WOUNDED #1 L'Ombre du photographe

voir la série WOUNDED
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

BAMBOO

Collection :

Grand Angle

Genre :

Thriller

Western

Sortie :
ISBN : 9782350789415

Résumé de l'album L'Ombre du photographe

Automne 1890. Edwards, un jeune photographe anglais, espère avoir enfin trouvé l’occasion de fuir New-York pour le Far West. Il ne supporte plus, en effet, la crasse de la ville, ses rues encombrées... L’opportunité de s’évader prend la forme d’un reportage photos qui lui est confié. Il doit suivre le lieutenant Farshing, qui a été chargé de pacifier la ville de Porcupine (Dakota du Sud), en proie aux bandits en tous genres, avant de s’attaquer aux indiens.

Lorsque Edwards rejoint Farshing à Porcupine, le lieutenant a déjà largement nettoyé la ville. Mais c’est alors qu’ont lieu plusieurs crimes ignobles. Des prostituées sont retrouvées éviscérées. Des meurtres qui ressemblent étrangement à ceux perpétrés quelques temps plus tôt à Londres par un certain Jack l’Eventreur.

Par Legoffe, le 29/08/2010

Notre avis sur l'album L'Ombre du photographe

Le mythe de Jack l’Eventreur propulsé en plein Far West, voilà une idée intéressante. Les auteurs ont d’ailleurs pris la peine de situer l’action deux ans après le dernier crime attribué au célèbre tueur en série, qui disparut alors de la circulation. De là à l’imaginer parti pour les Etats-Unis, il n’y avait qu’un pas que Damien Marie a franchi.

Nous voici donc transportés dans les contrées peu aimables du Dakota, dans une ville paumée où la civilisation n’en est qu’à ses balbutiements. Ces crimes atroces ne vont rien arranger, donnant une ambiance assez pesante, voire assez glauque lorsque le photographe est victime de ses visions sanglantes.

Si l’idée de départ est bonne, il faut avouer qu’elle a du mal à convaincre au fil des pages. Le lecteur comprend rapidement la situation et empêche de jouer sur l’identité du tueur pour assurer l’intrigue. Le scénariste a, toutefois, tenté d’étoffer l’histoire puisque certaines paroles d’autres personnages laissent sous-entendre que nous avons affaire à une machination qui dépasse les actes d’un tueur fou. Voilà qui pourrait relancer le suspense. Je reste toutefois sceptique et ce pour deux raisons. La première est que l’histoire n’est prévue qu’en deux albums. Difficile, donc, de croire à une telle montée en puissance de l’intrigue alors que celle-ci a peiné à s’installer dans le premier tome. Ensuite, et c’est peut être le plus gros point faible du livre, les personnages manquent vraiment de charisme. Devant des faits sans surprise, la personnalité des protagonistes compte beaucoup. Or, elle n’a pas été réellement travaillée.

Côté graphismes, les dessins peuvent encore gagner en détails, mais on sent que Malnati tient bien ses personnages, donnant des planches assez plaisantes. Son style, classique, gagnerait à plus de personnalisation sans doute.

Vous l’aurez compris, les aventures de Jack l’Eventreur au Far West sont un bon produit d’appel, mais l’intrigue manque de consistance pour convaincre totalement. De quoi couper court à la série (pardon).

Par , le

Les albums de la série WOUNDED

Nos interviews liées

DANS MES VEINES T1 par Damien Marie et Sébastien Goethals

Sceneario.com : Bonjour Damien et Sébastien, Sceneario.com : Votre association semble vous être profitable puisque vous avez, sauf erreur, à votre actif depuis début 2009 trois séries en cours publiées chez Bamboo. En premier lieu, quel a été, pour chacun de vous deux, le chemin parcouru pour en arriver à la constitution de votre tandem ? Qu'est-ce qui a poussé l'un à l'écriture et l'autre à l'illustration ?
Damien Marie : Y’a pas d’erreur sur le nombre de séries. Le chemin pour se rencontrer s’appelle Hervé RICHEZ, qui nous a mis en contact. Il avait retenu mon scénario de Ceci est mon corps et m’a permis de rencontrer Sébastien. La pastille passant bien entre nous, les projets se sont enchaînés.
Sébastien Goethals : La question de mon choix de faire du dessin est tellement grande, longue et ennuyeuse que je vais directement passer à ma collaboration avec Damien [...]

Lire la suite ›