YU-GI-OH #8 Volume 8

voir la série YU-GI-OH
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

KANA

Genre :

Ado

Manga

Noir et Blanc

Sortie :
ISBN : 2871292523

Résumé de l'album Volume 8

Yûgi et Pegasus s’affrontent en duel d’une étrange manière : la partie de Pegasus est enregistrée sur bande vidéo. Et c’est d’autant plus troublant que l’enregistrement s’inscrit dans une certaine réalité : Pegasus réussit à savoir quelles cartes va jouer Yûgi !
Si la confrontation met très vite notre héros en difficulté, cela ne l’empêche pas de comprendre la technique de son adversaire, et il réussit à inverser la vapeur. Lorsque la partie se termine, il n’y a pas de perdant car les points de vie des deux duellistes ne sont pas à zéro. Cependant, Pegasus finissant avec plus de points que Yûgi, il s’octroie le droit de lui prendre quelque chose : il emprisonne le grand-père du garçon dans l’écran !!!
Pegasus invite Yûgi à participer à une grande compétition de Magic and Wizards. En plus de la grosse somme d’argent à gagner, la victoire permettrait à Yûgi de sauver son grand-père. Elle permettrait aussi à Jono-Ushi d’utiliser l’argent gagner pour soigner sa sœur qui perd la vue...

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Volume 8

La majeure partie des épisodes qui composent ce tome 8 s’axe autour du duel entre Pegasus et Yûgi ainsi qu’autour du duel entre Haga et Yûgi, sur l’île des duellistes où se déroule la compétition. Une fois encore, on a donc des pages et des pages de combats entre les monstres et des cases et des cases de réflexion stratégique des joueurs.
Si dans les premiers tomes, on avait l’impression qu’on allait pouvoir y voir clair dans les règles du jeu de cartes, on se soumet maintenant à l’idée que les règles évoluent en fonction de tas de paramètres plus ou moins logiques. Qu’il y aura autant de pirouettes possibles pour s’en sortir que de cartes et de monstres existants ... Et comme des cartes et des monstres, il en pousse toujours plus, on n’essaye plus trop de comprendre : il s’agit simplement de suivre, et c’est déjà bien.
On retrouve dans ce tome des personnages connus, tels Bakura ou Haga. On fait la connaissance également d’autres : la sœur bientôt aveugle de Jono-Ushi (on savait déjà qu’il avait des problèmes de famille, voilà qu’il lui en est collé un nouveau !) et la belle - et filoute - Kujakumaï...
A part ça, on remarquera, lors du début du tome où beaucoup de choses se passent sur écran, que Kazuki Takahashi a fait apparaître des marques de matériel Hi-Fi tout en les modifiant pour ne pas les citer ouvertement. Ainsi on note que l’écran est un « Panazonic » et que la caméra est une « Sory » !!! On se sera fait la remarque également que si le grand-père de Yûgi s’est fait enfermer dans un écran télé, c’est bien dans la caméra de Yûgi qu’il accompagne ensuite ce dernier... Arf !
Allez, on continue. Jono-Ushi est en passe de défier Kujakumaï. On ne voudrait pas rater ça !

Par , le

Les albums de la série YU-GI-OH