WOLLODRÏN #5 1/2 Celui qui dort

voir la série WOLLODRÏN
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Aventure

Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782756052045

Résumé de l'album 1/2 Celui qui dort

L'Ern 1459. Octente.
Tridïk est un jeune nain qui vit avec son père et sa mère. Dans sa classe, il y a une fille qu'il aime : Mêlinh. Et pour tenter de conquérir son coeur, il se promet de lui ramener une fleur de pierre. Une fleur qui se trouve au plus profond des montagnes. Une Chrysoztère.
Et un jour, après l'école, il prépare ses affaires pour partir en expédition afin de cueillir cette fleur et part avec son animal de compagnie et ami : Zzürk. Mais pour aller au plus profond de ces montagnes, il faut passer par les portes de Ahréezlokh. Il est stipulé qu'il ne faut jamais les ouvrir, car derrière se trouve Celui qui dort et qui ne doit jamais se réveiller. Tridïk n'écoute pas les recommandations notées sur ces portes et ouvre le passage. Derrière, il va découvrir un autre monde...
Pendant ce temps, sa mère a remarqué son absence et commence à avoir peur. Son père le cherche mais ne le trouve pas. Et en faisant quelques investigations, il déduit où est parti son fils...Il n'a pas le choix que de réunir le Conseil et de s'organiser pour retrouver Tridïk et d'empêcher Celui qui dort de se réveiller...

 

Par Berthold, le 20/10/2014

Notre avis sur l'album 1/2 Celui qui dort

La saga Wollodrïn se poursuit avec un nouveau cycle en deux parties où le scénariste d'Arthur, David Chauvel et son dessinateur sur cette série, Jérôme Lereculey, vont cette fois-ci s'intéresser à des Nains et à une légende concernant leur monde.

Ainsi, David Chauvel s'intéresse à un jeune Nain, Tridïk, qui, pour épater et conquérir le coeur de sa belle, va se lancer dans une quête, celle de trouver une fleur de pierre et de la ramener à son aimée. Mais cette fleur se trouve au plus profond des montagnes, et pour y aller, il faut passer une porte énorme. Une porte qui en fait protège le monde des Nains d'une force obscure, semblet-til. Quelque chose que l'on nomme Celui qui dort.

En fait, le premier tome de ce diptyque est de genre vraiment intéressant et passionnant. J'ai dévoré cette bande dessinée. Je me suis laissé embarquer dans l'aventure aux côtés de Tridïk et de Zzut, son drôle de compagnon. Et au fil de notre voyage, nous nous demandons ce qui se cache là pour faire peur aux Nains, même si certains d'entre eux voudraient bien y aller pour récupérer ce territoire. Mais le Mal est grand et celui qui s'y trouve semble vraiment puissant.
N'ayez crainte, vous allez voir Celui qui dort mais d'autres questions viennent déjà se poser le concernant !
Cette intrigue est vraiment réussie. David Chauvel est toujours inspiré par cet univers, tout comme Jérôme Lereculey qui nous offre une nouvelle fois des planches d'une grande qualité. Le dessinateur est par ailleurs à l'honneur ce mois-ci avec aussi la sortie du tome 3 de Golias (scénario de Serge Le Tendre, chez Le Lombard).
Avec Wollodrïn, il arrive à nous émerveiller, à nous servir des pages très belles, mises en couleurs avec talent et choix par Lou.

Ce premier volet de Celui qui dort est une très bonne surprise qui vous donne bien envie d'en savoir plus autour de Wollodrïn.

 

Par , le

Les albums de la série WOLLODRÏN

Nos interviews liées

GOLIAS tome 1, Le Roi Perdu. Editions LE LOMBARD

Le Lombard : Après La Gloire d’Héra et Tirésias, vous retournez une nouvelle fois dans l’Antiquité Grecque. Est-ce une période que vous affectionnez particulièrement ?
LETENDRE: Comme pour tant d’autres enfants de ma génération, la lecture de L’Odyssée d’Homère m’a fait découvrir des mondes inconnus et anciens. Avec Jérôme Lereculey, notre souhait est de rendre hommage à ce fabuleux conteur en poursuivant l’exploration d’un univers fantastique où les Dieux et les humains s’observent, se jalousent, voire même parfois s’affrontent. Le Lombard : Le travail d’imagination a-t-il été plus important ?
LETENDRE: C’est une question de distance au sujet. Adapter une mythologie exige plus de documentation, plus de fidélité au modèle, pour, ensuite, mieux s’en libérer [...]

Lire la suite ›

David Chauvel pour LE CASSE

Sceneario.com: David, fidèle auteur des Editions Delcourt, vous voilà à la tête de la série collection LE CASSE. D’où vient cette idée ?   David CHAUVEL: De Guy Delcourt. J’étais très frustré, après avoir terminé la série 7, de ne pas avoir pu travailler, pour diverses raisons, avec tous les gens avec qui j’aimerais travailler (et ils sont nombreux, que ce soit en France ou à l’étranger…). Guy avait envie qu’on relance une mini-série « à thème », mais encore fallait-il trouver le thème en question, et le bon. Nous avons tourné en rond autour de l’idée, jusqu’au moment où il s’est souvenu que « 7 Voleurs » était une histoire de « casse », mais dans un univers inhabituel : celui du médiéval fantastique. Il m’a proposé l’idée, que j’ai trouvé excellente [...]

Lire la suite ›

Rockabilly Zombie Superstar

Lou et Nikopek pour Rockabilly Zombie Superstar réalisée durant le festival Normandiebulle de Darnétal (Rouen) en septembre 2009. Interviewer Aubert BONNEAU pour l'Equipe de Sceneario.com
Cette interview a été diffusée en direct sur Sceneario.com le samedi 26 septembre 2009.Les internautes pouvaient par le biais d'un Chat poser des questions à Lou et Nikopek les auteurs.. [...]

Lire la suite ›

Rentrée chargée pour le scénariste David Chauvel !

Scénario.com  : Bonjour David Chauvel. Vous êtes un scénariste de bandes dessinées qui a déjà à son actif un bon nombre de séries. En ce mois de septembre, vous avez une actualité chargée : chez l´éditeur Guy Delcourt sortent 3 nouveautés : Le Sabre et l´Épée tome 3, un nouveau tome de la collection Sept avec 7 voleurs et l´adaptation en bandes dessinées de l´oeuvre de R.L.Stevenson : L´île au trésor (pour la collection ex-Libris) ainsi que chez Glénat, le troisième tome de Black Mary. Commençons donc par vous présenter aux lecteurs... Comment avez-vous débuté dans ce métier ?
 

David Chauvel : En lisant "V pour Vendetta" de David Lloyd et Alan Moore et en me disant "je veux faire ça, moi aussi" [...]

Lire la suite ›