XIII #16 Opération Montecristo

voir la série XIII
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Sortie :
ISBN : 2871295921

Résumé de l'album Opération Montecristo

Réfugiés au Costa Verde, XIII et ses compagnons sont retenus prisonniers. Maria, l’ex-épouse de XIII et toute récente présidente du pays, est soumise à la pression des Etats-Unis afin qu’elle leur livre les fuyards.
Mais en feignant d'accepter leur extradition de bon cœur, Maria organise leur évasion par de faux guerilleros, afin qu’ils puissent poursuivre leur recherche du trésor de l’aïeul de Brian, le toujours prétendu père de XIII.
Mais comme il y a des taupes partout, rien ne va se passer tranquillement !

Par Patatrak, le NC

Notre avis sur l'album Opération Montecristo

Mettons tout de suite les choses au clair : pour moi, depuis "XIII contre I" (Excellent, pas cher ;o)), XIII n’a plus le même intérêt. La quête identitaire (noble chose au demeurant) a remplacé la recherche d’une vérité alambiquée sur le meurtre du président des USA, qui réveillaient toutes nos paranoïa, de JFK à la baie des cochons et autres opérations spéciales. Forcément c’est moins intéressant !
Maintenant, XIII est devenu une BD plus "classique".
Toutefois, ça ne m'empêche pas de continuer à lire ses aventures, toujours pleine de rebondissements, mais pas toujours égales depuis, donc, ce fameux "XIII contre I".
Ceci fait que ce tome est bon, sans plus. La première partie n’est pas vraiment folichonne, avec quelques rappels qui, sans doute, sont assez utiles, tellement l’histoire de ce cher XIII est compliquée depuis le tome 1, mais pas forcément nécessaire. On a un peu l'impression de faire du sur-place...
Heureusement, la suite s’avère plus active, et chacun retrouvera avec plaisir, action, complots, des méchants toujours plus machiavéliques... Et quelques bons rebondissements et surprises, comme l’arrivée – comme un vrai cheveu sur la soupe – de Felicity Moreno, ex-maîtresse du dictateur Ortiz.
Et puis, bien sûr, les dessins de William Vance sont toujours aussi précis, même si je leur trouve un côté un peu stéréotypé…
Alors, franchement, si vous êtes un fan de la série, pourquoi pas?

Par , le

Il faut bien avouer que ce dernier épisode est loin d’être le meilleur. Certes, les dessins sont toujours aussi réalistes et permettent réellement de se fondre dans l’histoire. Mais le scénario est bien en deçà de ce qu’on avait pu entrevoir dans les excellents Le dossier de Jason Fly ou La nuit du 03 août.
L’album ne fait finalement pas avancer l’histoire. Ce numéro paraît simplement montrer quelques nouvelles cascades, mais rien n’a changé. On avait déjà entrevu que l’auteur s’essoufflait dans Lâchez les chiens, l’épisode précédent. Il manque une nouvelle relance, une intrigue digne de ce nom. On croit presque être dans un James Bond sans les gadgets. L’impression de déjà vu dans les rares apparitions du major Jones, lassée d’être embarquée dans des histoires qui ne la concernent pas, mais finalement toujours présente ; l’énième discussion sur la paternité de Mullway et les quelques coups d’éclats du zorro Carrington commencent à devenir lassants. Les quatre ou cinq pages concernant l’épisode sous marin donnent également l’impression d’être là pour parvenir au quota de pages.
Non vraiment, en grand fan que je suis de cette saga, je reste sur ma faim. On espère une nouvelle intrigue, une évolution dans les rapports entre les personnages et une réelle avancée dans la quête d’identité de XIII. Mais l’auteur sait il finalement lui-même qui est XIII ?
Allez, vivement le nouvel album pour relancer la belle mécanique que nous avons vu durant les premiers numéros !

Par , le

Les albums de la série XIII