ZORGLUB #2 L'apprenti méchant

voir la série ZORGLUB
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Genre :

Action

Aventure

Jeunesse

Sortie :
ISBN : 9782800174211

Résumé de l'album L'apprenti méchant

Alors qu'il s’apprête à finaliser la livraison d'une nouvelle arme dissuasive pour un client, Zorglub voit sa démonstration ruinée par un jeune surdoué de 10 ans qui lui demande de le prendre en stage... Il dit s'appeler Zedrik... Bien malgré lui, Zorglub finit par accepter... Mais quand le garçon découvre Zandra, il en tombe amoureux et c'est le début des ennuis...

Par Fredgri, le 01/11/2018

Notre avis sur l'album L'apprenti méchant

Retour sur les aventures de Zorglub et de sa "fille" artificielle Zandra. Cette fois, ils acceptent de faire entrer chez eux un petit génie du mal qui a bien l'intention de contrôler le monde, et pour commencer autant être formé par le meilleur, le maître lui même...

José Luis Munuera a bien compris que, derrière le personnage de Zorglub, il y a énormément de potentiel. Le premier album explorait la thématique très "frankensteinienne" de la créature artificielle, mais aussi de la filiation et du rapport intergénérationnel entre un père et sa fille.
Ici, il se penche sur la notion du mal, en se disant que même s'il s'est pas mal assagit, Zorglub reste bel et bien un "méchant" professionnel (pour rire, bien sur), et qu'en tant que tel, pourquoi ne pas lui balancer un stagiaire dans les pattes ?

L'idée est vraiment astucieuse, car on découvre un Zorglub assez casanier, plutôt ronflant même, qui voit dans ce gamin ultra dynamique le reflet d'une hargne créative qu'il n'a plus !
Bon, le scénario reste tout de même assez léger, mais Munuera dynamise l'ensemble très intelligemment, avec beaucoup de petites idées très intéressantes, de scènes qui marquent les esprits et un dessin décidément parfait pour cet univers. Si, comme moi, vous regrettez les épisodes de Spirou et Fantasio qu'il dessina, je peux vous dire qu'on retrouve ici un auteur qui s'amuse avec ces personnages et ça se voit dans chaque case !

Sans être la série du siècle, Zorglub propose un excellent moment de lecture dont il serait dommage de se priver !
Avis aux amateurs !

Par , le

Les albums de la série ZORGLUB

Nos interviews liées

Interview de José-Luis Munuera pour le T2 de Sortilèges

Sceneario.com: José-Luis tout d’abord bienvenu sur Sceneario.com et merci à toi d’avoir accepté de répondre à nos questions !

José-Luis, tu es donc le dessinateur de « Sortilèges ». Comment votre « team » fonctionne au jour le jour avec le scénariste Jean Dufaux, quelle est votre recette secrète ? Qui est le plus perfectionniste des deux ? José-Luis Munuera :Le team fonctionne avec deux éléments clé: le respect et la bonne humeur! Le respect pour le travail et les choix de l’autre, la bonne humeur parce qu’on essaye toujours de se surprendre l’un et l’autre. 
Une BD peut être pleine de choses, un manifeste idéologique,  un “slice of life”, un cri de l'intérieur de l’auteur... mais une BD peut être aussi un jeu! Un jeu infini, vivant, adulte, plein de possibilités, très élaboré, complexe, dur [...]

Lire la suite ›

Interview de José Luis Munuera sur l'univers Sillage

Sceneario.com: José Luis Munuera bonjour ! Je vous remercie dès à présent de bien vouloir répondre à cette interview et ainsi éclairer les passionnés de la bd ! Premièrement, pourriez- vous vous présenter afin que certaines personnes puissent mieux cerner votre personnage ? JLM: Je m'appelle Jose Luis Munuera Minarro, né le 21 avril de 1972 en un coin perdu d'Espagne. Grand lecteur, cinéphile et bédéphile depuis mon enfance, une surabondance de Spielberg, Harryhausen, Tolkien et Uderzo à fini par pourrir mon cerveau et me faire devenir de façon assez naturelle dessinateur de bd. Sceneario.com: Vous vous êtes distingué dans la série « Les Potamoks » aux éditions Delcourt mais aussi dans la série « Merlin » aux éditions Dargaud. Comment peut-on débarquer du fin fond de l'Espagne et s'imposer ainsi dans le monde de la bd française ? Vos débuts furent difficiles ? JLM: Je n'ai jamais eu la sensation que les choses étaient « difficiles » pour ma part [...]

Lire la suite ›