ZIPANG #15 Volume 15

voir la série ZIPANG
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

KANA

Collection :

Big Kana

Genre :

Aventure

Guerre

Manga

Uchronie

Sortie :
ISBN : 9782505001553

Résumé de l'album Volume 15

L’amiral Yamamoto n’aura gagné qu’en partie contre le destin qu’il a voulu défier... L’issue de son duel personnel contre l’Histoire va être le déclencheur d’un vent de rebellion sur le Mirai : ceux qui ont les idées plus du côté de celles de Kusaka - le lieutenant Kikuchi, en particulier – vont se rallier à ce dernier pour affirmer leur volonté de prendre part aux combats et ainsi exprimer leur souhait de ne pas voir le Japon se rendre mais de le voir sortir du conflit du côté des vainqueurs.

Sur les quelque 150 membres d’équipage du "bateau du futur", seuls cinq hommes descendront à terre avec Kadomatsu désavoué. Celui-ci reste cependant le commandant du navire mais choisit de laisser Kikuchi à bord avec ses ambitions.

Le capitaine Oguri sera le seul fidèle de Kadomatsu à rester à bord : avec Kadomatsu, il est le seul à avoir la maîtrise du système d’auto-destruction du Mirai...
 

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Volume 15

Ce qu’on pressentait en lisant le tome précédent aura bien lieu dans celui-ci : l’amiral Yamamoto va jouer avec le destin sans toutefois pouvoir savoir si l’issue de son défi est logique : l’histoire réelle rattrape-t-elle les écarts qui sont les conséquences de la distorsion du temps ou est-ce encore une coïncidence malheureuse qui empêche ceux qui veulent changer l’avenir de le faire ?

Ce qu’on ne pressentait pas arriver de sitôt, par contre, c’est cette nouvelle donne à bord du Mirai, cette scission entre Kikuchi et Kadomatsu. Pas besoin de préciser que cette nouvelle orientation du récit lui donne cet intérêt que l’auteur Kaiji Kawaguchi a l’art de ne jamais faire retomber. Il y a juste cette épée de Damoclès qu’est le système d’auto-destruction du Mirai qui peut paraître bancale : on sent là que c’est une véritable puissance de dissuasion contre Kikuchi, Taki, Kusaka et les autres partisans du Japon vainqueur, mais on ne peut s’empêcher de penser qu’aussi sophistiqué soit ce système, il pourrait peut-être être simplement débranché ici ou là pour être neutralisé... ?

En tout cas, Kadomatsu reste toujours aussi sûr de lui et toujours aussi calme dans ses décisions. Il compte désormais sur la connaissance qu’il a du peuple japonais pour reprendre la situation en mains. Critique du mangaka envers ses pairs lorsqu’il parle de leur arrogance ou quand il avance qu’ils ne sauraient pas gérer une victoire, qu’ils ne sauraient pas instaurer une saine démocratie ? Autant de questions qu’on met sur les épaules de Kadomatsu et auxquelles ce dernier essayera de répondre à terre en allant se faire auprès de grands noms de l’armée impériale le représentant du Japon qu’il aime...
 

Par , le

Les albums de la série ZIPANG