Welcome home

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

6 PIEDS SOUS TERRE

Collection :

Monotrème

Genre :

Autobiographie

Humour

Noir et Blanc

Récit de voyage

Sortie :
ISBN : 9782352120506

Résumé de l'album Welcome home


C’est clair qu’il n’allait pas pouvoir se résoudre à rester chez lui et à se morfondre, seul, dans sa ville vidée de ses habitants partis en vacances. Surtout après que son pote lui a raconté comment il avait passé son été dernier... Dans une sorte de festival hippie qui chaque année déménageait.

Cet été-là, c’était dans le sud de la France que les babs posaient leurs baluchons. Voilà des vacances qui sentaient bon la vie au grand air, les veillées joyeuses et les filles un peu faciles ! Mawil n’a donc pas hésité. Il a pris son pouce, l’a tendu, et a fait de l’auto-stop jusque "là où ça se passait"...
 

Par Sylvestre, le 17/12/2009

Notre avis sur l'album Welcome home


Après The Band, BD dans laquelle l’auteur Mawil nous parlait de sa jeunesse musicienne, Welcome home part sur un terrain différent tout en restant dans l’autobiographie humoristique.

Ce nouvel album nous parle d’une période estivale très courte. L’auteur y raconte des vacances qu’il a passées dans une ambiance communautaire hippie ; vacances pour le moins originales puisque les journées s’y déroulaient au rythme de la nature et avec interdiction d’avoir recours à des facilités modernes comme l’électricité. Vacances cependant très cool où chacun doit se sentir bien, doit se sentir comme s'il était chez lui, "Welcome home !" étant d'ailleurs lancé à tout nouvel arrivant. L’esprit « back to nature », en quelques sortes. Génial, non ? C’est en tout cas l’idée que Mawil s’était fait de ces expériences... avant de les vivre ! Parce que forcément, beaucoup y trouvent leur compte. Mais lorsque comme lui on est un hippie "pour l’occasion", lorsqu’on est un petit malin croyant pouvoir profiter de la liesse générale pour (euh, disons-le) "choper des gonzesses" fastoche, il n’est pas impossible que le bon plan tourne à la déception... Héhé... Surtout lorsque l’interdiction de boire de l’alcool annule les chances de se lâcher complètement. M’enfin. Parfois, (et malgré tout) les bad trips font les bons souvenirs.

Le ton est léger, et ça attaque très fort dès la première page ! Mawil ne se loupe pas, n’hésitant pas à se dépeindre comme le mec de base avec une bite en érection à la place du cerveau. On le verrait presque baver lorsqu’il se fait raconter, une fois de plus, le coup du "triple ponton" !!! Son pote l’a gonflé à bloc : il n’a pas longtemps hésité avant de se jeter dans l’aventure !

C’est pour cela que cette histoire passe si bien : on est en présence d’un personnage principal hyper motivé qui va découvrir un univers de rêve ! Qu’est-ce qui pourrait mieux marcher ? Hein ?! Je vous le demande ! Et comme le dessin est très sympa, le rire naissant des déconvenues que rencontre Mawil chez les hippies prend naturellement la suite du plaisir d’être entré dans cette lecture avec le même engouement qu’avait l’auteur pour ces vacances promesses de souvenirs inoubliables ! Oui, le dessin est chouette. Il est moderne. Il peut faire penser à du Sfar. A du Bourhis, aussi (Ingmar). A d’autres, encore, mais c’est du Mawil. Il est simple mais n’est pas pour autant avare en détails ou en originalités. Par exemple, j’ai beaucoup aimé ce dessin tout en longueur où l’on voit Mawil au téléphone, le fil de son appareil se tendant d’un bout à l’autre de la pièce ! Et plein de petits trucs comme ça.

Et puis comme le mouron peut nous sauter dessus en fin d’été, lorsqu’il s’agit de retourner au taf, la raison semble reprendre ses droits sur les rêves qu’avait nourris Mawil. On a l’impression que l’auteur redevient très rapidement adulte. Qu’il efface d’un coup de main cette parenthèse de laisser-aller qu’il s’est offerte. Oui, qu’il est bon, malgré tout, de retrouver son chez soi... Aussi rigolotes fussent les vacances ! Home sweet home... C’est d’ailleurs là, chez vous, que vous apprécierez le mieux cette lecture qui vous donnera quand même peut-être des idées pour vos prochains congés d’été ! Bé ouais, quoi. Le triple ponton... Ca doit quand même vachement valoir le coup, ça !
 

Par , le