WEENA #1 Atavisme

voir la série WEENA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Sortie :
ISBN : 2840558378

Résumé de l'album Atavisme

C'est la fête des morts à Halskini! Tout le monde danse et fait la fête sauf Galdec. Sa femme accouche. Enfin, l'enfant arrive! Mais c'est l'Enfant Gris, et la furie Mohnhow'e prédit malheur et désolation avec la venue de l'enfant! Galdec, contre l'avis du reste du village, garde l'enfant et rejette violemment la furie. Le lendemain matin, dans un royaume lointain d'Halskini. Morckoor tue son père au cours d'une violente dispute et casse la tradition de la famille qui veut que frère et soeur se marient ensemble. 10 ans plus tard. Weëna, l'Enfant Gris, a grandi et est détestée de bon nombre d'habitants du village, suite à la prophétie. Lors d'une discussion avec son ami Gwylym, un être étrange apparaît et annonce de sinistres évènements pour le futur... 16 ans après... Non, mais oh! Vous voulez pas que je vous fasse un résumé complet non?!

Par Mac, le NC

Notre avis sur l'album Atavisme

Une femme auteur de BD, c'est assez rare pour être signalé!! D'autant plus que son dessin est très agréable à regarder et que ses couleurs sont plutôt efficaces. Non, ce qui fait la faiblesse de cet album, c'est la trame générale. C'est une impression de déjà vu que j'ai ressenti en lisant ce 1er tome. La prophétie annonçant le malheur s'abattant sur le village, l'enfant "élu", seule contre tous, entourée d'une poignée d'amis fidèles... Pas de surprise suffisante pour réellement se passionner pour cet album. Maintenant, les 1ers tomes des séries sont souvent trompeurs (cf La Cicatrice du Souvenir), et le 2nd révèle généralement plus le vrai niveau de l'histoire. Alors, j'attends le 2nd tome pour juger vraiment. Car tout de même, si la trame générale ne révolutionne pas le scénario de la BD, il n'en reste pas moins que tout ça est très bien raconté, et on passe un agréable moment.

Par , le

Les albums de la série WEENA

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›