Emperor Vulcan

Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :




Éditions :

Marvel Comics Group

Genre :

Action

Science Fiction

Space Opera

Super Heros

Sortie :
ISBN : 9780785125518

Résumé de l'album Emperor Vulcan

(X-Men : Emperor Vulcan 1 à 5)
Après les évènement relatés dans Rise and Falls of the Shi'Ar Empire ALex Summers, Rachel Grey et Polaris ont décidé de rester avec les Starjammers et la rebellion pour combattre Vulcan devenu fou qui s'est autoproclammé le nouvel empreuer des Shi'Ar. Seulement voilà, alors qu'Alex organise des attaques répétés les Shi'Ar sont soudain attaqués par un autre ennemi, les Scy'Ar Tal, une race d'extra terrestre qui voue une haine sans modération pour l'empire Shi'Ar, le problème c'est qu'ils ne font pas cas de la crise actuelle entre l'empire et les rebelles, tous le monde est dans le même sac, Alex va donc devoir s'allier avec Vulcan pour combattre cette nouvelle menace...

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Emperor Vulcan

C'est vrai que si on a suivi toute cette intrigue depuis les X-Men : Deadly Genesis, cette évolution du personnage de Vulcan, cette mini série devient assez vite un bon moment de lecture, mais fondamentalement elle ne fait absolument pas avancer le truc, je veux dire que la situation est la même au début et à la fin, il va falloir attendre X-men : Kingbreaker d'une part puis ensuite l'event de 2009 : War of the King. Marvel, depuis les Annihilation, se rend bien compte que els sagas intergalactiques avec des vaisseaux, des planête en danger et des monarques déments ça intéressent les fans, c'est le grand retour du space opera. C'est donc l'occasion de remettre au gout du jour cette sombre histoire d'empire Shi'Ar. Malgré tout je trouve le fond de cette intrigue assez basique et grossière, certes c'est passionnant à lire mais c'est surtout parce que c'est spectaculaire, qu'on en a plein les mirettes et c'est tout. Par contre Havok gagne en crédibilité, il devient un chef très intéressant, un bon contrepoint à Cyclop par exemple. D'ailleurs le projet ne tient pratiquement que sur ses épaules, il évolue bien dans ces planches, gagne en assurance et s'affirme de plus en plus, alors qu'autour de lui tous restent assez constant et figés.
Pour les dessins, rien de bien exceptionnel, c'est efficace, c'est très sympa à regarder et cela remplit parfaitement son rôle, c'est le principal.
Un bon album de transition qui permet de retrouver encore un peu du souffle de Rise and fall of the Shi'Ar Empire, vivement la suite !

Par , le