ZOMBILLÉNIUM #4 La Fille de l'air

voir la série ZOMBILLÉNIUM
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

DUPUIS

Genre :

Action

Fantastique

Humour Noir

Sortie :
ISBN : 9782800161068

Résumé de l'album La Fille de l'air

A la grande surprise de ses congénères, le démon Behemoth annonce qu’il souhaite céder le parc Zombillénium. Mais, plutôt que de le vendre, il désire le jouer à travers un sabbat de sorcières.

Pendant ce temps, aux abords du parc, Gretchen, Aurélien et Francis s’activent pour faire sortir des employés de Zombillénium. Ils ont monté une véritable filière d’évasion.
Mais, cette fois, l’opération tourne au désastre. Une sorcière envoyée par Bethemoth, la dangereuse Charlotte Hawkins, élimine un fuyard et parvient à capturer Aurélien.

Par Legoffe, le 30/12/2018

Notre avis sur l'album La Fille de l'air

Arthur de Pins aura pris son temps pour écrire la suite de la série. Le précédent volume datait de 2013. Mais, il est vrai que l’auteur a eu fort à faire entre temps, notamment avec le film d’animation sorti au cinéma en 2017.

Nous voici donc dans un Zombillénium toujours dirigé par le vil Behemoth. Nos héros tentent de le contrer, tout d’abord en faisant évader tous les employés qui ne partagent pas la vision de leur nouveau patron.

Mais Gretchen va vivre des moments de plus en plus compliqués puisque son mec, Aurélien, est capturé et retenu dans le parc contre son gré.

La BD raconte donc comment ses amis vont tenter de le libérer, tout en essayant également de reprendre le contrôle de Zombillénium.

Autant dire que le livre est très tourné vers l’action. L’aventure se déroule à cent à l’heure, avec ses pointes habituelles d’humour un peu noir. Car c’est la marque de fabrique de l’auteur, cette veine comique venue d’outre-tombe, au style fun et moderne. Cela se ressent dans le look ravageur des protagonistes et dans les graphismes futuristes, qui font penser à un film d’animation posé sur du papier plutôt qu’à une bande dessinée.

On ne s’ennuie pas un instant dans ce quatrième opus. Je regrette, toutefois, que l’intrigue tombe parfois dans la facilité. La stratégie de Von Bloodt pour reprendre le contrôle du parc est un peu simpliste et - je trouve - très peu crédible.
Pour le reste, les fans de la série devraient trouver là matière à s’amuser. Et le final laisse à penser que l’auteur a des idées intéressantes pour offrir au public un cinquième tome… démoniaque.

Par , le

Les albums de la série ZOMBILLÉNIUM