Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782505016687

Résumé de l'album Tome 3

Après avoir terrassé le tueur professionnel Siegam Czasami et fui la police à travers l'hyperespace, Zaya Oblidine est revenue sur Terre afin de livrer son adversaire à ses commanditaires de la Spirale. Mais en arrivant sur place, elle est rejetée manu militari par les gardes de l'organisation criminelle qui ne parviennent pas à l'identifier. Pareil pour ses filles que Zaya est allée voir à la sortie de l'école et qui ne la reconnaissent pas non plus. Totalement désorientée, la jeune femme tente de comprendre ce qui lui arrive. Est-ce la Spirale qui serait à l'origine d'un complot particulièrement tordu contre sa personne ? Zaya va essayer de le découvrir tout d'abord en retournant dans sa maison, puis en appelant son ami Shippay, le hacker intersidéral. Seule, une agence gouvernementale de recherches qui s'intéresse à son cas semble avoir une réponse à son questionnement.

Par Phibes, le 06/02/2013

Notre avis sur l'album Tome 3

L'épisode précédent nous avait laissé sur une note interrogative concernant le sort de l'ancienne tueuse de la Spirale, Zaya. En effet, cette dernière, après avoir accompli d'une manière inattendue sa mission sur la planète d'Estrella de Mar, est revenue sur sa planète natale, la Terre pour retrouver ses commanditaires et ses filles jumelles, mais à sa grande surprise, personne ne la reconnaît.

Avec ce troisième tome, Jean David Morvan nous livre la suite des péripéties, des péripéties qui nous font partager le profond malaise dont est victime l'héroïne et dont elle va devoir comprendre l'origine. A ce titre, si le scénariste a précédemment créé la surprise, il la maintient habilement en jouant sur les dimensions parallèles. A ce jeu, l'artiste a le don d'intensifier l'histoire de Zaya, lui promettant des moments de rencontre étonnants, réorganisés, totalement à l'opposé de ceux vécus antérieurement. Il permet ainsi de retrouver Siegam Czasami dans un rôle à contre-emploi surprenant et surtout bien orchestré, de faire la connaissance avec le patron de la Spirale ou d'identifier ceux qui surveillent Zaya depuis la fin du deuxième volet.

De fait, cet épisode qui clôt avec une certaine sensibilité la saga se révèle dans une structure un peu plus fouillée que dans le 2ème tome. Alors que dans celui-ci, l'action primait au gré d'un assaut et d'une course-poursuite qui s'étirait en longueur, dans le présent, on assiste à une juxtaposition de faits remarquablement imbriqués, accompagnés de dialogues directs et sans ambages, qui augmente l'intérêt de cet album.

Côté dessin, on sent que Huangjiawei gagne en maturité et révèle une profondeur artistique plus conséquente. Toujours aussi sophistiqué, aussi délié et aussi imprégné de la culture manhua, son trait, sorte de crayonné appuyé, donne vie à un univers futuriste dépaysant, parfois violent et toujours aussi plaisant à appréhender. Loin d'être statique, sa mise en image est l'occasion de voir de beaux instantanés, de belles perspectives mûrement travaillées. Ses personnages ont du caractère, en particulier Zaya qui se révèle par sa beauté plastique et ses attitudes finement restituées.

Un troisième opus enlevé qui clôture avec un certain panache l'aventure futuriste et pluridimensionnelle de la belle Zaya.

Par , le

Les albums de la série ZAYA

Nos interviews liées

Un entretien avec Jean-David Morvan

Un entretien avec Jean-David Morvan


Interviewer : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET pour leur série Sillage

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET nous parlent du tome 16 de leur grande série Sillage.
    Interviewer : Vincent
Images et Son : Mat
Montage: Vincent [...]

Lire la suite ›

Jean David Morvan.... et Spirou

Sceneario.com : Le tome 49 de Spirou vient de sortir. Pouvez-vous nous en raconter l'histoire de sa conception ?
Jean-David MORVAN : Hmm, l'idée d'envoyer Spirou à Tokyo date d'avant la création du 47. Je veux dire qu'avec Laurent Duvault de Dupuis, nous avions planifié les thèmes de 4 albums. Tokyo arrivait en troisième position. On s'y est tenu.
Je pense que c'est la ville qui fait rêver les nouvelles générations, elle a supplanté New-York. Et comme Spirou est une BD pour les jeunes...


Sceneario.com : On remarque tout de suite les costumes : rouge pour Spirou et bleu pour Fantasio. Ces couleurs sont souvent indissociables de nos héros. Hasard, ou volonté de conserver ce « code couleur » ? C’est important de ne pas choquer le lecteur, de garder les caractères des personnages ?
Jean-David MORVAN : Eh bien, ce n'est pas nous qui avons inventé ces codes couleurs [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-David Morvan sur l'univers Sillage

Sceneario.com: Mr Morvan, bonjour et merci de bien vouloir répondre à nouveau à nos questions ! Vous n’êtes plus à présenter dans le milieu de la Bd avec vos travaux sur Sir Pyle, Nomad, TDB… Pouvez-vous néanmoins résumer votre parcours jusqu’à aujourd’hui pour les nouveaux venus dans le monde de la Bd ?
Jean-David Morvan: Fan de BD depuis que j'ai 11 ans en lisant un Valérian. En cherchant la suite, je suis entré dans un magasin de BD et j'ai découvert toute la production "adulte" des années 80. J'ai décidé que ce serait mon métier. Passé en coup de vent à l'école st Luc, signé un premier contrat avec Zenda : ventes 1200 ex et solderie. Mais Nomad chez Glénat a lancé la machine un an plus tard.

Sceneario.com: Dans quelques mois, les fans auront l’immense joie de retrouver les péripéties de Nävis, héroïne de la série Sillage, que vous réalisez avec Philippe Buchet [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN

Sceneario.com: Pouvez vous vous présenter? (études, parcours professionnel...)
JD Morvan:JD Morvan, scénariste de BD. Bac A3, institut saint-Luc section BD quitté avec pertes et fracas pour incompatibilité de vision avec les profs. C'est ce qui m'a poussé à demander à mes amis s'ils n'avaient pas envie d'illustrer certains de mes scénarios (je ne me sentais pas encore au point au dessin, et c'est donc comme ça que j'ai finalement arrêté de dessiner). Et je suis allé les montrer à des éditeurs, et c'est Zenda qui a dit oui pour Reflets Perdus, mon premier album avec Sylvain Savoia. Du coup je ne suis plus allé aux beaux arts de Bruxelles où j'étais inscrit et ils m'ont viré.

Sceneario.com: La bande dessinée abordée par Morvan, c'est du polar (Al Togo), de l'héroic Fantasy (Troll), de la bd jeunesse (Merlin), la sf (TDB, Sillage, HK) etc... quel est votre genre préféré ? JD Morvan: Je n'ai pas de genre préféré. Je crois qu'on peut raconter des choses intéressantes dans tous les genres [...]

Lire la suite ›