Wolverine premiere

Dessinateurs :



Scénariste :


Éditions :

Marvel Comics Group

Genre :

Action

Super Heros

Sortie :
ISBN : 9780785123293

Résumé de l'album Wolverine premiere

(Wolverine 1 à 4, Uncanny X-Men 172 et 173)
Après être parti retrouver sa bien aimée Mariko, Wolverine va devoir affronter le clan du père de sa belle, un père despotique qui maltraite sa fille et l'oblige à se marier pour consolider une alliance avec un autre gros bonnet de la mafia japonaise. De plus le père de Mariko a engagé les hommes de "la main" pour aller éliminer le mutant. Wolverine sort les griffes et, au cours d'un duel mémorable, il tue le vieil homme.
Une fois débarassé de ce poid Mariko accepte de se marier avec Wolverine.
Ce dernier convie donc ses amis les X-Men au mariage, mais tout n'est pas réglé, Viper et le samouraï d'argent viennent s'en méler. Le samouraï est le demi frère de Mariko, qui entre temps est devenu la maîtresse du clan, il estime avoir été dépossédé de son héritage, il va donc à nouveau affronter le X-Man ! Pendant ce temps, Mariko tombe sous l'étrange charme d'un inconnu qui va commencer à la manipuler pour qu'elle se retourne contre son bien aimé...

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Wolverine premiere

Chris Claremont est alors en pleine posséssion de ses moyens, il dépeint une mini saga passionnante ou Wolverine est le centre de toutes les attentions. On découvre ainsi ses affinités japonaise, sa grande connaissance de cette culture mais surtout les intrigues qui se montent autour de son histoire d'amour avec Mariko.
C'est une belle époque que celle pendant laquelle sont sortis ces épisodes, Paul Smith est alors aux commandes des planches des X-men, c'est magnifique, les femmes sont belles et mêmes les hommes ont une élégance jusque là jamais atteinte, c'est sublime. Le travail de Miller est lui aussi exceptionnel, avec un art de la mise en page ultra efficace.
Certes, à y regarder maintenant de plus près, l'intrigue est peut-être passionnante mais elle n'est pas très rapide non plus, il se passe autant dans ses pages qu'il s'en passait dans deux comics traditionnaux, Claremont exercait déjà l'art de décompression en virtuose, malgré tout il savait aussi nourrir ses scénarios de mille et un subplots (intrigues secondaires qui évoluent en parallèle du récit principal mais qui se développent parfois sur une dizaine d'épisodes avant d'être sur les devants de la scène...), ce qui avait pour effet de nourrir son histoire, de lui donner davantage de profondeur.

Toujours est-il que si vous aimez Wolverine, autant vous jeter tout de suite sur cet album qui mérite vraiment le détour !

Par , le