WORLD WAR WOLVES #1 Dieu a de l'humour

voir la série WORLD WAR WOLVES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Anticipation

Horreur

Sortie :
ISBN : 9782302038325

Résumé de l'album Dieu a de l'humour

En 2015, les Etats-Unis sont la proie d'une épidémie sans précédent qui touche toutes les villes du territoire et qui transforme chaque individu en véritable loup-garou assoiffé de sang. Face à ce terrible fléau, les rescapés ont des réactions différentes. Certains se réfugient derrière les prêches tonitruants du père Elia Lloyd qui s'improvise le bras droit de Dieu.

D'autres ont tôt fait de fuir pour intégrer les bastions de résistances qui n'ont pas manqué de se créer. C'est le cas de John Marshall, écrivain à succès, qui a fui la Louisiane pour venir se réfugier avec sa famille à Las Cruces, ville fortifiée tenue par le sheriff Guerra et sa milice. Après avoir passé les premiers contrôles et pénétré dans la vaste enceinte, le climat qu'ils y découvrent n'est pas fait pour apaiser la tension qui les grève. La ville n'est sure qu'à certains endroits et l'appartement dans lequel ils ont pris place est tout ce qu'il y a de plus rudimentaire.

De son côté, Jérémy Lester qui se trouve à Philadelphia, survit dans une ville partagée en deux parties qui vivent au rythme des assauts de chaque camp. Compte tenu de son état et surtout de ses facultés particulières, il est sollicité par l'armée pour participer à des négociations entre belligérants.

Par ailleurs, Malcolm Spolding est retenu prisonnier par les lycanthropes dans le complexe de Rikers Island. Non pas pour être mangé, ce dernier est maintenu en vie pour assurer la maintenance des machines dont a besoin l'ennemi. Contraint d'assister à des scènes de carnages, il espère pouvoir se carapater.

Par Phibes, le 29/06/2014

Notre avis sur l'album Dieu a de l'humour

Cette nouvelle série à sensations et au format comics signe le renforcement des relations professionnelles et assurément amicales entre Jean-Luc Istin et Kyko Duarte. En effet, à l'origine du premier et du 6ème opus (qui sort en même temps que le présent ouvrage) de la saga Elfes, les deux artistes remettent en commun leurs savoir-faire pour nous plonger dans une guerre opressante que doivent livrer les Etats-Unis face à une contagion lycanthropique.

Initiée il y a quatre ans, cette histoire ne manque certainement pas d'atouts. En véritable adepte des aventures sanguinolentes à l'américaine qui font intervenir des êtres hors dimensions tels des morts-vivants (à la mode de Walking dead), des suceurs de sang ou comme ici des loups-garous, Jean-Luc Istin nous introduit dans son récit via l'intervention de plusieurs personnages. Que ce soit d'une façon plutôt éphémère ou que ce soit dans du long terme, le scénariste vient camper le climat sulfureux de l'Amérique sous l'action des hordes de lycanthropes et nous le présente à la lueur de plusieurs destinées parallèles.

Utilisant une césure scénaristique bien campée entrecoupée de témoignages, de courriers intimes, de revues de presse qui cassent volontairement le rythme effréné, et se faisant fort de jouer efficacement sur la différence des caractères des personnages concernée, le récit nous permet d'aborder plusieurs pistes des plus intéressantes pour ne pas dire captivantes. Suscitant sans équivoque l'effroi qu'une telle menace engendre inévitablement, Jean-Luc Istin s'attache, sans tout donner d'emblée, à évoquer les cas du père Lloyd, de la famille Marshall, de Lester et de Spolding, chacun dans des situations catastrophiques, pour certaines évolutives, qui n'ont, pour l'instant, aucun lien entre elles. La teneur est imparable, sombre, dure, effrayante, mordante et également fantastiquement palpitante.

