YIU, PREMIERES MISSIONS #1 L'armée des Néo-déchets

voir la série YIU, PREMIERES MISSIONS
Dessinateurs :



Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 2845656548

Résumé de l'album L'armée des Néo-déchets

Dans le monde de Yiu (cf la série régulière), les derniers jours du monde semblent arrivés, et notre jeune mercenaire tueuse semble y participer bien malgré elle. Mais pour sauver son petit frère Ji-A d'une mort certaine car atteint d'une maladie rare, elle accepte de devenir tueuse et d'effectuer des missions sans retour, c'est à dire avec très peu de chances de réussite. Dans cet opus, album unique constituant un complément à la série régulière, nous retrouvons Yiu dans sa première mission. Du recrutement, en passant par les épreuves pour la jeune mercenaire tueuse, jusqu'à son premier "contrat", dont on pourra dire qu'il n'est guère engageant...
Deux heures pour atteindre l'otage, sans compter les pertes, les blessures et en s'acharnant...
En route pour un futur... plutôt sombre...

Par Siam L'archiviste, le NC

Notre avis sur l'album L'armée des Néo-déchets

Première constatation, ça ressemble un peu à du Ledroit, c'est plutôt bien fait, peint et dessiné, graphismes soignés, mais ce n'est pas du Ledroit. Mais je trouve ça très chouette aussi, cela ne fait aucun doute. Cela fait déjà un bon point pour le dessin, mais en sachant que c'est toujours les mêmes auteurs que la série régulière Yiu, cela n'est guère étonnant de retrouver un style aussi agréable que les opus sortis à l'heure actuelle.
Deuxième constatation, c'est plutôt bourrin, mais ça va encore. Derrière ce déluge de violence, qui reste très bien rythmé, se cachent des réflexions sur le clonage, et sur la technologie. C'est relativement bien pensé et scénaristiquement cela se tient vraiment très bien. C'est ce qui permet de distinguer Yiu des autres séries bourrines sans réflexion. L'héroïne à un but noble pour commettre les pires exactions, et accepte les missions les plus dangereuses afin de sauver son petit frère, atteint d'une maladie rare.
Dans cet opus unique, on découvre la première mission que Yiu a effectuée, et tout ce que cela a impliqué pour elle. Souffrance physique, morale, le contexte et le personnage sont crédibles, ce qui rend l'ensemble plaisant et non dénué d'humanité, un changement par rapport à d'autres séries dans le genre. Que le graphisme soit soigné et possède un style bien propre à lui n'y est pas étranger. Certes, c'est sombre, très axé sur des dominances foncées, mais cela contribue à l'ambiance de l'ouvrage. Bref, je suis assez content, voir très content, d'avoir pu me plonger dans cet opus, d'autant plus que l'univers a été très bien pensé, avec une chronologie efficace et rigoureuse. L'univers avait été posé dans le tome 1 de Yiu la série régulière, il ne reste plus qu'à regarder la jeune mercenaire tueuse y évoluer. J'ajouterais qu'on retrouve dans Yiu, quels que soient les tomes, un peu de ce qui a fait le succès du Cyberpunk, à savoir un mélange mécanique, technologie, biologique et une ambiance sombre. Si j'osais, je dirais qu'on retrouve un peu de ce que qui a fait le succès de Sha, avec une ambiance lourde, sombre, avec de plus un graphisme qui rappelle le dessinateur Ledroit.
Alors ? Vous n'êtes pas encore partis chez votre libraire ? Moi c'est fait ;o)

Par , le

Les albums de la série YIU, PREMIERES MISSIONS

Nos interviews liées

Yiu, Premières Missions Tome 5 : Exfiltration Geisha

Sceneario.com : Vax, le dessin ne se démarque pas trop de la série mère, était-ce pour ne pas blesser les fans de la première heure?
Vax :
Je n'ai pas vraiment eu à me forcer pour coller à l'univers graphique de la série mère, ce genre de décors, de persos, c'était exactement ce que j'aimais dessiner avant de faire de la bd, du coup c'est assez naturellement que je me suis mis dans le bain. Et oui, c'est certain que le but était de garder une certaine homogénéité entre les deux séries, même si en regardant bien on trouve beaucoup de différences au niveau dessin. Je dirais même que d'albums en albums, je me sens de plus en plus libre d'apporter des choses qui n'existaient pas forcement dans la série mère, comme ce coté japonisant qu'on retrouve dans les tomes 2 et 5.    


Sceneario.com : Vax, Souhaiterais-tu diversifier ton talent de dessinateur en t'attaquant à un ou d'autres genres que la science-fiction ? Si oui, lesquels ?
Vax :
J'aime beaucoup le médiéval fantastique, les series plus actuelles et réalistes m'intéressent également, et j'ai une envie d'album humour sur des ninjas que je traine depuis quelques temps [...]

Lire la suite ›

Interview de Téhy, auteur avec Lalie de L'ange et le dragon

Sceneario.com : Bonjour ! "Téhy"... Forcément, ce nom dit quelque chose aux amateurs de bandes dessinées, notamment à ceux qui connaissent tes réalisations et à ceux qui ont déjà lu une première interview que tu avais accordée à Sceneario.com en janvier 2003, mais pourrais- tu quand même te (re)présenter ?
Téhy : Je suis un modeste auteur BD, partagé en deux parties : une partie "Jim" multipliant les expériences BD humour, avec différents titres, différents formats, différents types d'humours, et une partie "Téhy" plus axée sur les scénarios "fantastiques", avec moins de morceaux d'humour à l'intérieur ^^ . Mais là aussi, avec une tendance à vouloir essayer des projets différents, décalés, comme avec le projet YIU (7 tomes de 72 planches) ou sa série parallèle Premières missions [...]

Lire la suite ›

TEHY

Sceneario.com: Bonjour et merci d'avoir accepté de répondre à mes questions. Tu portes deux noms de scène, tu as plusieurs métiers (dessinateur, réalisateur, scénariste.), alors finalement, comment te décrire ?

Téhy: Plutôt un scénariste, je suppose, en phase d'apprentissage perpétuel, mais content à chaque fois que j'ai l'impression - subjective, forcément - de faire des progrès, de savoir un peu mieux raconter. Je considère ces années comme une sorte de passage pour apprendre à raconter des histoires, à s'y frotter, tester, jouer à essayer de s'épater, et toutes ces choses là. A côté de ça, dessinateur ou réalisateur, ce n'est jamais que des façons de faire passer les idées.

Sceneario.com: Ton métier de scénariste t'a conduit vers différentes histoires, dont celle de « Fée et Tendres Automates » qui se conclut ce mois ci. Après des péripéties tumultueuses tant dans la fabrication de la série que dans son récit, le troisième et dernier tome arrive enfin [...]

Lire la suite ›