Journal d'une adoption

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

VENTS D'OUEST

Genre :

Autobiographie

Intimiste

Récit de voyage

Sortie :
ISBN : 9782749308838

Résumé de l'album Journal d'une adoption

Après plusieurs années de démarches administratives, Marie et Armand reçoivent enfin la bonne nouvelle. Les autorités chinoises ont accepté leur demande d’adoption. Ils vont devenir les parents de Yuan Yang, petite fille de six mois.

Les voilà partis pour la Chine. C’est le voyage de leur vie, pour rencontrer et ramener leur enfant. Il vont aussi découvrir un pays étonnant, qui commence seulement à s’ouvrir au Monde.

Par Legoffe, le 04/12/2019

Notre avis sur l'album Journal d'une adoption

C’est une histoire très intime que nous raconte ici Marie Jaffredo. Car il s’agit de son histoire, et de celle de sa famille. Le sujet, par ailleurs, touche vraiment au plus profond de soi. La démarche d’adopter est aussi extraordinaire qu’elle est personnelle. De plus, parler de cette « aventure », c’est aussi parler de sa fille, Yuan, qui deviendra Margaux en France. Autant d’éléments qui appartiennent vraiment à la sphère privée.

Si l’auteur parle, au départ, de leurs motivations et du cheminement de leur démarche, le récit se déroule essentiellement en terre chinoise. On y suit le couple Jaffredo, accompagné d’autres futurs parents, retenus eux-aussi par la Chine pour recueillir un orphelin.

Si l’on découvre les méandres de l’administration chinoise et le stress que cela peut engendrer, Marie partage surtout les questions qu’elle et son mari se posent sur leur capacité à construire une relation forte avec cette petite fille qu’ils vont découvrir. Comme elle le dit si bien, le processus ne se résume pas à adopter, mais aussi à être adopté par l’enfant.
Leur angoisse est racontée avec franchise. Marie évoque aussi des familles qui adoptent des enfants plus âgés, ce qui complexifie forcément cet « apprivoisement » réciproque.

L’album est, par ailleurs, l’occasion de découvrir avec eux un pays qui s’ouvre tout juste au tourisme. Nous sommes, en effet, en 1996. La société chinoise est une vraie curiosité pour les Européens. Et les blancs sont aussi très exotiques pour les autochtones, qui n’ont encore vu que peu d’étrangers chez eux.

Ce périple émouvant est d’autant plus beau qu’il est dessiné avec tout le raffinement dont est capable Marie Jaffredo. Il y a beaucoup de poésie et de délicatesse dans les traits comme dans les couleurs. C’est beau et doux, comme l’histoire qu’elle raconte. On admire les décors et les monuments chinois. Même les austères bâtiments de l’ère communiste paraissent jolis sous son pinceau !

« Yuan » est une BD touchante et d’une grande sincérité, qui mérite d’être lue par le plus grand monde, à commencer par tous ceux qui se sentent concernés par le sujet de l’adoption, qu’il s’agisse de parents ou bien de personnes ayant des proches qui se sont engagés dans cette belle démarche.

Par , le