Côté graphisme, Kyko Duarte qui utilise intentionnellement une palette sombre et très réduite faite de noir, de blanc et de gris (réalisé par Ellem), peut se vanter de participer activement à l'aventure. D'un trait réaliste très habile qu'il s'applique d'ailleurs à mettre en évidence à chaque intervention (Elfes, Hero Corp…), ce dernier trouve la juste expression picturale pour éveiller toutes sortes d'émotions et en particulier ici l'inquiétude. De la plus petite vignette à la page entière, l'artiste démontre parfaitement ses aptitudes à jouer dans des univers horrifiques en dessinant des scènes chocs ou des monstres des plus convaincants.

Un début de scénario catastrophique de bonne facture et des plus entreprenants, qui promet de nous faire faire bien des cauchemars, à croquer à pleines dents.

Par , le

Les albums de la série WORLD WAR WOLVES

Nos interviews liées

ELFES tome 1 chez Soleil

Sceneario.com : Sous le couvert de la maison Soleil, sort ce mois-ci le premier opus d'une saga intitulée Elfes qui introduit, pour la première fois chez cet éditeur, la notion de série-concept. Qu'est-ce qui a motivé cette initiative éditoriale qui rejoint celle déjà utilisée chez d'autres éditeurs et en quoi se veut-elle, éventuellement, différente ?
Jean-Luc ISTIN A tort ou à raison, j’ai l’impression que les lecteurs, notamment ceux de ma génération en ont assez d’attendre un an minimum pour lire la suite d’un album lu en 30 minutes. Nous sommes depuis notre enfance baignés par des comics américains et des mangas qui ont un rythme de parution mensuel. J’ai donc l’impression que les séries concept sont une réponse à cette demande et c’est ce qui a motivé ma démarche. Le fait d’être une plus grosse équipe de créateurs nous permet de sortir des albums dans une période réduite [...]

Lire la suite ›

Interview de la team Lancelot au complet !

Sceneario.com : Bonjour ! Le tome 2 de la série Lancelot vient de paraître, un an et demi après le premier. C’est une bonne occasion pour vous poser quelques petites questions ! Bien des choses s’y passent, dans ce tome 2, et on y voit notamment grandir le héros Galaad qui va, durant l’album, changer non seulement de nom mais surtout découvrir sa vraie nature. Vous vous êtes donc réapproprié un personnage légendaire pour le changer sur le fond mais sans finalement que cela ne joue trop sur l’action en tant que telle, en tout cas jusque là. Comment est née cette idée que Lancelot put avant tout être une femme ?
Jean-Luc Istin : Une idée comme ça, qui m'est venue je ne sais plus trop comment. En fait, je voulais écrire l'histoire de Lancelot mais le personnage tel quel m'ennuyait ! Je me suis dit "Et si...", vous savez comme dans les comics : "et si Spiderman n'avait pas été piqué par une araignée [...]

Lire la suite ›

Istin et Jigourel, druides du 9ème art

Sceneario.com : Jean-Luc, Le succès des Druides ne se dément pas puisque le quatrième opus est classé dès sa sortie 15ème au TOP 15 BD Livres Hebdo / Ipsos, comment expliquez vous cela ?

Jean-Luc ISTIN : Peut être par l’adéquation du titre, du scénario et du dessin. Lorsque ces 3 choses sont au rendez vous, vous pouvez être quasiment sur que vous tenez un succès. L’aspect graphique est indéniablement séduisant et qualitatif et jacques assure également la fluidité du récit. Il n’en faut pas moins. 

Ensuite, le scénario que nous écrivons est basé sur un mystère et, qui plonge dans un mystère désire l’élucider.
Vous y ajoutez un peu de chance et vous secouez le tout. 

Sceneario.com : On voit se multiplier dans la littérature les Thriller ésotériques, pensez vous qu’il s’agisse d’un simple phénomène de mode, ou d’un malaise plus profond vis-à-vis de la religion ?

Jean-Luc ISTIN : Il faut se poser 2 questions :

1/ pourquoi autant de romanciers se mettent au thriller ésotérique ?

2/ Pourquoi autant de lecteurs pour ce genre ?

- Concernant l’abondance de roman de ce genre, on ne peut écarter l’effet da vinci code [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›