WEBTRIP #1 Jules & Romane

voir la série WEBTRIP
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LyonBD Festival

Genre :

Amour

Exercice de style

Fiction

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 9782954714806

Résumé de l'album Jules & Romane

 
Ses quelques affaires sont bouclées : tout est OK. Jules s’apprête à faire un tour de l’Europe dans son van pourri sans avoir décidé d’un itinéraire en particulier, ayant assez d’adresses pour pouvoir espérer ne jamais être trop en galère, que ce soit au Portugal, en Pologne ou Dieu sait où.

Dans une galerie lyonnaise où il avait donné rendez-vous à un copain avant le grand départ, Jules va rencontrer Romane qui, sur un coup de tête, va être séduite par l’idée et accepter – impensable ! – de "prendre le lendemain matin son petit déjeuner à Barcelone".

Plein gaz ! C’est beau la vie, quand on n’a qu’à se soucier d’en profiter ! Mais bientôt pourtant, Jules va se retrouver planté par Romane. C’était trop beau... Trop beau pour que Jules n’essaye pas de la retrouver, dusse-t-il traverser toute l’Europe dans tous les sens (c’était de toute façon le plan), voire aller plus loin encore.
 

Par Sylvestre, le 24/01/2014

Notre avis sur l'album Jules & Romane

 
Webtrip est un projet BD collectif qui a d’abord vu le jour et grandi sur internet. Au départ, il y avait eu le succès d’une précédente expérience, d’un pari que s’étaient lancé l’ECAM, l’école Emile Cohl et les organisateurs de LyonBD. Forts du succès de cette expérience, ces partenaires ont voulu remettre ça, goûter de nouveau au plaisir de voir un projet original aboutir (et plaire !) et c’est ainsi que, sous la coordination du scénariste JC Deveney, s’est organisé et construit Webtrip dont deux saisons sont déjà réalisées, et dont la première paraît aujourd’hui en version papier sous le titre Jules & Romane. Les grandes lignes étaient aussi simples que prometteuses : confier à plusieurs auteurs vivant chacun dans un pays différent la réalisation d’un chapitre devant se dérouler dans leur pays ; la mise à la suite les uns des autres de ces chapitres formant à terme l’histoire complète.

Au total, ce sont dix chapitres qui, dans ce feuilleton Jules & Romane, nous feront partir de Lyon, en France, pour "circuiter" de Barcelone à Québec en passant par la Belgique, la Suède, l’Angleterre, la Pologne, le Portugal, la Suisse et l’Italie. Avec pour thème principal l’histoire de la rencontre entre les deux héros et leurs parcours "d’aimants" : se rejoignant ou se séparant selon l’alchimie du moment, du lieu et de la situation.

Le premier chapitre est un vrai régal ! Il pose bien les choses, nous présente les personnages et nous fait croire à ce petit pari fou, à ce "coup de tête" qui va faire partir Romane et Jules ensemble vers Barcelone dans le van pourri du second. On est grisés, on est nous aussi tout "fous-fous" : on est OK pour partir sur les routes avec le jeune artiste et la charmante rousse !

Puis assez vite vient le passage de relais : deuxième chapitre, deuxième lieu, deuxième artiste... Et là, l’impression est déjà différente : on ne sait pas si l’on doit être déçu de ne pas retrouver nos deux personnages dans la suite de ce qu’on vient de lire ou s’il faut au contraire se réjouir du flashback qu’a dessiné Yuio puisque, en quelques sortes, il prévient que Webtrip ne sera pas bêtement linéaire mais aura, comme n’importe quelle histoire, ses accélérations, ses ralentissements et ses sauts dans le temps.

Le risque de la déception du lecteur est d’autant plus grand dans le cas de tels travaux collectifs que l’orientation de l’histoire peut enthousiasmer ou décevoir, mais que le style de dessin lui aussi jouera sur le ressenti qu’en a le lecteur. Quand on passe d’un dessin qu’on aime peu à un autre qu’on apprécie plus, c’est chouette. L’inverse est moins sympa. Normal. Et c’est ainsi qu’en abordant le troisième chapitre, on a l’impression qu’une fois encore, la qualité baisse d’un niveau. Le dessin et les couleurs du suédois Bo Ashi sont en effet très épurés et froids (c’est une chose), mais on a en outre retrouvé Jules sans avoir de détails sur le voyage qu’il a fait, sur le chemin qu’il a parcouru. Alors certes, les décors ne seraient que contrainte oubapienne, mais qui dit traiter un voyage pourrait dire insister un peu plus sur ledit voyage. Là, non : on se concentre en fait sur l’histoire que vivent les protagonistes. Le voyage ne serait finalement pas un élément important : seules les destinations et les gens qu’on y découvre sont importants.

Tout cela pour dire qu’il y a ce qu’on pourrait qualifier de gros à-coups dans le rythme du scénario. Et c’était prévisible, on le sait. D’où ces questions qui nous viennent immanquablement : le fait même qu’il y ait challenge artistique a-t-il posé problème dans ce cas précis ? Y aurait-il eu problème de lissage ? La qualité se serait-elle perdue au détriment du respect des contraintes de l’exercice par des auteurs ayant finalement travaillé chacun dans leur coin ? Les nombreuses étapes et leur courte durée font-elles du projet un projet trop ambitieux ? Ces questions qui nous viennent naturellement au fil de la lecture finissent par nous éloigner du plaisir du contenu en nous faisant nous focaliser sur la forme. C’est dommage.

Reste que ce Webtrip saison 1 est à saluer pour l’initiative qu’il représente. C’est un bel et intéressant ouvrage qu’on savourera tout de même pour ce qu’il raconte et pour les risques qui ont été pris à le réaliser de cette manière. Qui dit saison 1 dit saison 2 : la question maintenant est de savoir (enfin, pour ceux qui n’ont pas suivi le projet online) si ces impressions seront les mêmes dans le volet d’après ou si telle ou telle orientation de la suite du projet nous fera oublier les contrariétés rencontrées dans ce tome 1 au profit de ce que les auteurs ont avant tout voulu transmettre.

Jules & Romane a les atouts et les faiblesses de ce type de réalisation. Un cahier supplémentaire offre un bis à chaque auteur, et à chaque lieu traversé.
 

Par , le

Les albums de la série WEBTRIP