WITCHBLADE #3 Fugitive

voir la série WITCHBLADE
Dessinateurs :




Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

Contrebande

Genre :

Comics

Fantastique

Policier

Sortie :
ISBN : 9782756017785

Résumé de l'album Fugitive

Suite à son intervention musclée contre le clergé américain réuni en grandes pompes pour la venue de leur divinité, Sarah Pezzini est mutée au commissariat central pas loin d'un certain inspecteur Gleason. Elle découvre donc son nouveau bureau au sous-sol avec pour seule compagnie un perroquet au langage très châtié.
Mais Sarah n'a pas le temps de souffler, qu'une nouvelle entité démoniaque vient semer la terreur dans les rues de New York en semant la désolation et la destruction dans une planque de la mafia russe. Mais cette entité a laissé un indice qui va permettre à Gleason et Pezzini de remonter sa piste. Mais Gleason commence à regretter de connaître la Witchblade. Mais pour parvenir à mettre hors d'état de nuire ce monstre, ils doivent faire équipe avec deux curieux agents gouvernementaux.

Par Eric, le 27/01/2010

Notre avis sur l'album Fugitive

Ce troisième tome de la série constitue lui aussi  un arc à part entière. Ce dernier se montre un peu plus ancré dans le monde réel même si on tombe un moment sur un personnage qui ne dénoterait pas dans l'univers de Spawn et ayant une étrange ressemblance avec ceux de la série Darkness. Mais l'histoire va montrer une certaine cohérence dans l'univers Top Cow en faisant un simili cross-over avec la série Hunter Killer avec deux agents gouvernementaux, qui sont des méta-humains qui souhaitent mettre la main sur le Witchblade. Ainsi, l'intrigue autour de ce monstre qui était une sorte de super-soldat américain, révèle une sorte de machination autour de Sarah et sans doute le futur de la série en renforçant  son intégration dans l'univers Top Cow, toujours en mutation.
Côté dessin, ce sont en fait trois dessinateurs aux styles différents qui se succèdent. Le dernier à prendre la parole est Mike Choi et c'est celui qui colle le mieux à bible originelle de la série. Keu Cha nous livre un dessin réussi mais avec une Sarah Pezzini que l'on ne reconnaitrait pas si elle ne portait pas le Witchblade. Quant à celui de Bacchalo, on voit des personnages aux mines enfantines. C'est joli, mais semble un peu trop décalé avec la série.
Cet opus fait presque office de transition dans la série, mais cette incursion des Hunter-Killers dans l'univers de Sarah promet de nouveaux épisodes surprenants.

Par , le

Les albums de la série WITCHBLADE