Watchmen Noir

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

DC Comics

Genre :

Anticipation

Chronique sociale

Comics

Super Heros

Sortie :
ISBN : 9781401265298

Résumé de l'album Watchmen Noir

(Version noir et blanc des Watchmen 1 à 12)
1986-1987, la monumentale maxi série Watchmen arrive chez DC. Le scénariste Alan Moore et le dessinateur Dave Gibbons explorent le mythe du héros, du temps qui passe...
Un politicien est défenestré de chez lui par un mystérieux agresseur. Une fois la nuit arrivée, l'étrange vigilante, Rorshach, arrive sur place pour en savoir plus, il finit par découvrir que derrière cette figure publique se cachait en fait son ancien camarade des Minutemen, le Comédien. Qui a bien pu le tuer ainsi ? Rorshach va donc enquêter et à travers les pistes et les indices qu'il rassemble se dessine toute l'histoire d'une Amérique qui un jour, eu quelques super-héros qui l'aidèrent à gagner le Vietnam et permirent ainsi à Nixon de rester au pouvoir ! Ils s'appelaient donc les Minutemen, puis les Watchmen...

Par Fredgri, le 21/01/2021

Notre avis sur l'album Watchmen Noir

Aujourd'hui, près de 35 ans après la parution de la maxi-série initiale, on peut raisonnablement se demander quel peut être l'intérêt de publier une version inédite de Watchmen, cette fois en noir et blanc, purgée de toutes les très belles couleurs de John Higgins !
Initié, en France, par Urban, ces versions reflètent néanmoins une volonté d'un certain lectorat de revenir aux bases du dessin, de l'encrage, de cette ligne nettoyée de l'empreinte de la couleur ! Ca n'est pas toujours très pertinent, il faut bien le reconnaître, mais parfois, par le biais d'un sublime Batman year one de Miller et Mazzucchelli, par exemple, ou d'un Killing Joke, par Moore et Bolland, on est extrêmement surpris par ce qui se révèle soudain, le dessin nous apparait magnifié, irrémédiablement !

Pour le cas de Watchmen, on se rend compte que le dessin de Gibbons formait bel et bien un tout avec le travail d'Higgins et c'est encore plus flagrant ici ! Certes cela reste magnifique, mais il manque un truc, un détail infime, une autre dimension, tout simplement !
Toutefois, je dois bien avouer avoir une nouvelle fois été subjugué par la précision du trait de l'artiste, la composition de l'ensemble, les équilibres avec les masses de noirs, sont particulièrement bien dosés. On redécouvre une autre facette de l'œuvre, une épure salvatrice qui révèle une dimension inédite.

On aurait, par contre pu apprécier que l'album ne se contente des 12 épisodes, il aurait été justifié d'avoir par exemple quelques crayonnés, du matériel en marge pour appréhender le travail de l'encrage !

Toujours est-il que même si ce volume s'adresse surtout aux puristes, complétistes chevronnés, il n'en demeure pas moins une vision édifiante et passionnante de ce chef d'œuvre absolu !

Très conseillé !

Par , le

Nos interviews liées

Rencontre avec José Villarrubia, auteur avec Alan Moore du Miroir de l'Amour

Le Miroir de l'amour est un poème d'Alan Moore qui retrace l'histoire de l'homosexualité, de la préhistoire à nos jours. La première version date de la fin des années 80. A cette époque, Moore fait parti d' AARGH ! (Artists Against Rampant Governement Homophobia) une association d'artistes qui protège les droits des homosexuels contre la politique du gouvernement Tatcher, qui avait voté la Clause 28. Cette loi considérait comme illégale la valorisation de l'homosexualité. Le poème a ensuite été adapté au théâtre avant d'être publié dans cette nouvelle édition avec les photos de José Villarrubia. C'est à l'occasion de la sortie de la version française que Sceneario a été invité à l'inauguration de l'exposition des photos qui illustrent le livre. Cette exposition a lieu à la galerie Peter's Friend, 25 gallerie Montpensier du 9 au 25 novembre 2006 [...]

Lire la suite ›