les auteurs Killofer, Moebius et Émile Bravo, avait sélectionné 10 BD qui ont été soumises aux votes des lecteurs de Libération et des clients de Virgin Megastore entre le 8 décembre 2009 et le 17 janvier 2010.

La sélection :
› LE GRAND DUC T2 de Romain Hugault & Yann (Paquet)
› DIEU EN PERSONNE de Marc-Antoine Mathieu (Delcourt)
› MARILYN de Christian de Metter (Casterman)
› AMITIÉ ÉTROITE de Sébastien Vivès (Casterman)
› JE VOUDRAIS ME SUICIDER MAIS J’AI PAS LE TEMPS
de Florence Cestac & Jean Teulé (Dargaud)
› PACHYDERME de Frederik Peeters (Gallimard)
› DIABLES SUCRES de Clément Baloup et Mathieu Jiro
(Bayou / Gallimard)
› MURENA de Dufaux & Delaby (Dargaud)
› TOUT PEUT ARRIVER d’Anna Sommer (Buchet-Chastel)
› MARZI, l’intégrale de Savoia et Sowa (Dupuis).

Le Prix BD 2010 des lecteurs de Libération & Virgin Megastore
a été décerné mercredi 27 janvier 2010
à Marzena Sowa et Sylvain Savoia pour Marzi (Dupuis).

marzi

Lire l'article